19
Sam, Jan
234 Nouveaux Articles

Présidentielle 2019
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le parrainage n'en finit pas de faire des victimes. Sur les 27 prétendants qui avaient présenté leurs dossiers de candidature au Conseil constitutionnel, Macky Sall, Ousmane Sonko, Issa Sall, Karim Wade et Khalifa Sall ont, pour le moment, validé leur ticket tandis que Idrissa Seck, Malick Gakou et Me Madické Niang doivent combler leur gap de parrainages.

Quant aux 19 autres candidats, ils ont été écartés de la course, et dans ce lot figurent trois femmes. 
En effet, les députées Aïssata Tall Sall, Aïda Mbodj et le professeur d'Université Amsatou Sow Sidibé n'ont pas pu franchir le cap des parrainages. La première a déposé 56 138 signatures, mais n'a pu valider que 10 129 contre 46 009 rejets pour autres motifs. Ses doublons se chiffrent à 6 234. L'ancienne maire de Bambey a pour sa part soumis 64 479 parrainages pour se voir retourner 50 799 d'entre eux. Amsatou Sow Sidibé n'a pas présenté un dossier exploitable. Même si c'était prévisible, ces résultats peu reluisants réalisés par ces trois candidates excluent d'office les femmes de la présidentielle
Pourtant après l'adoption de la loi sur la parité, il était impensable de tenir une élection de cette envergure sans que la gent féminine n'occupe les premiers rôles. Invité du journal de la TFM de ce jeudi 03 janvier, Alioune Tine a fustigé l'absence des femmes du rendez-vous de février 2019.  
Malgré leur maigre score, deux figures de la cause féminine ont quand même participé au scrutin du 26 février 2012. Amsatou Sow Sidibé qui est recalée en 2019, avait obtenu 5167 votes (0.19) alors que la styliste Diouma Dieng Diakhaté avait réalisé un score de 3354 voix (0.12). Au deuxième tour, elles avaient apporté leur soutien au candidat Macky Sall qui, finalement a évincé Abdoulaye Wade.  
Le 24 février prochain, il n'y aura pas de candidates sur la ligne de départ. Pour cette élection, le plus grand rôle qu'elles auront à tenir consistera peut être à diriger la campagne de l'un des...huit hommes en lice. Cependant, le candidat qui sera élu doit impérativement gagner la confiance de la gent féminine puisqu'avec les jeunes, ils font et défont les destins présidentiels. 

 

source:https://www.dakaractu.com/Le-parrainage-ecarte-les-femmes-de-la-course-presidentielle_a162813.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?