19
Ven, Oct
42 Nouveaux Articles

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Loin d’être clos, le débat sur la tension financière au Sénégal rebondit au jour le jour. Après la sortie du ministre de l’Economie Amadou Ba, lors de sa visite de travail effectuée vendredi dernier à la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor, affirmant la disponibilité de quelques 700 milliards au niveau de la Banque centrale, moult réactions ont infirmé ou du moins affiché leur scepticisme par rapport à la déclaration ministérielle.

A l’instar de l’économiste Demba Moussa Dembélé qui a tenu à faire savoir que la dette intérieure fait à elle seule plus de la moitié des 700 milliards dits disponibles dans les caisses de la Banque centrale. La sortie du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Ba, vendredi dernier, après une visite de travail à Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor pour rassurer sur l’état financier du pays n’empêche pas les Sénégalais de continuer à supputer. S’il est avéré que l’Etat sénégalais est solvable (700 milliards dans les caisses de la Banque centrale), comme l’a indiqué lors de cette visite Cheikh Tidiane Diop, le directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor, qui a été appuyé par suite par la tutelle qui laissait entendre que pour des mesures de prudence, l’Etat ne peut pas tout dépenser, force est de constater que les Sénégalais sont confrontés à la réalité du terrain. Les échéances de créances et des dettes aux structures publiques, parapubliques et privées sont une réalité.
 
Cette lapalissade conforte d’ailleurs l’économiste Demba Moussa Dembélé, président de l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène (Arcade) qui soutient mordicus qu’il y a bel et bien problème de trésorerie au Sénégal. «Le ministre de l’Economie parle de 700 milliards dans les caisses de la Banque centrale (Bc), mais la dette intérieure, c’est plus de la moitié de cette somme disponible à la Banque centrale. Nous avons les créances du secteur des Bâtiments et travaux publics (Btp) 75 milliards, Ecobank 24 milliards, Enseignement supérieur privé 16 milliards, et plus de 2 milliards de francs CFA par jour à rembourser comme dette extérieure, des salaires et tant d’autres choses à gérer au quotidien».

Et de poursuivre : «Le ministre lui-même a avoué que 45,8% du budget a été consommé en 5 mois et demi seulement». L’économiste Demba Moussa Dembélé arguera pour finir : «Certains affirment que dès la fin du mois de Ramadan, des produits connaitront une hausse pour faire faire à cette situation de trésorerie. L’Etat n’est pas capable d’y faire face».

 

 

source:http://www.sudonline.sn/l-economiste-demba-m-dembele-a-contrecourant-d-amadou-ba_a_39926.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir