26
Sam, Mai
48 Nouveaux Articles

Entamant son propos par l’accident de l’hélicoptère de l’armée sénégalaise, de retour d’une mission à caractère social, le Chef de l’Etat fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes du crash survenu mercredi 14 mars 2018, dans la commune de Toubacouta.

Le Président de la République présente à nouveau les condoléances de la Nation aux Forces armées, ainsi qu’aux familles des victimes, et réitère ses vœux de prompt rétablissement aux blessés, bien pris en charge par l’Etat.

Ainsi, le Chef de l’Etat magnifie l’engagement quotidien des forces de défense et de sécurité, auprès des populations, qui participe à la consolidation du socle Armée - Nation sur lequel repose la stabilité et le rayonnement du Sénégal.

En outre, le Président de la République salue la rapidité des secours avec la participation remarquable des populations de la localité de l’accident.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

 

• Monsieur Gorgui CISS, Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ambassadeur, Représentant permanent adjoint de la république du Sénégal auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de sa Majesté AKIHITO, Empereur du Japon, avec résidence à Tokyo, en remplacement de Monsieur Cheikh NIANG, appelé à d’autres fonctions ;

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

Monsieur Cheikh Tidiane TALL,
Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment Ministre-conseiller à l’Ambassade du Sénégal en République populaire de Chine est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son excellence Monsieur Frank-Walter STEINMEIER, Président de la République fédérale d’Allemagne, avec résidence à Berlin, en remplacement de Monsieur Momar GUEYE, appelé à d’autres fonctions 

 Quand un contrat doit être amené à l’Assemblée nationale pour adoption, il y a une procédure à suivre et normalement. Celle-ci commence d’abord par le Conseil des ministres avant d’atterrir à l’Assemblée nationale. Après adoption par le Conseil des ministres, le document est amené à l’Assemblée nationale sous forme de projet de loi pour validation. Et, dans ce cadre, il y a le rôle de suivi des politiques publiques qui a été voté par les parlementaires dans le cadre du référendum de mars 2016. 

 Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a laissé entendre hier mardi que «l’Etat a décidé de consacrer plus de 81 milliards FCFA au financement de l’enseignement technique et de la formation professionnelle d’ici 2020». 

 Par la voix de son maire Baye Niasse Cissé, les populations de la commune de Nganda ont encore une fois soulevé la récurrente question du bitumage de la route Kaffrine/Nganda, dont le démarrage a été déjà annoncé à grandes pompes par le Premier ministre lors de la campagne  pour les législatives de 2017.  Cette requête a été formulée, samedi, au cours de l’édition 2018 de la finale Navétane présidée par le maire de la commune. Ces populations réclament le démarrage sans attente de ces travaux avant la campagne présidentielle de 2019. Histoire de permettre aux responsables politiques de la région de Kaffrine et de la commune de Nganda en particulier d’avoir plus de facilité dans la prochaine campagne pour la réélection du président Macky Sall dès le premier tour de la présidentielle.

 Le code forestier sera réformée, les peines durcies et une cellule de contact et de veille mise en place, a annoncé, en conférence de presse hier, le ministre de l’environnement et du développement durable, Mame Thierno Dieng. Toutes ces mesures visent à préserver les forêts surtout celles du sud du pays contre les exploitants irréguliers,  selon le ministre. L’exploitation abusive des forêts mérite des mesures dissuasives.         Par conséquent en conférence de presse hier, vendredi 19 janvier,    le ministre de l’environnement et du développement durable, Mame Thierno Dieng a dit que l’Etat compte s’occuper de la question par tous les moyens à sa portée.  Par conséquent, le gouvernement s’est engagé à réformer le code forestier en vue de mieux prendre les sanctions idoines. 

 «Le secteur privé, c’est notre force de frappe. Si aujourd’hui nous avons une croissance retrouvée de 7.1 %, c’est grâce à vous», s’est ainsi adressé hier, mardi, à Dakar, le premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne aux opérateurs économiques sénégalais, à l’ouverture des assises de l’entreprise du Conseil national du patronat sénégalais (Cnp).  Dans son mot, il dira: «Le partenariat découlant de cette perspective, en tant qu’une option tripartite Etat- syndicat-secteur privé n’est pas un choix, mais c’est le choix». 

 Les concessionnaires du nettoiement ont mis fin à leur mot d’ordre de grève. Cette décision fait suite à une médiation du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne. L’annonce a été faite par Ndongo Fall, vice-président du collectif des concessionnaires sur les ondes de la Rfm.

 Les cadres libéraux veulent pousser à la démission le chef du gouvernement Mahammed Boune Abdallah Dionne et de son équipe. Réunis en effet jeudi 18 janvier 2018, à la permanence nationale Oumar Lamine Badji du Pds, les membres de la Fédération nationale des cadres Libéraux (Fncl) ont réclamé sans fioritures la démission du Premier ministre et de son gouvernement pour, ont-ils précisé dans leur communiqué, « le mensonge d’Etat sur les montants prétendument recouvrés dans le cadre de la Crei et pour leur responsabilité sur la situation chaotique des finances publiques du pays ». 

n déclarant que le bouillonnement du front social avec les grèves à un an de la présidentielle, était un chantage, le ministre directeur du Cabinet du président de la République, Me El Hadji Oumar Youm a essuyé la colère des enseignants qui ont déversé leur bile sur le maire de Thiadiaye, par l’intermédiaire de Abdoulaye Ndoye, le secrétaire général du Cusems (Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal).

Après sa sortie au vitriol contre Idrissa Seck et les grèves, Me Oumar Youm n’a pas été raté par le secrétaire général du Cusems (Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal).

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 24 janvier à 10 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication autour du suivi interministériel et territorial renforcé de la campagne de commercialisation agricole, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement l’importance primordiale qu’il accorde au déroulement optimal de la campagne, à la satisfaction des producteurs et de l’ensemble des acteurs publics et privés concernés.
Ainsi, le Président de la République invite le Premier Ministre à renforcer ce cadre.

Ce soir, à l’accession de son discours de nouvel An, qui est inscrit en coutume dans l’agenda présidentiel, le chef de l’Etat servira du réchauffé. En clair, les grandes lignes de la Déclaration de politique générale du Premier ministre feront la trame de l’adresse à la Nation de Macky Sall. Ainsi, selon les sources de Dakaractu, la question de l’emploi des jeunes sera en vedette, avec une focalisation sur les Bourses pour l’entrepreneuriat rapide. Programme qui a bénéficié d’une dotation, à titre pilote, de 30 milliards de F Cfa dans le budget de 2018. Le président de la République mettra également le curseur sur le taux de croissance qui est projeté à 6,8 % en fin 2017 pour atteindre 6,9% l’an prochain. Cette prouesse lui servira de prétexte pour parler des réalisations du PUMA, de PROMOVILLES et du Pudc.