19
Lun, Nov
27 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 La santé paralysée par les médecins du secteur public, en grève pour 72 heures. Le système éducatif, à nouveau, fortement secoué depuis avant-hier par 48 heures de grève déclenchée par le syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes). Les syndicats du secteur primaire et secondaire regroupés en coalition ruent également dans les brancards. Et pour la plupart, ils réclament l’application des protocoles d’accords qui ont été dûment signés et jamais appliqués.

Sénégal

 La santé paralysée par les médecins du secteur public, en grève pour 72 heures. Le système éducatif, à nouveau, fortement secoué depuis avant-hier par 48 heures de grève déclenchée par le syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes). Les syndicats du secteur primaire et secondaire regroupés en coalition ruent également dans les brancards. Et pour la plupart, ils réclament l’application des protocoles d’accords qui ont été dûment signés et jamais appliqués.

Les collectivités locales sont montées également au front. Les travailleurs du nettoiement, après des années de frustrations, ont déchargé leurs états d’âme laissant Dakar envahi partout par les ordures et leurs odeurs nauséabondes. Pendant ce temps, les syndicats du secteur de l’hydraulique menacent de se soulever pour non implication dans la réforme de leur secteur. La fronde avait déjà gagné les ex travailleurs de l’aéroport LSS et le décollage du nouvel aéroport ne s’est pas fait dans la douceur. La Cnts, syndicat le plus représentatif issu des dernières élections syndicales, s’est aussi fait entendre en envahissant la rue. Les ouvriers des chantiers de l’Ageroute ont occupé les artères de la banlieue pour blocage des chantiers.
 
Dans le monde rural, l’affectation de terres à de grands exploitants a poussé les populations à s’insurger contre leurs communes et l’état. A Thiès, les commerçants du marché central ont protesté contre la politique communale. Et dans les derniers ressorts de l’actualité, les populations de Saint Louis qui déversent leur colère sur les commerçants maures, suite à la mort, par balle, d’un pêcheur de Guet Ndar dans les eaux mauritaniennes. Les secousses sont nombreuses. Sans compter le décompte macabre des exploitants forestiers de Ziguinchor, les braquages répétitifs dans tout l’axe sud du pays qui traumatisent désormais les habitants des hameaux les plus reculés. 
Bref, c’est tout le corps du Sénégal qui est vivement secoué. Autrement dit, le pays est miné par des crises sociales et les revendications syndicales font monter la température.
 
Le procès de l’édile du maire de la ville de Dakar est venu s’ajouter à ces convulsions de la République et attiser les esprits par le caractère implacable d’un règlement politique qui attend son dénouement.
 
Même si l’Etat est en négociation permanente avec tous ces acteurs de la vindicte populaire, le phénomène ne semble pas s’arrêter et donne chaque jour un surplus de fil à retordre à Boun Abdallah Dionne dont le gouvernement est harcelé par la pression continue des revendications. Alors que tous les discours politiques sont profilés à l’horizon de la présidentielle de 2019 et alimente l’opposition en argumentations électoralistes. C’est à croire, avec le commun des sénégalais que, dans la perspective de cette échéance fatidique, tout ceci sonne comme une alerte pour le régime de Macky

 

source:http://www.sudonline.sn/le-front-social-sonne-l-alerte_a_38146.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir