The current Bet365 opening offer for new customers is market-leading bet365 mobile app You can get a free bet right now when you open an account.

Sénégal - Appel à la démission du ministre de l’intérieur et attaques contre le chef de l’État sur internet me Youm «recadre» l’opposition

 «Il n’appartient pas à l’opposition de designer les hommes qui doivent être nommés dans un Gouvernement». Dixit, le directeur de Cabinet du président de la République. Invité de l’émission Grand jury de la radio Rfm (privée) hier, dimanche 13 aout, Me Oumar Youm a précisé par ailleurs que le chef de l’Etat éprouve du «mépris» sur les sujets relatifs aux attaques dont-il est victime sur les réseaux sociaux et autres sites internet.  

 

Le directeur de Cabinet du président de la République est formel. «Il n’appartient pas à l’opposition de designer les hommes qui doivent être nommés dans un Gouvernement». Se prononçant ainsi sur les sorties des membres de l’opposition réclamant le remplacement du ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo tant qu’organisateur des élections, Me Oumar Youm s’est voulu clair avec les responsables de l’opposition. 

Selon lui, «le ministre de l’Intérieur a bien organisé les élections qui se sont déroulées dans la transparence» et contrairement à ce qui est dit, celui-ci «n’est pas un obstacle à la réalité des urnes». «Si Abdoulaye Daouda Diallo devrait être un obstacle, on aurait gagné Dakar de manière brillante, on aurait gagné Touba de manière inconstatable et toutes les autres localités où on a perdu» a soutenu Me Youm qui précise par ailleurs, entre le pouvoir et l’opposition, «on n’est dans les relations où on fait de la revendication qui par ailleurs ne sont pas fondées sur des arguments de texte ni sur la constitution ni sur la loi». 

Réagissant par rapport aux injures prononcées par certaines personnes sur les réseaux sociaux et autres sites internet contre le chef de l’Etat, Me El Hadji Omar Youm tout soulignant que le chef de l’Etat «éprouve du mépris» aux sujets de ces attaques dit toutefois «avoir peur pour le Sénégal» face à cette «montée réelle de l’indiscipline». «J’ai quelque peur pour le Sénégal. Il y a une montée réelle de l’indiscipline, de l’insouciance. L’exercice favori, c’est l’injure. Personne n’est respecté. Je suis très inquiet et souvent amer. Il appartient aux autorités qui sont investies du pouvoir de sanction de faire ce qu’elles doivent faire par rapport à ces irresponsables. On dépasse les bornes de la liberté, nous devons nous ressaisir !» a martelé le ministre directeur de cabinet du président de la République avant de préciser : «Le président est un homme très tolérant, il n’aime même pas qu’on lui parle de ces choses-là, il est souvent très positif, il n’est pas en colère contre ces attaques mais éprouve du mépris». 

 

source: http://www.sudonline.sn/me-youm-recadre-l-opposition-_a_36140.html

NO COMMENT!

media/k2/items/src/fa4c0aa8a0084eeb8fae3bc4745a8789.jpg

Entretien exclusif d'une leader panafricaine Candace Nkoth Bisseck - « les jeunes et les femmes ont ...

media/k2/items/src/0c7b22e29b988d054af028be92ff8f9f.jpg

Témoignage qui fait froid au dos de Bocar Demba DIOP policier Mauritanien

media/k2/items/src/22e0f27f718beb2c1f57cf0e3dece31b.jpg

Les autorités Mauritaniennes interdisent la visite d’une délégation Américaine

media/k2/items/src/a0e8823e226e7d56487c4040d3ba472c.jpg

Malal Talla Fou Malade : "Kemi Séba est venu au Sénégal par le biais de Wade. Il reçoit des ...

Recherche - ARCHIVES

LA UNE DES MEDIAS

Les Blogs en Vedette