Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Dim, Juil
15 Nouveaux Articles

Présidentielle 2019
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Le dispositif de contrôle des parrainages mis en place au niveau du Conseil constitutionnel viole la Constitution. C’est là la conviction d’Abdoul Mbaye de l’Act dont la liste de parrainage a été invalidée par les «7 Sages». L’ancien Premier ministre qui se prononçait à l’occasion d’un point de presse organisée hier, lundi, à Dakar, informe par ailleurs avoir déposé un recours auprès du Conseil constitutionnel pour contestation de son procès-verbal. 

Abdoul Mbaye, président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) ne cautionne pas le dispositif de contrôle des parrainages qui a permis au Conseil constitutionnel d’invalider une vingtaine de candidats à la candidature pour la présidentielle. L’ancien Premier ministre dont la liste a subi le même sort a ainsi tiré à boulets rouges sur les « 7 Sages » lors d’un point de presse organisé hier, lundi, à Dakar, en  présence de plusieurs leaders de l’opposition. Non sans étaler toute une panoplie de preuves pour démontrer la «mascarade» autour de la vérification de la conformité des parrains des différents candidats.
 
Le leader de l’Act a ainsi fait remarquer que « les procès-verbaux de vérification des parrainages de chaque candidat signés par M. Pape Oumar Sakho, président du Conseil constitutionnel sont faux, non pas par défaut de traitement, mais intentionnellement faux… ».  Qui plus est, le président de l’Act a dénoncé des rejets abusifs de ses parrains. « Parmi tous les cas, on peut citer le rejet définitif insusceptible de remplacement ou de correction avec comme motif « non-inscrits sur les listes électorales », alors qu’il s’agissait bien en réalité de fautes d’orthographe ».
 
Face à tous ces impairs relevés dans la vérification technique des signatures de parrains, l’ancien Premier ministre de Macky Sall conclura que les membres du Conseil constitutionnel ont été floués ou à défaut ils ont agi en toute connaissance de cause. En tout état de cause, le candidat recalé à la présidentielle du 24 février prochain a signalé avoir introduit auprès du Conseil constitutionnel, le vendredi 4 janvier 2019, un recours pour contester le procès-verbal portant notification de ses parrainages. « Notre exigence n’est pas excessive. Nous ne demandons pas autre chose au président du Conseil constitutionnel si ce n’est d’être un fonctionnaire respectueux de la Constitution, de la Loi et des droits de ceux qui, parmi ses concitoyens, décident de se présenter aux élections présidentielles », a conclu Abdoul Mbaye.
 
Pour rappel, le Conseil constitutionnel a validé à ce jour les parrainages présentés par 5 candidats déclarés, dont le président sortant Macky Sall, ainsi que 4 de ses challengers, à savoir Ousmane Sonko, Khalifa Sall, Karim Wade et Issa Sall. D’autres candidats (Idrissa Seck, Madické Niang et Malick Gakou) ont vu les listes rejetées, mais ont la possibilité de régulariser leurs dossiers. D’ailleurs, la vérification de ces régularisations s’opère aujourd’hui, mardi.  

 

source:https://www.sudonline.sn/abdoul-mbaye-depose-un-recours-aupres-des-7-sages_a_42434.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?