17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

Indice 2016 de développement des TIC de L’UIT:
LE Sénégal à la 141e place après avoir été classé 124e en 2012. Encore un recul indicateur de l’échec des autorités.

A l'occasion du 14ème symposium mondial sur les indicateurs TIC qui s'est tenu du 21 au 23 novembre 2016 à Gaberone (Botswana), l’Union internationale des télécommunications (UIT) a publié, l’indice 2016 de développement (IDI) par pays des Technologies de l'information et de la communication (TIC). L’IDI est l’instrument officiel grâce auquel on mesure au plan mondial le niveau de développement du secteur des TIC. Cet indice utilise 11 indicateurs parmi lesquels nous avons­: le nombre d'abonnements au téléphone mobile, le nombre de ménages ayant un ordinateur, le nombre d'internautes, le nombre d'abonnements à l'internet fixe large bande et mobile large bande, le taux d'alphabétisation etc.

    Pour que la Gambie sorte de l’ornière et de la crise politique postélectorale qui la menace, le Conseil de sécurité des Nations unies, au terme de sa rencontre d’hier, vendredi 16 décembre, a encore appelé Yahya Jammeh à la coopération. D’autres recommandations ont été aussi faites, informe un communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, parvenu à la rédaction hier, vendredi 16 décembre. 

    Le procès du maire de la commune de Mermoz-Sacré Cœur, Barthélémy Diaz qui s’est ouvert hier, jeudi 1er décembre à la salle 3 du Palais de Justice de Dakar, a finalement été renvoyé au 25 janvier 2017. Selon ses avocats, on est en phase de mise en état pour que tous les prévenus soient présents quand on sait que le député-maire a toujours réclamé la présence de tous les commanditaires dans  cette affaire qui a abouti à la mort de Ndiaga Diouf lors d’une attaque de sa mairie en 2011  

Le maire de la commune de Mermoz-Sacré Cœur, Barthélémy Diaz qui a toujours élevé la voix pour dire qu’il ne comparaîtra pas sans les commanditaires dans l’affaire Ndiaga Diouf du nom de ce lutteur tué lors d’une attaque de sa mairie en 2011, pourrait obtenir gain de cause. Pour cause, le procès qui s’est ouvert  hier, jeudi 1er décembre à la salle 3 du Palais de justice a finalement été renvoyé au 25 janvier 2017.

    La rencontre initialement prévue entre le chef de l’Etat, Macky Sall et une partie de l’opposition regroupée autour du Front pour la défense de la République/ Manko Wattu Sénégal, pour ce mardi 29 novembre, a été reportée pour ce jeudi 1 décembre. Les raisons : un problème «d’agenda très chargée du président de la République».  

Le président de la République, Macky Sall a présenté ses condoléances à Pikine, ce lundi soir à la famille du Feue Fatoumata Mactar Ndiaye, vice-président au Conseil économique social et environnemental (CESE) assassinée le week-end dernier à son domicile, dans une ambiance triste. Il a aussi appelé à la population sénégalaise de revoir son comportement parce que des mesures idoines seront prises.

Pour Pape Samba Mboup, Ousmane Ngom a planté un couteau dans le dos d’Abdoulaye Wade avec sa sortie qu’il a faite par rapport à la défaite du PDS lors de l’élection présidentielle de 2012, dans les colonnes du Journal «Libération» dans sa livraison de samedi et dimanche 01 et 02 octobre. 
  
«Avec tout ce que Abdoulaye Wade a fait pour lui, je m’étais jamais imaginé qu’Ousmane Ngom allait tenir ce genre de déclaration. «Fayoul nar bi khoromame (Il est ingrat). C’est Abdoulaye Wade qui a payé ses études lui et Idrissa Seck avec leur appartement en France. Wade a fait d’Ousmane Ngom le plus jeune député du Sénégal. Et même, le père d’Ousmane Ngom, sur son lit de mort, avait confié son fils à Me Abdoulaye Wade», a répliqué amèrement Pape Samba Mboup sur les ondes de la RFM. 

Entre Me Abdoulaye Wade et son conseiller financier, c’est désormais le clash. Jadis homme de confiance de l’ancien président de la République, Samuel Sarr n’est plus dans les bonnes grâces de ce dernier, a appris Actusen.com, de sources dignes de foi. A l’origine de cette brouille, une crise de confiance entre le fils de l’ancien président de la République et Samuel Sarr.

Le glaive de l’autorité s’est impitoyablement abattu sur l’ex Ministre délégué auprès du Ministre du renouveau urbain, Mme Fatou Tambedou, suite à son accrochage avec son ministre de tutelle, Diéne Farba Sarr, à l’Assemblée nationale. Ses propos virulents ont secoué la République.

  Le Sénégal est classé 19ème pays africain sur les 45 étudiés dans le rapport 2016 de l’institut Fraser en matière liberté économique. Toutefois, selon ledit rapport de l’institut Fraser canadien publié annuellement depuis dix ans déjà, des efforts doivent être faits pour décloisonner le marché africain et ainsi offrir des opportunités d’affaires. Ce, en dépit de l’amélioration du climat des affaires, rapporte plusieurs sites d’informations Camerpost., Webdo, Aps…  

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), s’est réunie en Sommet extraordinaire le 27 août 2016 à Nairobi, au Kenya, sous la présidente de Son Excellence Madame Ellen Johnson Sirleaf, Présidente de la République du Libéria, Président en exercice de la CEDEAO. 

Le Président Macky Sall, sans le dire ouvertement, aime le monde rural. Profitant de la fin de la campagne agricole, il va reprendre un concept présidentiel cher à Senghor : les tournées économiques.  
Riches moments d'échanges et de communion entre le Chef de l'Etat  et les masses laborieuses, les tournées économiques ont la particularité d’être la tribune qui permet aux agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et artisans d’échanger avec le Président sans intermédiaires. Macky Sall reprend donc ses tournées économiques dans les régions centre du pays. Kaolack, Kaffrine et Tamba auront l'honneur d’accueillir le président à partir de la semaine prochaine...

1er Septembre 2015 – 1er Septembre 2016 : 1 an de portabilité au Sénégal.
L’ARTP, le « dérégulateur » du secteur des télécoms, étale encore son incompétence par un échec sur ce service.

Le 1er Septembre 2015, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) procédait au lancement officiel de la portabilité des numéros au Sénégal. Un service qui permet aux utilisateurs de conserver leurs numéros de téléphone lorsqu’ils décident de changer d'opérateur. Selon l’ARTP, cette portabilité permettrait aux­ utilisateurs d’accéder à une meilleure qualité de services mais surtout bénéficier d’une baisse des tarifs des opérateurs.

Une histoire digne d’un conte. Le « salite » d’un mari a conduit au désastre, à Kaolack. En effet, rapporte Le Populaire, une affaire de « thiéré bassé » (couscous à la sauce de pâte d’arachide) vient de briser la famille Sarr de Thiawando. Selon le journal, le nommé Ibrahima Sarr a cassé le bras de sa femme pour la simple raison qu’il n’a pas pu bien se régaler de son « thiéré bassé ».