17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

La samedi 6 janvier passé, quelques heures seulement après le carnage de Ziguinchor où 14 personnes avaient été froidement tuées, en plus de plusieurs blessés, les sources de Dakar Actu orientaient les regards vers César Atoute Badiate. Nous tenions cette piste pour sérieuse, alors que le gouvernement n'avait pas encore publié le moindre communiqué sur cette affaire.

 Sur 107 chauffeurs au Sénégal, seuls 12 ont bénéficié d’une formation dans les auto-écoles. Ce qui explique, sans nul doute, le taux élevé d’accidents de la circulation qui ont coûté la vie, entre 2014 et 2017, à 2130 personnes. Soit une moyenne de 532 victimes d’accident par an. Un bilan jugé exorbitant sur une population de 14 millions d’habitants, avec un parc automobile de 600 mille véhicules. Selon le directeur exécutif de la Nouvelle prévention routière (Npr) du Sénégal, Mokhtar Faye, pour solutionner ce problème, l’Etat doit allier à la fois la formation, la sensibilisation et la répression des récalcitrants.  2130

Après les charivaris et le tintamarre suscités par le morcellement du Titre foncier n°2.936 de Dakar Dem Dikk, la sortie du Directeur général de la Société de transport ne sera point un simple jeu d’enfants.

La preuve, selon les informations de SourceA, si l’un des terrains de 2 000 mètres carrés a été cédé à une Banque de la place à 1 milliard F Cfa, il y a que le Cabinet d’expertises immobilières sollicité par DDD pour lui évaluer la valeur vénale de la parcelle, évalue celle-ci à 1 milliard 200 millions F Cfa.

Au lendemain du dernier Mawlid, Serigne Moustapha Sy avait tiré à boulets rouges sur le pouvoir en place. Des propos qu'il a replacés dans leur contexte lors de la conférence religieuse qu'il a animée samedi 20 janvier à Keur Dieumb Ndiaye.
Le “chef de guerre” des Moustarchidines comme l'appelait Serigne Cheikh Ahmed Tidiane, a précisé qu'en parlant de ministre de «l'Inférieur » il ne s'adressait pas à l'actuel premier policier du pays.

La journaliste Houlèye Mané, l’Apériste Penda Bâ et la chanteuse Amy Collé Dieng ne sont pas encore blanches comme neige. 

« Leurs dossiers sont toujours en instruction », selon une source proche de l’enquête. Qui précise que la lenteur s’explique par le fait que « les personnes ciblées ne sont plus en détention » et que « la priorité est accordée aux dossiers dont les inculpés sont en état d’arrestation ». 

Leral.net peut assurer que El Hamidou Kasse , le responsable de la Cellule Communication de la Présidence de la République a tenu à assumer entièrement la faute d’inattention dans le tweet de @Macky Sall suite aux déclarations du Président Trump avec le lapsus sur la conjugaison du verbe mériter.

Serigne Mbaye Sy Mansour, le Khalife des Tidianes, ne s’est pas montré tendre avec les collaborateurs du Président Macky Sall. C’est le quotidien l’Observateur, qui rapporte les propos du Khalife, qui recevait l’ancien chef d’Etat, Abdou Diouf. 

Selon une information publiée par Dakaractu ce lundi, Serigne Moussa Naawél a été intronisé Diawrigne du Khalife général des Mourides. 
« C'est à peu près, nous dit-on, le même rôle que jouait Serigne Mountakha Mbacké auprès du regretté Serigne Sidi Mokhtar Mbacké », ajoute l’article. 

La réaction spontanée du Président de la République aux propos maladroits de son homologue américain, Donald Trump, traitant certains pays africains de "pays de merde", a été très appréciée par les internautes notamment sénégalais.

Cela dit, si ce Tweet de Macky qui a reçu hier soir plus de 7000 "Like" et plus de 5000 "Retweet", a affolé la toile, c'est parce que les internautes ont tous remarqué la faute du Chef de l'État sénégalais, visiblement trop pressé de réagir.

 Dans la livraison de Sud Quotidien du mercredi 03 janvier 2018, des accusations graves et erronées, ont été portées contre le Rectorat de l’UGB. Dans l’article, il y est fait, notamment, état de détournement de carburant et de droits d’inscription pédagogiques (DIP). De tels propos sont d’autant plus surprenants que des informations financières claires et exhaustives ont été partagées avec tous les représentants de la communauté universitaire, à l’Assemblée de l’Université tenue le 07 décembre 2017 sur l’orientation budgétaire, suivie par celle du 20 décembre 2017 sur le vote du budget 2018. Clarifications

L’information a fait l’effet d’une bombe sur la toile. Malick Gackou a été brièvement arrêté ce week-end par la Sûreté urbaine de Dakar. Il aurait engrossé une fille et voulant éviter tout scandale compte tenu de son statut, il aurait demandé à son ami d’enfance de s’occuper de l’affaire. Ce dernier s’est, à son tour, adressé à un cabinet médical de la place dont le médecin est une de ses connaissances, voire même un intime. 

 Même s’il a mené sa tâche sans répit ni relâche depuis toujours, l’ange de la mort a frappé de plein fouet la communauté musulmane du Sénégal, en arrachant à son affection le Khalife général des Mourides, dans la nuit d’avant-hier, mardi 9 décembre. Ce rappel à Dieu de ce guide religieux n’est qu’une autre perte incommensurable pour le Sénégal.  En effet, rien qu’en 2017, six (06) Khalifes ont été rappelé à Dieu. 

Mauvaise nouvelle pour les lecteurs de Jeune Afrique établis au Sénégal. Le numéro à paraitre de l’hebdomadaire de Béchir Ben Yahmed pourrait ne pas être distribué au pays de la Téranga et pour cause : l’Agence de distribution de presse sénégalaise, et sa sœur ivoirienne Edipresse, qui traversent actuellement des difficultés du fait de la sensible baisse des ventes, trainent une ardoise auprès du géant français Presstalis, qui achemine les exemplaires par avion ou par bateau. Selon JA, les dettes s’élèvent à 190 millions de francs CFA pour Edipresse et à 105 millions de francs CFA pour Adp.