Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Jeu, Mar
306 Nouveaux Articles

Présidentielle 2019 : Aliou Dia tacle l’opposition « Sonko n’est pas un homme d’État... Il ne garde pas de secret… Idy est impopulaire »

Le leader de la Convergence pour le renouveau et la citoyenneté, (CRC) Aliou Dia, a bouclé sa campagne hier dans son fief de Mbeuleukhé à l’issue d’une caravane qui a quitté Dakar.  Il a tenu avant, à faire le bilan de sa campagne qui, selon lui a été marquée par « la mobilisation impressionnante du CRC qui a mobilisé tous ses militants, sympathisants pour une campagne rondement menée, mais qui a permis aux sénégalais de surtout ouvrir les yeux ». 
Il a par ailleurs regretté le nombre de morts élevés enregistrés lors de cette campagne. 

Sénégal - Boycott du scrutin présidentiel Me Wade, droit dans ses bottes !

 Me Abdoulaye Wade persiste et signe dans sa décision de boycott de la présidentielle de dimanche. A moins de quarante-huit heures de la tenue du scrutin, il a tenu à réaffirmer fermement son refus de participer à ce qu’il qualifie de «mascarade».

Wàllu Askan Wi : Ce qu'a répondu Madické Niang face aux citoyens

En marge de Wàllu Askan Wi (les candidats face aux citoyens), une rencontre organisée par le mouvement Y’en a marre, le président de «Madické 2019» a développé une série de mesures élaborées dans son programme.

"Wallu Askan Wi" : Sonko répond aux citoyens

Le mouvement Y en a marre a démarré, ce jeudi, sa journée "Wallu askan wi" par Ousmane Sonko. Le leader de Pastef a fait face aux Sénégalais avec lesquels il s'est entretenu sur plusieurs sujets comme la culture, la justice, l'économie, l'emploi et la problématique de la prise en charge des personnes vivant avec un handicap.

Me Abdoulaye Wade ne soutient aucun candidat et déclare : « je ne voterai pas le 24 février 2019 et je demande aux militantes et militants de notre parti, aux sympathisants, de ne pas participer à ce simulacre d’élection »

L’élection du 24 février 2019 est assurément une mascarade électorale. Elle est planifiée de longue date par Macky SALL qui, pour obtenir sa réélection, a modifié la constitution, la loi électorale, condamné, emprisonné et exilé des leaders politiques qui pouvaient valablement lui faire face et le battre dans une élection digne de ce nom. Le parrainage que Macky SALL a introduit dans le processus électoral apparait maintenant aux yeux de tous comme une opération machiavélique pour choisir les candidats qu’il pourrait accepter dans une élection qu’il a déjà gagnée. 

Des responsables de Pastef accusent des «Apéristes» de saboter la visite de Sonko

gfm- il y’aurait de l’électricité dans l’air. Les risques d’affrontements ne sont pas à négliger selon la Tribune. Les responsables de la coalition de Sonko à Pikine tirent la sonnette d’alarme. Selon eux, ils ont reçu des informations selon lesquelles des « apéristes » sont dans une logique de saboter la visite de Sonko à Pikine. Des menaces que les « Sonkistes » prennent très au sérieux.

Caravane de «Tawaxu Senegaal» à la Medina les pro Khalifa Sall défient le maire Bamba Fall

 « Taxawu Senegaal ak Khalifa Ababacar Sall » est décidée à garder la Médina sous son giron. Aussi a-t-il organisé une grande caravane hier, lundi, dans les rues de ce populeux quartier dont le maire Bamba Fall, proche de Khalifa Sall, a opté pour la neutralité à la présidentielle. A contrecourant de son mentor, l’ancien maire de Dakar qui s’est rangé derrière Idrissa Seck.

Le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye sur la présidentielle «le scrutin se déroulera dans les conditions optimales de préparation et dans la transparence»

 Le scrutin présidentiel du 24 février 2019 va se dérouler dans des conditions optimales de préparation et dans la transparence. L’affirmation émane du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Aly Ngouille Ndiaye qui se prononçait hier, mercredi, lors d’une rencontre de partage sur le processus électoral, à l’intention des missions d’observation électorale régulièrement accréditées pour la présidentielle du 24 février prochain. 

Organisation d’un débat entre les candidats le cnra appose son veto

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), n’autorise pas le débat qui visait à rassembler les candidats à l’élection présidentielle à l’occasion d’un débat télévisé Lancée par des citoyens sénégalais sur les réseaux sociaux, ‹‹SunuDébat››, cette initiative qui visait à regrouper les candidats à l’élection présidentielle du 24 février à l’occasion d’un débat télévisé, n’aura pas finalement lieu. Pour cause, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), dirigé par Babacar Diagne a dit niet.

À contrecourant de Khalifa Sall qui soutient « Idy 2019» Bamba Fall affiche sa neutralité

Le maire de la Médina, Bamba Fall, ne soutient aucun candidat à la présidentielle. Ce lieutenant de Khalifa Sall, dont on attendait la position après que son mentor a décidé d’entrer en alliance avec Idrissa Seck, a opté pour la neutralité. Il a rendu publique sa position avant-hier, samedi, en marge d'un meeting politique organisé à la Médina. Le maire de la Médina, Bamba Fall, a officialisé sa position par rapport à la prochaine présidentielle.  

Tous les candidats viendront interagir avec les citoyens sauf Macky Sall

Le mouvement Y'en a marre, a lancé l'initiative «Wallu Askan Wi», pour permettre aux candidats à la présidentielle d’interagir avec les citoyens sur leurs préoccupations. Cependant, parmi les cinq candidats, seule la coalition Benno Bokk Yaakaar n’a pas confirmé sa participation.

Non prise en compte du genre dans leurs programmes le cosef et Cie interpellent les 5 candidats

 Quoiqu’elles représentent 75% de l’électorat sénégalais, les femmes ne sont pas suffisamment prises en compte dans les programmes des 5 candidats à la présidentielle du 24 février prochain. C’est du moins le constat du Conseil sénégalaise des femmes (Cosef) qui, en collaboration avec les organisations des femmes, planifie une rencontre avec chacun de ces candidats, sous le thème: «Un nouveau contrat social plus juste, plus équitable», pour une meilleure prise en charge des besoins des femmes. 

Abdoul Mbaye désavoue Wade : "Ce n’est pas notre choix de brûler les procès verbaux"

Abdoul Mbaye a réagi à la sortie controversée de Me Wade appelant à brûler les bulletins de vote et les cartes d’électeurs. Invité sur le plateau de Grand Jury de la Rfm, ce dimanche, l’ancien Premier ministre pense qu’une telle attitude n’est pas citoyenne.