17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

Le président de la République, Macky Sall, a réceptionné, lundi, le Train express régional qui a coûté 1 300 milliards de francs Cfa au contribuable. Seulement, les populations ne semblent pas concernées par cet investissement.

Le Train express régional ne fait pas le plein auprès des populations des zones traversées entre la gare de Dakar et celle de Diamniadio. Sur ce trajet long de 36 kilomètres, les populations préfèrent l’ancien train bleu à cause de son accessibilité. Ainsi, avec l’arrivée du Train express régional, ils craignent pour leurs économies.

Les nostalgiques du temps de l’âge d’or du chemin de fer au Sénégal peuvent nourrir un bel espoir de voir une révolution ferroviaire être enclenchée, avec comme projet vedette, le Train Express Régional (Dakar-Diamniadio-AIBD qui a été inauguré le lundi 14 janvier 2019 et dont maître d’ouvrage est Alstom, mais aussi, la construction de 3000 km de chemin de fer à écartement standard pour Saint-Louis et Matam au Nord, Kolda-Sédhiou et Ziguinchor au Sud, sans oublier la réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako.

La coordinatrice régionale du mouvement "MAREM" de Kaolack est peut-on dire, en pleine campagne électorale. Amina Barro et ses camarades étaient à Kébé Ndourène dans la commune de Mbadakhoune, pour répondre à l'appel de la jeunesse. Une occasion pour la patronne du mouvement de lister les doléances de la localité, avant de promettre d'œuvrer pour la satisfaction de ces maux qui font souffrir les habitants de Kébé.

Animant une conférence de presse, en marge d’une cérémonie religieuse à sa résidence de Dakar, Serigne Mansour Sy Djiamil s’en est vertement pris au Président Macky Sall.

Ainsi, le leader de Bes du Niakk d’appeler les Sénégalais à créer un rapport de force pour faire partir Macky Sall. « Macky Sall se trouve dans une situation où il est minoritaire et moi, ce que je lui aurais conseillé, c’est d’avoir la dignité de François Hollande et démissionner. Parce qu’il va perdre les élections. Sachant qu’il est minoritaire, qu’il ne prenne pas la possibilité d’aller vers une humiliation. Qu’il ne se présente pas. Il est dans une situation où il est rejeté par tout le monde », regrette-t-il.

Dans le cadre de la célébration des 6ans de l’accession du Président Macky SALL au pouvoir, M. Mamadou Ngom NIANG, a réuni autour de lui des pontes de la République chez lui à Fatick. En plus du Ministre d’Etat Mbaye NDIAYE, le Ministre Délégué, M. Souleymane J. DIOP et d’autres responsables politiques se sont retrouvés à côté du maire de la ville et Ministre des Sports ? M. Matar BA. Avec comme toile de fond les réalisations du Chef de l’État dans la région et dans le pays. La Berge du SINE a été prise d’assaut par les militants venus répondre à l’invitation de leurs fils.

Lors de leur rassemblement de célébration des six ans de Macky Sall à la magistrature suprême, les responsables de l’Apr et de la coalition Bby se sont attaqués, à tour de rôle, au président du parti Rewmi, Idrissa Seck. 

Souvent traité de «politicien sans profession» ou d’«imitateur de Macky Sall», d’«athlète de la parole» ou encore de «champion du nihilisme», Idrissa Seck était l’absent le plus présent à cette rencontre des militants et responsables de la coalition au pouvoir. 

Le professeur Mary Teuw Niane n'est pas allé par quatre chemins pour dresser ce qu'il qualifie de bilan reluisant des 6 ans de gestion du président de la République Macky Sall. Il s'est tout simplement appesanti sur les réformes de l'enseignement supérieur et de la recherche en revenant sur quelques points de la concertation nationale sur l'avenir de l'enseignement supérieur (CNAES), qui selon lui a complètement révolutionné l'enseignement supérieur...

Personnellement, j’ai été surtout marqué par ces aspects négatifs du bilan de Macky SALL : ingratitude caractérisée envers son mentor (Abdoulaye Wade) ; gestion politicienne de la traque des biens mal acquis ; trahison de ses alliés (absence de dialogue programmatique pour amender le plan ‘’yonou yokkouté’’ qui était loin d’être plébiscité) ; référendum escamoté qui a divisé la nation, alors que la Constitution devrait la rassembler autour d’un large consensus ; absence de débat sur la laïcité qui est véritablement à l’origine de tous nos maux, puisqu’elle interdit notre république de s’inspirer de nos convictions religieuses (dans un pays musulman à plus de 95%), alors que nous déclarons partout que le Prophète (PSL) est notre modèle parfait  ; recul démocratique (interdiction de la plupart des marches de protestation, gestion calamiteuses du processus électoral) ; campagne électorale omniprésente ;

Force est de reconnaitre que beaucoup de réalisations sont faites sous le régime du président Macky Sall. C'est du moins l'avis du secrétaire exécutif de l'ONG 3D qui qualifie ainsi ces réalisations de " bilan matériel. "
Toutefois Moundiaye Cissé estime que l'actuel régime a beaucoup pêché sur le respect d'un certain nombre de libertés, notamment le droit à la marche, la liberté d'expression entre autres droits autorisés par la constitution sénégalaise. Ce qui fait dire au natif de Rufisque que le bilan des 6 ans de Macky Sall est en dents de scie.

Yankhoba Diattara au micro de Seydina Seck revient sur son voyage en France, sa gestion à la mairie de Thies, ses relations avec Idrissa Seck, la trahison de Talla Sylla, législatives 2017, l’affaire khalifa Sall et les 5ans du président Sall .’

 Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a dressé des lauriers à la gouvernance Macky Sall avant-hier, samedi 24 mars 2018. Se prononçant à l’occasion de la célébration du 6ème anniversaire de l’avènement du président Sall, il a qualifié la gestion républicaine de réussite. Non sans affirmer que la victoire de Macky Sall au 24 février 2019 est déjà actée pour diverses raisons. Les jeunes de la Cojer, de concert avec les jeunes des autres composantes de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), avaient organisé un rassemblement, ce samedi, à Dakar, pour mobiliser en direction de 2019 et tirer le bilan des 06 années de magistère Macky Sall. Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne n’en démord pas : 2019 est déjà gagné pour Macky Sall. Aussi a-t-il fait savoir qu’il s’agira là tout simplement  «de garder le calme, de se rassembler mais aussi de s’unir derrière le président Macky Sall dans le but de sa réélection, dès le premier tour, le soir du24 février 2019».

C'est un Mamadou Diop Decroix très en verve qui nous a accueilli dans l'intimité de son salon, alors qu'il s'apprêtait à rejoindre ses camarades de l'opposition à Djeddah Thiaroye Kaw où devait se tenir un grand rassemblement hostile à l'actuel régime.

Le bilan à mi-parcours du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) est reluisant si on en croit son secrétaire d’Etat en charge du Pudc Souleymane Jules Diop. Après juste onze mois d’action le programme a complétement transformé le monde rural en le dotant d’infrastructures sociaux de base. 

Selon Souleymane Jules Diop « en onze mois d’exercice nous avons réalisé 787 kilomètres de pistes rurales, les 35 km sont déjà réceptionnées, nous avons aussi construit 198 forages et 408 villages ont à électrifier rien que pour l’année 2016 », précise Mr Diop.