dimanche, 13 août 2017 01:15

Présidence de la fédération sénégalaise de football Un fauteuil, trois prétendants

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le football sénégalais va renouveler ses instances à l’occasion de l’Assemblée générale élective prévue ce samedi 12 août au King Fahad Palace. L’enjeu principal est l’élection du futur président de la Fédération sénégalais de football (FSF). En poste depuis 2009 et candidat à sa propre succession,  Me Augustin Senghor a mis sur la balance son bilan pour briguer un troisième et dernier mandat.  Il fera face à deux challengers notamment Mbaye Diouf Dia, le ci-devant président de la commission de football des Jeunes au sein de la FSF. Mais aussi, Louis Lamotte, premier président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP).  Les paris restent ouverts. 

 

ME AUGUSTIN SENGHOR : L’horizon 2021… en «marquant  ensemble le but»
 
Parachever la mission à l’horizon 2021. C’est le défi que se propose Me Augustin Senghor qui sollicite une fois de plus les suffrages et la confiance des présidents de clubs et acteurs du football. Après deux mandats de quatre ans, l’avocat et maire de Gorée a affiché sa détermination en quelques mots : « Aller jusqu’au bout de mon ambition pour le football Sénégalais ».
 
 En défendant son bilan Sénégal, il a cette forte conviction d’avoir contribuer à la relance du football depuis son accession à la présidence en 2009. Il entend aujourd’hui placer l’ultime mandat sous le signe de la consolidation et le parachèvement du travail qu’il a effectué. «Partant de là et après réflexion pendant un certain temps, j’ai décidé de solliciter un dernier mandat. Par conséquent, les acquis qui seront issus de la mise en œuvre de notre vision, depuis quelques années avec notre équipe fédérale, aideront le football sénégalais à mieux se porter», déclarait-il dans une des ses sorties.
Sur ce, il repose sur la nouvelle dimension prise par le football  avec à la clé  les deux finales de la Can juniors, les deux participations à la Coupe du monde, avec en prime une place de quart de finalistes, un quart de final des Jeux olympiques, une première qualification des cadets en phase finales, ou encore la médaille d’or aux Jeux africains de Brazzaville. Sans compter les résultats  obtenus par les équipes U20, U23, de  beach soccer. Le seul bémol  restera sans doute l’élimination les résultats assez mitigées des équipes nationales A en Coupe d’Afrique. Me Augustin Senghor estime que dans le football et le sport plus largement, pour bien mener un projet, une vision, il faudrait entre dix ou douze ans pour en connaître l’aboutissement. Ce qui  est suffisant pour un  autre bail de quatre ans.
 
MBAYE DIOUF DIA : «Monsieur Petites catégories», veut imprimer sa marque
 
Qu’est ce qui a pu motiver la candidature de Mbaye Diouf Dia pour la succession de Me Augustin Senghor à la tête de l’instance dirigeante du football ? Actuel  président de la Commission football jeunes de la Fédération Sénégalaise de football, le dirigeant Mbourois n’est pas seulement le premier collaborateur de Me Senghor mais l’inamovible « Monsieur Petites  catégories», celui qui  est sans doute  en amont de cette dynamique de succès dans lequel le Sénégal se retrouve depuis quelques années maintenant. «Ma candidature, c’est pour apporter des avancées significatives au Football sénégalais. Nous allons apporter les changements idoines, fédérer les ardeurs pour un football de qualité et servir ce sport pour lequel nous avons consenti d’énormes sacrifices»,  répondait-il. Pour lui, il s’agit de compléter les réalisations engagées par l’actuel président Me Senghor mais aussi d’aller au-delà des réalisations de l’actuel président avec qui, il est l’un des collaborateurs depuis le Comité de normalisation de football. Le président de Mbour Petite côte, qui se présente ainsi comme le candidat du «consensus», entend s’appuyer sur une fédération forte pour mener son programme. Sur ce, il opte pour la mise en place d’un fonds d’appui au football amateurs, aux groupements associatifs ou encore pour l’érection d’une direction technique fonctionnelle. Dans les objectifs, figurent entre autres, l’aménagement des pôles régionaux de football, la limitation des mandats du président de la Fédération de football à deux et la conquête des trophées continentaux tant en club qu’en équipe nationale. Le capitaine de la Douane sénégalais, n’avait pas manqué de dénoncer sur le plan financier la précarité dans laquelle les clubs  vivent. «La grosse incertitude c’est que nous dépensons beaucoup de milliards sur l’équipe nationale alors que le football local est aux abois dans toutes ses formes», se plaignait–il dans un de ses derniers entretiens.
 
LOUIS LAMOTTE : L’ambition de Réformer à tous les niveaux
 
Président  pendant longtemps de la  Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) aujourd’hui ASSUR et premier président de la Ligue sénégalaise de football professionnel,  Louis Lamotte se positionne comme le candidat de  la réforme.  Ancien vice-président de la Fédération sénégalaise de football chargé de la réforme du football sous la présidence de Saïd Fakhry et démissionnaire sous le régime de Senghor, Louis Lamotte dit détenir les clefs de la réforme du football sénégalais dans tous les niveaux, après avoir pris le recul nécessaire. Il entend placer son action sur la moralisation des textes de la fédération, l’autonomisation financière et la conquête du titre continental. En briguant les suffrages des acteurs du football sénégalais,  le premier président de la Ligue professionnelle dit avoir suffisamment mesuré l’ampleur des dégâts dans notre football. Dans cette perspective, il ambitionne de travailler à la base  avec la mise en place d’une direction technique très forte reposant sur une organisation très forte. En  somme, il se propose d’impulser cette  nouvelle vision permettant «l’émergence d’un nouveau type de club au Sénégal, assis sur une viabilité à la fois sociologique et économique». Dans le diagnotic qu’il fait du football sénégalais, l’ancien membre du comité de normalisation et vice président de la Fédération démissionnaire, relève la raréfaction des ressources financières, la dépréciation des manifestations sportives et l’absence totale de solidarité fédérale. Ce qui, selon lui, ont fini de plonger nos clubs amateurs comme professionnels dans une crise financière profonde. Mais au-delà de cet  aspect financier, Louis Lamotte ressort dans son programme la réalisation des infrastructures de proximité et de résorber sur les cinq ans, le déficit avec l’aménagement des pelouses dans les grandes villes. La  redynamisation de la diplomatie de football n’est pas en  reste. Selon lui, elle passe par «la normalisation  et l’approfondissement  des relations avec la Caf et la Fifa». 
 
Lu 48125 fois Dernière modification le dimanche, 13 août 2017 01:17

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

NO COMMENT!

media/k2/items/src/874c62cff67e35f6c2ebb195c4d06aee.jpg

Lutte contre la "Françafrique" : Kémi Séba brûle un billet de 5000 francs CFA publiquement, les ...

media/k2/items/src/c6382ecc548febcf9702b41806693739.jpg

Assane Diouf : "Ils ont dit qu'ils vont m'amener en prison"

media/k2/items/src/0543cfa115dbb1042b5ee8329bf74353.jpg

Affaire Assane Diouf : Les incongruités d’une arrestation pour terrorisme commanditée par le Sénégal

media/k2/items/src/90b099de27185a950237991ff2a3ceff.jpg

BNDE : Yérim Sow réclame 12 milliards Fcfa à Macky

Recherche - ARCHIVES

MÉTÉO SENEGAL

Dakar Senegal Orages, 26 °C
Conditions courantes
Lever du soleil: 6:57 am   |   Coucher du soleil: 7:29 pm
85%     35.4 km/h     1013.000 in
Prévisions
MAR Min: 26 °C Max: 27 °C
MER Min: 27 °C Max: 27 °C
JEU Min: 26 °C Max: 27 °C
VEN Min: 27 °C Max: 27 °C
SAM Min: 27 °C Max: 27 °C
DIM Min: 26 °C Max: 27 °C
LUN Min: 27 °C Max: 27 °C
MAR Min: 26 °C Max: 27 °C
MER Min: 27 °C Max: 27 °C
JEU Min: 27 °C Max: 27 °C

LA UNE DES MEDIAS

Les Blogs en Vedette