Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
20
Sam, Juil
15 Nouveaux Articles

Le Groupe Deutsche Post DHL, PNUD et l’OCHA renforcent la préparation aux catastrophes naturelles de l'Aéroport International Toamasina de Madagascar

Afrique
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le programme élaboré par le Groupe Deutsche Post DHL, le PNUD et l’OCHA, soutenu en partie par le PAM, vise à mieux préparer les aéroports à faire face à l'afflux soudain de secours

 

TOAMASINA, Madagascar, 21 mai 2019/ -- Groupe Deutsche Post DHL Group (www.DPDHL.com), société leader de la messagerie express et de logistique, le bureau-pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) font équipe avec le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) et l'Aéroport international de Toamasina (Aéroport de Madagascar - ADEMA) pour organiser du 20 au 24 mai 2019 un atelier de quatre jours intitulé Get Airports Ready for Disaster (GARD). Tenu à l'Aéroport International de Toamasina à Madagascar, le programme élaboré par le Groupe Deutsche Post DHL (Groupe DPDHL), le PNUD et l’OCHA, soutenu en partie par le PAM, vise à mieux préparer les aéroports à faire face à l'afflux soudain de secours en cas de catastrophe naturelle majeure.« Les mesures de préparation aux catastrophes doivent améliorer la capacité des aéroports à gérer l'aide humanitaire d'urgence, même dans les scénarios de pire chaos. Ce n'est que de cette façon que les travailleurs humanitaires pourront faire correctement leur travail et que le pays pourra sauver autant de vies que possible et permettre à l'aviation d'atteindre les objectifs d’humanité et de développement durable » a noté Mme Marie Dimond, représentante résidente du PNUD à Madagascar.Chris Weeks, Directeur des Affaires Humanitaires du Groupe Deutsche Post DHL : « Grâce à notre expertise dans la logistique et au partenariat avec le PNUD, nous avons organisé en collaboration des ateliers GARD dans près de 50 aéroports dans 25 pays, et formé plus de 1 200 personnes dans des aéroports à travers le monde. L'atelier GARD nous permet de travailler avec les autorités pour renforcer la capacité des aéroports à répondre à l’afflux des secours après des catastrophes naturelles. Cet atelier contribue également à améliorer la coordination générale entre les diverses organisations participant aux opérations de secours en cas de catastrophe. ».Yves Andrianaharison, Country Manager, DHL Madagascar, a déclaré : « Durant les catastrophes naturelles, L'aéroport devient le centre du soutien international après une catastrophe naturelle. Le programme GARD est coordonné conjointement avec les parties prenantes nationales - des autorités aéroportuaires aux services d'urgence tels que la force mobile spéciale, l'escadron d'hélicoptères de la police, ainsi que le responsable de la sécurité. Il est donc essentiel de préparer toutes les parties prenantes concernées à pouvoir travailler main dans la main dans cette situation et à élaborer un plan de secours qui répondra mieux à une urgence et à son impact humanitaire. »Madagascar est un pays sujet aux catastrophes naturelles et en particulier aux cyclones. Il est donc impératif que des plans soient élaborés pour appuyer l'aéroport afin qu'il soit en mesure d'aider à la gestion des interventions en cas de catastrophe naturelle. L'atelier réunira des représentants de tous les domaines des opérations aéroportuaires, du Bureau National pour la Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), des organismes des Nations unies ainsi que des représentants de l'aviation civile de Madagascar.La formation GARD est fortement soutenue par le BNGRC et l'ADEMA, grandement facilitée par OCHA et le bureau-pays du PNUD, dont trois étaient les principales parties prenantes impliquées dans la demande de Madagascar de faire partie de la liste des pays où les ateliers GARD ont été organisés.« Les leçons apprises de l'expérience de Madagascar dans la gestion de la situation d'urgence au lendemain de la catastrophe causée par le cyclone tropical intense ENAWO (2017), ont mis en évidence la nécessité d'améliorer la capacité des aéroports internationaux du pays. Le principal résultat attendu de cet atelier GARD doit être détaillé dans un plan de préparation et de réponse en cas de catastrophe, avec des protocoles et procédures appropriés pour ces aéroports internationaux de Madagascar afin qu'ils deviennent les plaques tournantes essentielles pour l’entrée et la sortie de tous les efforts de secours. En même temps, le personnel du BNGRC et les autorités de l'Aéroport International sont formés aux protocoles et au savoir-faire nécessaires pour réagir promptement et efficacement en cas de situation dramatique et d'urgence potentielle », explique le Colonel ELACK Olivier Andriankaja, Secrétaire Exécutif du BNGRC.

Distribué par APO Group pour Deutsche Post DHL.

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?