Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
24
Sam, Aoû
114 Nouveaux Articles

Le soutien que la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a apporté à Khalifa Sall semble ne pas emporter l’adhésion de l’Association des maires du Sénégal (Ams). En effet, à travers la lettre-réponse que voici, avec ampliations à différentes autorités de la République, Aliou Sall et Cie reprochent à l’édile de la capitale française de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un Etat souverain alors que les hommes politiques sénégalais ont toujours fait montre de réserve pour des dossiers judiciaires impliquant des personnalités de part et d’autre de la Seine, comme celui relatif au scandale des Hlm de Paris qui avait éclaboussé la droite chez Marianne.

 A l’occasion du nouvel, le président Macky Sall a élargi 541 personnes en conflit avec la loi. «Par décret numéro 2017-2321 du 29 décembre 2017, le Chef de l’Etat, Macky SALL, a accordé la grâce à cinq cent quarante et une (541) personnes condamnées pour des infractions diverses et incarcérées dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal», informe un communiqué du ministère de la justice. Selon la source, «sont concernés quatre cent douze (412) bénéficiaires de remises totales de peine, quatre-vingt-douze (92) remises partielles, vingt et une (21) commutations de peines, treize (13) personnes âgées de moins de 18 ans, deux (02) âgées de plus de 65 ans et un (01) grand malade.»

Serigne Mor Mbaye n’adhère pas à la décision de la direction du Parti socialiste (PS), d’exclure 65 des membres de cette formation politique dont Khalifa Sall, Bamba Fall, Aïssata Tall Sall et Cie. Car selon lui, cette exclusion n’a été faite que pour des prébendes. 

«Ce sont de jeunes gens dynamiques qui ont été à l’école du parti, qu’on a, de mon avis de citoyen et d’observateur, sacrifié pour des prébendes. Les dinosaures sont tapis quelques part avec leurs dividendes. Je trouve que c’est triste pour ce parti et que le jeu n’a pas été un jeu démocratique », a-t-il déclaré lors de l’émission «Objection » de la Sud Fm dont il était l'invité. 

 En vérité ce procès contre Mamadou Ndiaye ne vise pas le site dakarposte ni son Directeur de publication mais, derrière, se cache une main manipulatrice qui cherche plutôt à salir le ministre du Budget. Confronté à une infidélité conjugale, ce dernier a été contraint de s’en référer à la justice pour divorcer car une simple répudiation, dès son retour de l’épouse infidèle de la Mecque ne pouvait asseoir leur séparation légale. Pour éviter à sa compagne indélicate des commentaires malveillants et des interprétations hasardeuses, il avait plaidé l’incompatibilité d’humeur plutôt que le délit d’adultère.

Fin de l’enquête concernant Aïda Ndiongue. La Commission d’instruction (Ci) de la Crei a adressé des avis aux parties, hier, pour les informer qu’elle est arrivée au bout de sa mission. Les avocats de la défense ont trois jours pour faire leurs observations, renseigne Les Échos, qui donne l’information ce samedi.

Convoqué au cours de la journée du 26 décembre, à la Section de recherches de la gendarmerie, Gaston Mbengue ne s’est pas limité à être entendu dans l’affaire dite Cheikh Gadiaga / Moïse Rampino. Le promoteur de lutte s’est plié aux questions des enquêteurs qui souhaitaient voir plus clair dans ce dossier de chantage, extorsion de fonds, injures publiques et diffamation par voie d’Internet.

 Intrant important pour la qualité des enseignements-apprentissages, le quantum horaire prend un sacré coup avec les grèves des syndicats d’enseignants. Cette situation n’est pas sans conséquences dans l’exécution des programmes souvent inachevés. En attendant des réponses concrètes, qui tardent encore, du gouvernement, les syndicats d’enseignants continuent de dérouler leurs plans d’action. Faudrait-il en faire une loi ? Le respect du quantum horaire, élément fondamental du système éducatif, continue de prendre un sacré coup. Les grèves des syndicats d’enseignants constituent un lourd fardeau pour surmonter le défi de 900 heures par an.

En ce mois de décembre, des sexologues et des neurologues taïwanais publient un rapport listant les médicaments à l'origine d'orgasmes spontanés. Des traitements antidépresseurs pour la plupart. Mais au fait, à quoi sert l'orgasme féminin ? Il y a un peu plus d'un an, des chercheurs américains annonçaient qu'il aurait joué un rôle prépondérant dans le déclenchement de l'ovulation chez nos très lointains ancêtres avant de perdre cette fonction et devenir uniquement une source de plaisir.

L’étau se resserre autour du rappeur «Ngaaka Blindé». Une dame, gérante d’une agence Wari, «victime de ses agissements », a porté plainte contre lui hier, au commissariat de police avec constitution de partie civile. Selon le journal « Les Echos », elle déclare avoir clairement identifié l’artiste qui s’est présenté, il y a quelques jours dans son lieu de travail, pour effectuer une opération d’envoi «Wari » d’un montant de 95 000 F Cfa à quelqu’un. La bonne dame affirme que cette opération lui a porté un sacré coup au point qu’elle a même été obligée de fermer boutique. 

Suite à des informations qui circulent dans Dakar relatives à une supposée « action contentieuse » engagée contre Cheikh Amar, la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) a publié une mise au point pour rétablir la vérité des faits, en réfutant les fausses allégations colportées .

"La reddition des comptes est une exigence des temps modernes et des progrès majeurs ont été enregistrés depuis 2012 et cela doit continuer et devenir une routine de notre système de gouvernance. 

Je persiste et signe et les cris d’orfraie des clients et associés de la CREI et du procureur de la République peuvent continuer jusqu’au jugement dernier, ils ne m’ébranlent guère. La reddition des comptes a même rapporté plus de 200 milliards à l’Etat du Sénégal, car le décompte ne prend pas en compte les amendes individuelles de 138 millards 239 millions chacun de Karim Wade, Bibo Bourgi, Mamadou Pouye et leurs sept autres complices qui sont des avoirs dûs à l’Etat du Sénégal. 

Suite à une interview qui a suscité de nombreuses réactions dans le lanterneau politique, Mimi Touré, l’ancienne ministre de la Justice qui a inauguré l’ère de la traque des biens mal acquis sous le régime de Macky Sall détaille le chiffre de 200 milliards de CFA annoncé que la traque des biens mal acquis ou la reddition des comptes auraient rapporté au Sénégal. D’après Mimi Touré, les performances ci- après sont à mettre au compte de l’exercice de la reddition des comptes initié depuis 2012: