The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Analysant l'ébullition du front social : L’Afp prédit au régime de Wade la même fin que celui de Bokassa, Mobutu, Duvalier et Marcos

L’ébullition du front social n’est que l’expression exacerbée du ras-le-bol d’un peuple qui en a assez de subir les conséquences de l’incompétence, de la mal gouvernance et de la corruption orchestrée depuis le sommet de l’Etat. C’est le constat de l’Afp. Et le parti de Moustapha Niasse prévient que si Me Wade et ceux-là qu’il appelle ses affidés, persistent dans leur aveuglement, ils seront tous balayés par le mouvement historique en cours.

 

Analysant l'ébullition du front social : L’Afp prédit au régime de Wade la même fin que celui de Bokassa, Mobutu, Duvalier et Marcos
Le véritable problème qui se pose, de l’avis des progressistes, ‘c’est l’incapacité du régime en place à comprendre qu’aucune force organisée, même réfugiée sous le parapluie de l’Etat, n’est capable de prendre le dessus sur des mouvements sociaux mus par des composantes conjuguées d’un développement historique inéluctable’. C’est pourquoi, le parti de Moustapha Niasse prédit un sombre avenir au régime libéral. ‘Les Wade et leurs complices ne réussiront jamais à arrêter la mer avec leurs bras. Comme hier les Mobutu, les Duvalier, les Bokassa, les Marcos, ils seront balayés par le mouvement historique en cours, s’ils persistent dans leur aveuglement’, prédit le bureau politique de l’Afp qui estime que l’ébullition ‘spectaculaire’ du front social, lisible à travers les grèves des travailleurs de Dakar Dem Dikk, les enseignants du Cusems, du Saes et du Collectif des Vacataires, ‘ne sont en fait que l’expression exacerbée du ras-le-bol d’un peuple qui en a assez de subir les conséquences de l’incompétence, de la mal gouvernance et de la corruption orchestrée depuis le sommet de l’Etat, avec ses conséquences déstructurantes, dans tous les secteurs d’activités du pays’. 
Malheureusement, constate l’Afp pour le déplorer, ‘totalement étrangers aux préoccupations des Sénégalais, les tenants du pouvoir continuent de penser qu’ils peuvent arriver à leurs fins par la ruse, l’achat des consciences et la violence sous toutes ses formes’. Par exemple, les progressistes soulignent qu’au lieu de traiter avec hauteur et esprit de responsabilité le dossier douloureux des inondations, des ‘affidés des Wade, et pas des moindres’, tentent, ‘désespérément’ de saisir cette occasion ‘pour étaler au grand jour leurs soucis revanchards, et mettre en mal les maires de l’opposition qui sont à la tête de collectivités locales concernées par ce fléau. Les Sénégalais qui ne sont pas dupes, se sont clairement exprimés à ce sujet, depuis le 22 mars 2009’. 

Ainsi, le Bureau politique de l’Afp engage ‘fermement’ les tenants du pouvoir à s’occuper des urgences du moment, notamment des problèmes qui submergent le monde rural, au seuil de cet hivernage. Les progressistes déplorent par la même occasion la mise en place ‘tardive et clientéliste’ des intrants et du matériel agricoles. ‘Non seulement les semences sont insatisfaisantes tant du point du vue qualité que du point de vue du volume, mais ces manquements engendreront fatalement des perturbations, car il est impératif de trier le tout-venant. Ce tableau déjà sombre est noirci par les nombreux bons impayés qui ont privé les paysans de ressources financières importantes’, relèvent toujours les progressistes qui exigent la distribution non partisane de vivres de soudure pour soutenir les paysans, ‘ces compatriotes déjà éprouvés par les conséquences de dix ans de tâtonnements et d’impéritie’. 

Pour Niasse et ses camarades, les récents faits de corruption et la réaction consécutive des tenants du pouvoir n’incitent guère à l’optimisme. Qu’il s’agisse des 20 milliards ‘sordides’ de Sudatel ou du Fesman, ‘le clan fait bloc et pour ceux qui doutaient encore de sa volonté de poursuivre sa fuite en avant dans l’encouragement de l’impunité, le dernier réaménagement ministériel confirme une volonté sans équivoque de mettre une chape de plomb sur un espace de service public aussi sensible que la justice, qui est censée être rendue au nom du peuple sénégalais’. 

Dans le même ordre d’idées, l’Afp estime que le processus électoral doit être surveillé comme du lait sur le feu pour que la transparence et la contrôlabilité de toutes les phases soient effectives. ‘Les blocages, la manipulation et la désinformation du clan des Wade se poursuivent mais, en aucune manière, il ne saurait être question d’empêcher les experts indépendants de l’Ue et de l’Usaid de mener leurs missions jusqu’à leur terme’, avertissent les progressistes. 

Georges Nesta DIOP 
Source Walfadjri

Ce formulaire est à présent verrouillé, vous ne pouvez plus poster de commentaires

NO COMMENT!

media/k2/items/src/874c62cff67e35f6c2ebb195c4d06aee.jpg

Lutte contre la "Françafrique" : Kémi Séba brûle un billet de 5000 francs CFA publiquement, les ...

media/k2/items/src/c6382ecc548febcf9702b41806693739.jpg

Assane Diouf : "Ils ont dit qu'ils vont m'amener en prison"

media/k2/items/src/0543cfa115dbb1042b5ee8329bf74353.jpg

Affaire Assane Diouf : Les incongruités d’une arrestation pour terrorisme commanditée par le Sénégal

media/k2/items/src/90b099de27185a950237991ff2a3ceff.jpg

BNDE : Yérim Sow réclame 12 milliards Fcfa à Macky

Recherche - ARCHIVES

LA UNE DES MEDIAS

Le Sénégal, toute l'actualité nationale et internationale

Voir les autres videos
Watch the video

Les Blogs en Vedette

Actualité en régions

Plus d'articles

Business Newswire

Plus d'articles