20
Sam, Jan
672 Nouveaux Articles

Des frustrations et supputations ont sanctionné, vendredi, une réunion convoquée par le coordonnateur départemental Ameth FALL BRAYA en vue de préparer la visite du Président français Emmanuel MACRON à Saint-Louis. BRAYA qui faisait face à des chefs de section, a indiqué avoir accepté de piloter l’accueil à la suite d’une proposition qui lui a été faite par le maire de Saint-Louis et leader local de Benno Bokk Yakaar (BBY), Mansour FAYE. 

Dans sa déclaration, il a invité les Saint-Louisiens à se mobiliser pour « honorer » le chef de l’État français et « le remercier pour sa participation dans lutte contre l’érosion côtière ». Il a également demandé à ce que d’autres doléances fortes telles que l’érection d’un second pont à Saint-Louis et le démarrage des travaux de stabilisation de la brèche, lui soient confiées. 

Le président de la République Macky Sall monte au créneau et flingue les institutions internationales. Il semble aussi répondre au président américain Donald Trump sans le citer, avant de soutenir que « l’Afrique doit se dresser fermement contre toutes les dérives racistes, xénophobes et négationnistes ». Le président de la République s’exprimait ce jeudi, lors du 1er sommet Africain 2018 au Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD).

Après une pause de quelques jours à cause du décès du Khalife général des mourides, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, la semaine dernière, la direction du Parti socialiste a repris les réunions initiées par le secrétaire général avec les militants des régions de l’intérieur.

L'administrateur de l'Apr, Maël Thiam, ne partage pas le point de vue des membres de son parti qui fustigent l'arrivée de Sada Ndiaye dans leurs rangs, Il défend sa position dans cet entretien où il aborde aussi la tuerie de Boffa, la disparition de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, la décision du Pds de prendre part au dialogue national, et la polémique à propos du siège de l'Apr.

Ndélla Madior était l’invitée de l’émission « Dokh Dadié » sur la RDV, ce dimanche. « Jusqu’à présent Idrissa Seck est le fils de Abdoulaye Wade », estime-t-elle malgré les tensions qui ont rythmé leurs relations. La présidente du parti politique la « Réconciliation nationale pour l’unité africaine » est revenue sur le supposé troisième mandat du président Macky Sall.

L’Alliance pour la république (APR) dément les propos de Karim Wade, selon lesquels il a été forcé à l’exil. Après Seydou Gueye, c’est Abdou Mbow qui signale à son tour, que Wade-fils est parti au Qatar sur sa demande. 

« Il faut que Karim Wade arrête de jouer avec l’intelligence des gens. C’est sur sa demande et celle de sa famille, qu’il est parti au Qatar. Et je défie quiconque au PDS de pouvoir dire le contraire, en donnant des arguments », tonne-t-il dans les colonnes de l'Observateur

iGFM – (Dakar) La polémique autour du nouveau siège de l’Apr enfle. Selon le journal l’Observateur de ce vendredi, le cabinet Ingénierie, architecture et urbanisme (Iau) d’Ousseynou Faye, par ailleurs président du Syndicat des architectes du Sénégal, a décidé de porter plainte contre le chef de l’État, Macky Sall, et son parti.

Au Sénégal, Karim Wade, depuis le Qatar, continue de secouer la vie politique sénégalaise. Condamné à 6 ans de prison et plus de 200 millions d’amende pour enrichissement illicite, gracié par le président Macky Sall en juin 2016, le fils de l’ex-président affirme avoir été contraint à un exil forcé, des affirmations démenties par les autorités.

Suite à la tuerie de la forêt classée de Boffa-Bayotte, les réactions de condamnation continuent. L’un des dernières vient du Secretariat executif permanent (SEP) de Bennoo Bokk Yaakaar (BBY).

 «S’agissant de la tuerie en Casamance, le SEP joint sa voix à celle de toutes les forces vives de la nation pour exprimer son indignation et sa consternation devant la tragédie survenue dans la forêt de Boffa-Bayotte, le samedi 06 janvier 2018, avec l’exécution sauvage de 13 jeunes sans armes. Aux familles des victimes et à toute la nation sénégalaise, le SEP de BBY présente ses condoléances attristées et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Il exprime son soutien aux pouvoirs publics dans la traque des assassins afin qu’ils soient sévèrement punis pour leurs actes ignobles.

Nous reparlons des manœuvres au sommet de l’acéphale Manko Taxawu Senegaal, relativement à la désignation de Idrissa Seck comme président. En fait, Bamba Fall n’a pas eu tort de révéler que l’ex-maire de Thiès est le chef de cette coalition. Aux dernières nouvelles, la plupart des leaders de Manko acceptent le principe. Hier, nous avons insinué que Malick Gackou peut être un obstacle. C’est effectivement le cas.

Les partis politiques et les organisations démocratiques signataires de l’initiative pour des élections démocratiques au Sénégal appellent à une grande marche nationale le vendredi 09 février 2018 à 16 heures à Dakar.
Liste des Partis et organisations signataires :

Suite à l'attaque perpétré ce samedi 6 janvier 2018 par des bandes armées dans la forêt de Borofaye, ayant occasionné la mort de treize personnes, et fait sept blessés dans l'arrondissement de Niaguis, département de Ziguinchor, le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Abdoulaye Wade, le parti et Karim Wade, "s'inclinent devant la mémoire des disparus et prient pour le repos de leur âme".

Ils présentent leurs sincères condoléances aux familles éplorées et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés, informe un communiqué du parti parvenu à Seneweb ce dimanche.

La présidente du Mouvement national des femmes socialistes n’a pas raté Khalifa Sall, lors de la réunion du bureau politique du Ps. Selon les confidences du journal Le Quotidien, Aminata Mbengue Ndiaye a accusé le maire de Dakar d’avoir fait perdre Ousmane Tanor Dieng aux élections 2007 et 2012, en fricotant avec les adversaires de ce dernier.