17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

205

L’Etat du Sénégal examinera toutes les modalités d’une possible libération de Bibo Bourgi pour qu’il aille se soigner en France. L’information émane du Garde des sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba qui réagissait sur la question hier, jeudi 14 avril, au terme de la cérémonie d’inauguration du centre médico-social de l’administration pénitentiaire. La libération de Bibo Bourgi, emprisonné dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, est réclamée par les organisations de défense de droits de l’homme et ses avocats conseils qui trouvent que, pour raison médicale, il doit se rendre en France...

Les présumés jihadistes de Mbour ont recouvré la liberté après avoir été auditionnés par les enquêteurs de la Section de Recherches de la Gendarmerie. D'après L'As qui donne l'info, Abdoulaye Bayati Fall, Malick Dieng et un Français plus connu sous le nom de Ousmane ont été libérés hier vers 16h. La bande des trois amis était entre les mains des enquêteurs de la Section de recherches depuis lundi dernier. Ils étaient soupçonnés de connivence avec des groupes terroristes.

Cheikh Béthio est rentré hier à 21h30 à Dakar après un long séjour en France. Dès qu'il est sorti de l'aéroport, il a piqué directement à son domicile de la cité Djily Mbaye qui a aussitôt été envahi par des milliers de talibés avec qui il a communié. Le quartier était d'ailleurs jusque tard dans la nuit noir de monde.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat félicite tous les sénégalais qui se sont mobilisés à l’occasion du Référendum du 20 mars 2016, pour accomplir, dans le calme et en toute responsabilité, leur devoir citoyen. Il associe à ses félicitations le Ministre de l’Intérieur, les Forces de défense et de sécurité, l’Administration territoriale, la Direction générale des élections, la CENA, les autres services de l’Etat et tous les acteurs du processus, qui ont permis la bonne organisation du scrutin sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger. 

Le Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) s’est réuni le mercredi 23 mars 2016, sous la présidence de son Secrétaire général adjoint et coordonnateur, Oumar Sarr pour tirer le bilan du référendum du 20 mars 2016.

Après avoir félicité leurs militants et ceux des différentes coalitions qui ont voté Non qui se sont «mobilisés et qui ont porté la voix du Non au reniement pour le triomphe des valeurs», les membres du Comité directeur du Pds disent avoir «acquis la ferme conviction que ceux qui ont voté Non au référendum en sont sortis victorieux». Les libéraux soutiennent qu’il «ne fait en effet aucun doute que le Chef de l’État, qui s’est personnellement investi en parcourant le pays pour un vote massif en faveur du Oui, a échoué dans les deux défis qu’il s’était lui même promis de relever : le défi de la participation et le défi de l’adhésion». 

C’est déjà très chaud à Touba. La campagne électorale commence par une série de déclarations effarantes. Celle de Serigne Fallou Mbacké a beaucoup retenu l'attention. En effet, à en croire le président du Conseil départemental de Mbacké et coordinateur du Front du refus, « les règles du jeu sont dévoyées par Abdou Lahad Kâ et Moustapha Cissé Lô ». Au premier, le Mbacké-Mbacké reproche son engagement politique pour le « Oui », alors « qu’il a été choisi par le Khalife Général pour occuper les fonctions de maire. « Son rôle n’est pas faire de la politique, mais d’assurer les fonctions qui lui sont confiées par Serigne Sidi Mokhtar Mbacké. Qu’il arrête d’utiliser son manteau d’édile pour assouvir sa soif politique. Nous interpellons le Khalife! » 

  Le Président Macky SALL a mis à profit son discours de Nouvel an pour confirmer sa volonté de procéder à des réformes institutionnelles. Un projet de révision constitutionnelle qui comporte quinze mesures a été présenté à cet effet. Pour la mise en œuvre de ces réformes, la Constitution lui offre deux voies : celle prévue à l’article 103 de la Constitution qui constitue la procédure de droit commun de révision de la Constitution et celle prévue à l’article 51 de la Constitution qui permet au Président de la République de soumettre tout projet de loi constitutionnelle au référendum.  

Le Prix Anzisha pour les plus jeunes entrepreneurs d'Afrique a augmenté le montant de sa récompense pour atteindre les 100 000 $ et y a également ajouté une bourse de 7 500 $. Les candidatures et nominations 2016 sont à présent ouvertes

Plainte dans l'affaire Petro Tim : Aliou Sall bientôt devant l'Ofnac, Babacar Mbaye Ngaraaf entendu pendant 5 tours d'horloge
L'affaire Petro Tim, récemment ré-agitée par Birahim Seck, du Forum civil, suite à la découverte de gaz dans notre pays, continue de faire des vagues. Cinq enquêteurs de l'Office central de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) ont entendu, hier, d'après Direct Info, le président de l'Alliance "Sauvons le Sénégal", Babacar Mbaye Ngaraaf, pendant 5 heures. Ce dernier avait, en effet, déposée une plainte contre le frère du chef de l'Etat après des révélations de l'ancien Président Me Abdoulaye Wade qui l'accusait d'avoir créé une entreprise qui exploite du pétrole avec le roumain Franck Timis, patron de Petro Tim dont Aliou Sall était le gérant. D'ailleurs, le maire de Guédiawaye et d'autres personnes au cœur de ce dossier sont annoncés, selon le journal, devant les enquêteurs dans les prochains jours.

Le président de la République Macky Sall a entamé la première étape de sa campagne pour le référendum par une visite chez les familles religieuses. A la tête d'une forte délégation, le chef de l'Etat a été reçu, hier, dimanche, par le Khalife général des mouride Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké. A ce dernier, Macky Sall a expliqué les tenants et les aboutissants du projet de réforme constitutionnelle qui sera soumis au peuple le 20 mars prochain.

Le directeur de l’hôpital Principal de Dakar, le général Bakary Diatta, parrain de la promotion 2015 de la section mathématiques-informatique de la Faculté des sciences et techniques de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, mène de font depuis des années deux carrières militaire et médicale jugées accomplies. 
Elevé au rang de général de brigade, le 1er septembre 2015, Bakary Diatta est le premier Africain agrégé en anesthésie-réanimation. 

Le coordinateur des cadres APR du département de Pikine, Abdou Karim Sall, a apporté la réplique à Idrissa Seck qui avait qualifié de déshonneur le reniement de Macky Sall au sujet de son mandat. Et aussi avait parlé « d’abomination auprès d’Allah de ne pas respecter ses promesses ». 
 Pour lui répondre, Abdou Karim Sall a pioché dans les vieux dossiers d’Idrissa Seck et les fameux enregistrements de ses conversations avec la famille Wade. 
« C’est cela une abomination auprès d’Allah de trahir le secret des partenaires, et sur ce rapport là Idrissa Seck est très mal placé pour donner des leçons de morale en ce qui concerne le respect de la parole donnée », dira t-il.