20
Ven, Juil
46 Nouveaux Articles

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Greenpeace a remis aux autorités ouest-africaines et chinoises des preuves portant sur diverses infractions, notamment des filets non réglementaires, des ailerons de requins et des activités de pêche sans autorisation

DAKAR, Sénégal, 9 mars 2018/ -- Le ministère chinois de l'agriculture (MoA) a gelé les subventions de trois compagnies chinoises impliquées dans des activités de pêche Illicite, Non déclarée et Non réglementée (INN) en Afrique de l'Ouest. Ces mesures illustrent une fermeté de plus en plus grande des autorités chinoises envers les navires battant pavillon chinois qui sont impliqués dans une pêche INN. Le ministère a suspendu le certificat de pêche lointaine de la compagnie Lian Run Pelagic Fishery Ltd. [1].

La compagnie a un lourd historique de pratique de pêche INN durant des années et est contrainte à l’arrêt total de l’ensemble de ses opérations de pêche lointaine impliquant 30 navires au total. Le ministère a également annulé les subventions en carburant pour les navires appartenant à deux autres grandes compagnies chinoises de pêche lointaine.Le printemps dernier, des navires de ces trois compagnies ont été appréhendés au large de la région ouest-africaine lors de patrouilles conjointes menées par Greenpeace (www.Greenpeace.org/africa) et des inspecteurs de pêche des pays concernés. [2] Greenpeace a remis aux autorités ouest-africaines et chinoises des preuves portant sur diverses infractions, notamment des filets non réglementaires, des ailerons de requins et des activités de pêche sans autorisation. Ces éléments ont contribué significativement á aider le ministère chinois dans sa croisade contre la pêche INN impliquant des navires battant pavillon de la Chine.Pavel Klinckhamers, Responsable de projet à Greenpeace Pays-Bas a déclaré :« Le poisson fait partie intégrante de l’alimentation de millions de personnes en Afrique de l’Ouest. Ce n’est que lorsque les gouvernements locaux et les nations de pêche lointaine prendront des mesures draconiennes pour la gestion de la pêche et la lutte contre la pêche illégale, dans la région, que ces ressources et ces importants écosystèmes pourront être préservés pour les générations futures. »La Chine est en train de prendre des mesures pour restreindre les activités de pêche lointaine de 2900 navires dans leurs principales zones de pêche. Depuis 2016, le Gouvernement chinois a annulé environ 90 millions d’euros (700 millions de RMB) de subventions pour 264 navires de pêche appartenant à 78 compagnies chinoises de pêche lointaine. Trois compagnies ont perdu leurs certificats de pêche lointaine tandis que 15 armateurs et entrepreneurs ont été mis sur une liste noire. L’année dernière, la Chine a révisé sa réglementation concernant la pêche lointaine et a introduit des sanctions plus sévères contre la pêche INN.Dr. Ibrahima Cissé, Responsable de la campagne océans de Greenpeace Afrique, a soutenu :« Les initiatives des gouvernements africains contre la pêche INN seraient plus efficaces s’ils établissaient un système d’échange d’informations sur les navires illégaux opérant dans leurs eaux. Par ailleurs, les gouvernements africains doivent partager ces informations avec les États du pavillon des navires qui enfreignent les règlements ainsi qu’avec les pays où sont basées les compagnies à qui ces navires appartiennent. »Outre l’arrestation de navires dans les eaux guinéennes, Greenpeace a également effectué des patrouilles conjointes avec les autorités compétentes dans les eaux du Sénégal, de la Guinée, de la Guinée-Bissau et de la Sierra Leone. Malheureusement, aucune information n’a été transmise, par les pays d’Afrique de l’Ouest, aux autorités chinoises sur les infractions commises par des navires chinois dans cette région lors de ces patrouilles conjointes. Par conséquent, les États du pavillon comme la Chine ont du mal à sanctionner les agissements de ces navires.

Distribué par APO Group pour Greenpeace.

Voir le contenu multimédia

Contacts:
Pavel Klinckhamers, Chef de projet, Greenpeace Pays-Bas: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. +31 6 29001153
Christina Koll, demandes des médias internationaux, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.+45 28109021
Dr. Ibrahima Cissé, Responsable de la campagne pour les océans Greenpeace Afrique, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., +221 77 099 88 42Demandes des médias africains, Bakary Coulibaly, Chargé de communication, Greenpeace Afrique, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., +221 773336265
 
Collection de photos ici (https://goo.gl/q5h9HV). Notes:
1) Annonce par le Ministère de l'Agriculture de la Chine, le 28 février 2018. Spécificités des compagnies et navires chinois sanctionnées pour pêche illicite en Afrique de l'Ouest.   https://goo.gl/cuV7JJ  
 
Deux navires (Lian Run 34 and Lian Run 47) appartenant à Lian Run Pelagic Fishery Company Ltd. étaient arrêtés en Guinée lors d'une patrouille conjointe entre Greenpeace International, Greenpeace Afrique et les inspecteurs guinéens de la pêche. L'un des navires utilisait les filets de pêche non conforme et les deux avaient des ailerons de requins à bord; ce qui est interdit par la réglementation des pêches guinéenne. Les autorités chinoises ont aussi découvert que les deux navires pêchaient dans les eaux guinéennes sans autorisation officielle de la part du Ministère de l'Agriculture de la Chine. Le ministère avait seulement émis l'autorisation de pêcher dans les eaux ghanéennes pour ces navires. Compte tenu de l'implication de la compagnie dans trois affaires de pêche INN en 2015, le ministère a décidé d'annuler la licence de pêche lointaine de la compagnie. Ajouté á cela , une année entière de subvention en carburant pour les deux navires était annulée et les capitaines sont confrontés à des sanctions également.
 
Annonce du ministère de l'Agriculture de la Chine en septembre 2017:
Le navire Fu Yuan Yu 379 appartenant à la Fujian Pingtan Hengli Fishery Company Ltd était aussi arraisonné lors de cette même patrouille à cause de plusieurs infractions sur la loi guinéenne sur la pêche y compris les ajustements des filets non conformes. La subvention en carburant de ce navire a aussi été annulée en septembre 2017.
 
Les subventions des navires Fu Hai Yu 1111 et Fu Hai Yu 2222 appartenant à la compagnie Cangzhou Bohaixinqu Fuhai étaient annulées. Ces navires étaient ont été pris la main dans le sac lors d'une patrouille conjointe entre Greenpeace et les autorités du Sierra Léone au printemps de 2017 et arrêtés pour la détention de filets non conformes , l'absence d'un livre de bord standard, le transbordement de capture sans autorisation adéquate. 
 
2) Pour plus d'information sur la mission de surveillance commune et des navires qui ont été inspectés: https://goo.gl/CeX1f8.  

SOURCE
Greenpeace

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir