16
Mar, Oct
26 Nouveaux Articles
dimanche, 15 novembre 2015 00:00

Vidéo Telesud: Des mots et Débat avec Mohamed Yahya Ould Ciré

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L’émission : Des mots et débat avait reçu le président de l’association des haratine de Mauritanie en Europe, Dr Mohamed yahya Ould Ciré devant  la journaliste Patricia Drailline de la chaine TV panafricaine Télésud pour parler de son livre : «La Mauritanie entre l’esclavage et le Racisme ».
 
-Il a expliqué le générique double du mot haratine qui veut dire « affranchi » dans la langue maure en hassanya mais à vrai dire aucune différence entre les affranchis et les esclaves «Abid pluriel du abd». Même affranchi, les haratine continuent à être exploités directement ou indirectement par les maitres maures.
-Il a expliqué très brillamment que les haratine sont les fruits de la traite saharienne qui date depuis le 8ème siècle après Jésus christ, la traite arabe est la première à toucher les noirs dans le continent africain.
 
-L’état mauritanien applique ce qu’on appelle le négationnisme pour camoufler le crime de l’esclavage afin de ne pas appliquer les lois, conventions et traités internationaux qu’il a signé et ratifié.
 
-Dans la Mauritanie actuelle, on trouve une minorité arabe plus des berbères qui constituent l’ethnie ou la race maure « arabo-berbère », puis les haratine sont intégrés dans cette composante maure par leurs  maitres depuis au temps colonial pour gouverner le pays à leur nom avec une fausse majorité « arabe » tandis-que les autres noirs « peulh, soninké, wolof et bambara » sont victimes du racisme non de l’esclavage arabo-berbère.
 
-Biram Dah mène un combat digne, noble, il fait un travail remarquable sur le terrain, travail honorable, merveilleux, Biram a commencé à assister les victimes et cela n’a pas plu aux esclavagistes féodaux qui l’ont mis en prison pour 2 ans parce qu’il les dérange. Biram a été soutenue dès le début par Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E).

source: DIKO HANOUNE

Lu 2683 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.