Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
22
Ven, Fév
511 Nouveaux Articles

Investissement : Tunis intéresse Helsinki

Le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Ladhari, s’est entretenu dans la journée du vendredi 08 février 2019 avec l’ambassadrice de la Finlande à Tunis, Lina Gardemeister. Les deux responsables ont évoqué les moyens et les mécanismes de consolidation d’une coopération active entre Tunis et Helsinki.

Algérie : le Président Bouteflika reçoit une balle dans le pied

Agé de 81 ans, au pouvoir depuis 1999, le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, a reçu une balle dans le pied. Les détails.

En apportant leur soutien officiel, ce samedi 2 février 2019, à une candidature à un cinquième mandat du Président Abdelaziz, les quatre partis de la coalition au pouvoir semblent avoir contraint le chef de l’Etat d’Algérie à aller au charbon.

Karim Bouzida, qui conseille le roi Mohammed VI, a émis une note d’alerte sur l’Agence de presse sénégalaise. La boîte de Pandore a  été ouverte par un article de Ousmane Ibrahima Dia (Envoyé spécial de l’Aps à Midrand), intitulé « Le Maroc prié de relâcher des militants de droits de l’homme sahraouis ». 

Le Mouvement de la société pour la paix, principal parti islamiste algérien, a décidé de se présenter à l’élection présidentielle du 18 avril prochain alors qu’il avait soutenu le président sortant Abdelaziz Bouteflika.

«Le conseil consultatif a décidé à la majorité écrasante de participer à l’élection présidentielle et de présenter le Dr Abderrazak Makri comme candidat du parti», a indiqué son responsable de la communication Abdellah Bouadji à l’AFP. Représentant des islamistes modérés, le MSP, Le Mouvement de la société pour la paix, faisait partie d’une alliance au pouvoir, avant de suivre son propre chemin en 2012.

Panoro Energy fait le point sur ses actifs pétroliers et gaziers en Tunisie

Panoro Energy a le plaisir de communiquer une mise à jour de ses actifs pétroliers et gaziers tunisiens.

Des progrès importants sont signalés concernant les actifs gérés par TPS (qui sont récemment acquis auprès d’OMV) mais également le Permis Offshore de Sfax (SOEP).

Du côté des concessions gérées par TPS, des opportunités de production immédiates ont été identifiées qui pourraient augmenter la production journalière existante à court terme, tandis que d’autres opportunités existent pour augmenter les réserves des concessions gérées par TPS.

L’Ambassade de la République fédérale d’Allemagne à Tunis réaffirme son engagement au regard de la Tunisie démocratique en soutenant directement les associations tunisiennes.

Pour l’année 2019, l’Ambassade lance le lundi 28 janvier 2019 l’appel à projets du fonds de la démocratie pour tous pour soutenir les initiatives de la société civile tunisienne. La date limite de l’envoi des projets est le 28 février2019.

En Algérie, le général à la retraite Ali Ghediri tente de barrer la route au chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika, dont un cinquième mandat est sérieusement agité.

En devenant le premier prétendant à se déclarer depuis l’annonce officielle de la date du scrutin présidentiel prévu le 18 avril 2019 en Algérie, le général à la retraite Ali Ghediri a lancé un défi au Président Adbelaziz Bouteflika. Dans le même temps, Ali Ghediri se montre insensible aux mises en garde faites par l’actuel patron de l’armée algérienne, Gaïd Salah notamment.

CTFCI : la fiscalité tunisienne plombe l’investissement et participe à sa régression

D’après le baromètre de la conjoncture économique de la Chambre Tuniso-Française de Commerce et d’Industrie (CTFCI) relatif au mois de décembre 2018, les procédures administratives en Tunisie représentent la contrainte la plus sévère au développement des entreprises. Cinq dirigeants sur 10 estiment que la bureaucratie tunisienne constitue un coup d’arrêt au développement de leurs activités.

Le président du Conseil constitutionnel d’Algérie, Mourad Medelci, est décédé, alors que son pays se prépare à aller vers une élection présidentielle. Ce qui soulève une vague de questions.

C’est ce lundi 28 janvier 2019 que le président du Conseil constitutionnel d’Algérie, Mourad Medelci, est décédé, à l’âge de 76 ans. Ce décès survient au moment où ce pays d’Afrique du Nord se prépare à aller vers une élection présidentielle cruciale, avec un éventuel cinquième mandant du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, qui est agité. Le scrutin en question est prévu le 18 avril 2019.

Alors que la polémique enfle en Algérie autour d’un probable cinquième mandat du chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika, voici qu’une voix s’élève pour dire, publiquement : « On a encore besoin du Président Bouteflika ».

C’est en marge de la rencontre avec les membres élus du parti au Conseil de la nation, tenue ce samedi 12 janvier 2019, à l’hôtel El Aurassi, à Alger, que Mouad Bouchareb, coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, a, selon L’Expression, a déclaré : je dis « on a encore besoin du Président Bouteflika et le FLN avec tous ses enfants soutient la continuité du programme du président Bouteflika (…).