20
Ven, Avr
133 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Les propos injurieux du président américain Donald Trump sur l’Afrique et Haiti ont véritablement fini par susciter la réaction outrée des pouvoirs publics sénégalais. A la suite des dits propos, le président de la République, Macky Sall, a ordonné la convocation instante de l’ambassadeur américain à Dakar, Tulinabo S. Mushingi. Reçu hier, jeudi, par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Sidiki Kaba, Tulinabo S. Mushingi a reçu la note de protestation du Sénégal.

pays de merde Les propos injurieux du président américain Donald Trump sur l’Afrique et Haiti ont véritablement fini par susciter la réaction outrée des pouvoirs publics sénégalais. A la suite des dits propos, le président de la République, Macky Sall, a ordonné la convocation instante de l’ambassadeur américain à Dakar, Tulinabo S. Mushingi. Reçu hier, jeudi, par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Sidiki Kaba, Tulinabo S. Mushingi a reçu la note de protestation du Sénégal.

La convocation du diplomate américain est intervenue après que son président, Donald Trump, a qualifié certains pays africains et Haiti de «pays de merde». L’ambassadeur des Etats-Unis à Dakar Tulinabo S. Mushingi, a été convoqué hier, vendredi 12 janvier, sur instruction du président de la République Macky Sall, informe un communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur parvenu à la rédaction. « Sur instructions du Président Macky Sall, l'ambassadeur des États-Unis à Dakar a été convoqué ce vendredi 12 janvier 2018 par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur, Sidiki Kaba, qui lui a remis une note de protestation du Sénégal », informe le document. Par ailleurs, la source a affirmé aussi que « le gouvernement dénonce et condamne fermement ces propos inacceptables et qui portent atteinte à la dignité humaine, celle de l'Afrique et de sa diaspora en particulier, ainsi qu'à la coexistence pacifique et aux bonnes relations entre les peuples ». C’est à travers son compte twitter que le président de la République a réagi par rapport aux propos du président américain, Donald Trump sur l’Afrique. « Je suis choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l'Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement. L'Afrique et la race noire méritent le respect et la considération de tous », a posté  le président de la République. 
 
 « PAYS DE MERDE » : QUAND TRUMP ULCERE L’AFRIQUE !
 
Le président Donald Trump a qualifié les pays africains de « pays de merde », envahisseurs des Etats-Unis. Selon le «Washington Post» repris par le Monde, il a tenu ces propos alors qu’il recevait plusieurs sénateurs pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial.  « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » Evoquant plusieurs nations africaines, le Salvador et Haïti, le président des Etats-Unis s’est emporté jeudi 11 janvier lors d’une réunion sur l’immigration, rapporte le site d’information. Donald Trump recevait dans le Bureau Ovale plusieurs sénateurs dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, informe le site d’information américain. Fustigeant la présence africaine, le président américain aurait aussi proposé de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte.
 
VAGUE DE CONTESTATIONS DES AFRICAINS
 
Les réactions ont commencé à pleuvoir après que le président américain a qualifié l’Afrique de « merde ». Selon le site d’information Le point Afrique, l'ancien champion du monde d'athlétisme Bernard Lagat, coureur de demi-fond naturalisé américain en 2004 a ainsi déclaré : «Je suis le fils d'un continent étincelant qui s'appelle l'Afrique, et j'en suis fier. Mon héritage est profondément ancré dans mes racines kényanes. L'Afrique n'est pas un endroit de merde, M. Trump ». Dans le même ordre d’idées, la ministre des Affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, a tweeté que les remarques de Donald Trump ont porté un « coup cinglant aux relations diplomatiques entre Washington et les pays africains, rapporte Le point Afrique.
 
SORTIE DE TRUMP : L’Onu parle de propos “choquants et honteux”
 
L'Organisation des Nations Unies (Onu) n’approuve pas les propos de Donald Trump, parus dans les medias américains et selon lesquels le président Trump aurait qualifié les pays africains et Haïti de « pays de merde ». En les qualifiant de "choquants" et de "honteux" , l’Organisation des Nations Unies n’a trouvé autre chose que du « racisme ». « Désolé, mais il n'y a pas d'autre mot que racistes », a déclaré le porte-parole du Haut-commissariat de l'Onu aux droits de l'homme, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève, rapporté par le site d’information Normandie. « Ce n'est pas seulement une question de vulgarité du langage", a-t-il relevé, indiquant qu'il n'était pas tolérable de dénigrer de la sorte des Nations et un continent entier en les appelant "pays de merde" et de considérer que leur population entière, qui n'est pas blanche, n'est pas la bienvenue. Ces propos montrent le "pire côté de l'humanité, en validant et encourageant le racisme et la xénophobie », a ajouté le porte-parole du Haut-Commissariat de l’Onu, dans un article relaté par le site d’information Normandie.

source:http://www.sudonline.sn/macky-clashe-trump_a_37869.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir