Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Jeu, Mar
306 Nouveaux Articles

Sénégal : grosses dépenses et petits arrangements, la face cachée du mandat de Macky Sall

En visite au Sénégal en mars 2018, le président turc Recep Erdogan n’a pu cacher sa surprise en serrant les mains des ministres sénégalais, tous venus l’accueillir à l’aéroport. « Vous avez beaucoup d’enfants ! », lance-t-il au président Macky Sall, qui vient de lui avouer, non sans-gêne, le nombre de membres du gouvernement. Trente-neuf au total !

Pourquoi le Président Macky Sall devra être reconduit sans souci

A la fin des années 90, les Sénégalais se sont rendus compte de la situation peu reluisante du Sénégal et de l’impérieuse nécessité d’observer une alternance qui sonnait enfin le glas d’un parti-Etat (Parti socialiste, 39 ans au pouvoir) qui n’aura finalement été là que pour lui-même, plus que pour le peuple.

Tournée économique dans le département de Dakar : Madame Ndeye Saly DIENG, Ministre de Femme, de la Famille et du Genre renforce le financement des calebasses de l’émergence

Dans le cadre du renforcement des calebasses de l’émergence dans le département de Dakar, Madame Ndeye Saly Diop DIENG, Ministre de la Femme, de la famille et du Genre,   a effectué une tournée économique dans communes de Kastor-Derklé, de Camberène, de la Patte-D’oie, de la  Biscuiterie,  de Fann-Point- E, de Sacré-Cœur, d’Ouakam, et de Gueul-Tapée-Fass-Colobane  du 31 janvier au 08 février 2019.

Airbus A330-900 Neo : Cette promesse tenue de Macky Sall à la Casamance

Le Sénégal vient de réceptionner son Airbus A330-900 Neo. C'est vers 13 h 38 que l'avion baptisé Casamance a atterri sur le tarmac de l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Quelques minutes après, le président de la République, Macky Sall, à la tête d’une forte délégation gouvernementale composée de son Premier ministre, Mouhammad Boun Abdallah Dionne, du président du Hcct (Haut conseil des Collectivités territoriales), Ousmane Tanor Dieng, du ministre en charge du Tourisme, Maïmouna Ndoye, entre autres, a visité l'avion sénégalais ‘’Esprit Air Téranga’’.

 Contrairement à ceux qui soutiennent que le régime en place participe à l’envenimement de la situation très tendue en cette période préélectorale, le pouvoir ne chercherait qu’à faire prévaloir son bilan. C’est tout au moins ce qu’a fait savoir Zahra Iyane Thiam Diop, ministre-conseillère qui en appelle à un comportement républicain des uns et des autres. Non sans estimer que l’opposition ne doit s’en prendre qu’à elle-même pour avoir refusé de participer à l’amélioration du processus électoral. 

Le régime en place ne serait pas dans une logique de confrontation, comme le supputent certains, prenant en considération certaines déclarations de responsables du pouvoir, du genre «force restera à la loi». C’est en tout cas le sentiment de la ministre-conseillère, Zahra Iyane Thiam Diop, joint au téléphone hier, mercredi 23 janvier. En effet, interpellée sur ce discours «musclé» des gens du pouvoir, elle souligne tout d’abord que «tous les Sénégalais conviennent que la force doit rester à la loi», dans la mesure où «il y va du respect des droits des uns et des autres, de quelque bord que ce soit».

Ainsi donc, tout en admettant que «la majorité ne répond qu’à des attaques», la responsable de l’Alliance pour la République (Apr) de Dakar indique que la majorité a d’autres arguments à faire valoir. «Ce que nous (majorité, ndlr) voulons faire valoir, ce ne sont pas nos muscles, mais c’est le bilan de notre candidat président sortant». Tout en citant quelques réalisations du chef de l’Etat, Mme Diop est persuadée que son mentor bénéficie d’un bilan qui va dans le sens de solutionner de vieilles doléances. 

Quid de la marche programmée des jeunes de l’opposition ? Sur ce point, la ministre-conseillère milite pour l’expression de la démocratie. Elle reste favorable à l’expression «de manière positive et dynamique, surtout pendant ce contexte électoral» de la démocratie. Toutefois, elle tient à préciser que cela ne veut aucunement dire «anarchie pour aller à l’encontre des décisions de justice». Ne s’en limitant pas là, revenant sur la tension latente en cette veille de la présidentielle de février 2019, elle dira que c’est de la faute de leurs adversaires politiques.

A son avis, «l’opposition ne doit s’en prendre qu’à elle-même car, lorsqu’il s’est agi de venir discuter des modalités d’amélioration du processus électoral, elle a refusé la main tendue plusieurs fois». Ce qui suppose, selon elle, «qu’elle ne peut pas, aujourd’hui, en cours de match, vouloir changer les règles du jeu». Elle trouve ainsi que ceux qui disent «qu’il n’y aura pas d’élection», alors qu’ils ont été mis hors jeu de manière «démocratique, légale, réglementaire», ne sont «pas des hommes d’Etat». Cela, non sans renvoyer ceux qui aspirent devenir des leaders à aller effectuer un travail de terrain, aux côtés des populations.  Par conséquent, Zahra Iyane Thiam juge que tous ceux qui sont imbus des préoccupations de leurs compatriotes doivent avoir un autre comportement. «Une fois que le droit est dit, il faut que nous nous comportions en républicains. Parce qu’en définitive, le Sénégal nous appartient à tous. Personne n’a intérêt à créer une situation de crise ou d’instabilité au Sénégal». 

 

source: https://www.sudonline.sn/nous-voulons-faire-prevaloir-le-bilan-de-notre-candidat-et-non-nos-muscles_a_42637.html

Le président de la République, Macky Sall, a réceptionné, lundi, le Train express régional qui a coûté 1 300 milliards de francs Cfa au contribuable. Seulement, les populations ne semblent pas concernées par cet investissement.

Le Train express régional ne fait pas le plein auprès des populations des zones traversées entre la gare de Dakar et celle de Diamniadio. Sur ce trajet long de 36 kilomètres, les populations préfèrent l’ancien train bleu à cause de son accessibilité. Ainsi, avec l’arrivée du Train express régional, ils craignent pour leurs économies.

« Calvaire », « pénurie », « grave pénurie », « pénurie chronique » : tout est question d’échelle dans l’alimentation en eau potable de Dakar et ses extensions. Depuis 2014, 60 forages ont été réalisés, 7 réhabilités à Dakar pour un volume additionnel de 105.000 m3/jour. Avec la mise en service des deux phases de Bayakh-Thieudème-Diender et de Tassette, la production additionnelle pourra atteindre globalement 179.000 m3/jour, soit près de 50% des besoins de pointe de la capitale.

" Macky Sall : la réponse par l'action" , est le tout nouvel ouvrage écrit par Alioune Fall. Un livre bilan qui donne une idée des réalisations du président Macky Sall durant ses sept années de pouvoir.  
À travers ce livre qui s'inscrit dans la logique du premier qui avait comme titre : " Macky Sall contre vents et marées ", l'auteur dit l'écrire par devoir et par conviction. Il constitue selon lui, cette réalité consensuelle dans l'opinion sénégalaise de la caractéristique  identitaire du chef de l'État reconnu comme un homme d'action efficace et peu bavard.

Les nostalgiques du temps de l’âge d’or du chemin de fer au Sénégal peuvent nourrir un bel espoir de voir une révolution ferroviaire être enclenchée, avec comme projet vedette, le Train Express Régional (Dakar-Diamniadio-AIBD qui a été inauguré le lundi 14 janvier 2019 et dont maître d’ouvrage est Alstom, mais aussi, la construction de 3000 km de chemin de fer à écartement standard pour Saint-Louis et Matam au Nord, Kolda-Sédhiou et Ziguinchor au Sud, sans oublier la réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako.

Le Président de la République, Macky Sall, a procédé hier, jeudi 24 janvier, à l’inauguration du marché d’intérêt national et de la gare des gros porteurs de Diamniadio. Selon lui, ce marché d’intérêt national qui porte le nom de feu Mamadou Lamine Niang, ancien président de la Chambre de Commerce et d’Industrie et d’Agriculture  de Dakar,  doit  permettre  au Sénégal de lever toutes ces contraintes qui pèsent sur notre compétitivité au niveau du marché régional. 

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a procédé vendredi, au lancement des travaux de construction d’infrastructures routières à Kaolack et à Kaffrine, dans le centre du pays, a constaté l’APS.

M. Dionne a lancé les travaux de construction de la route Wack Ngouna-Saboya, dans le département de Nioro, dont le montant s’élève à 1, 8 milliard de francs CFA, pour une durée de 12 mois. 

La coordinatrice régionale du mouvement "MAREM" de Kaolack est peut-on dire, en pleine campagne électorale. Amina Barro et ses camarades étaient à Kébé Ndourène dans la commune de Mbadakhoune, pour répondre à l'appel de la jeunesse. Une occasion pour la patronne du mouvement de lister les doléances de la localité, avant de promettre d'œuvrer pour la satisfaction de ces maux qui font souffrir les habitants de Kébé.