24
Jeu, Jan
302 Nouveaux Articles

 La présidentielle du 24 février 2019 est bien partie pour contraster avec tous les scrutins qui se sont déroulés au Sénégal, depuis une trentaine d’années. Et pour cause, le filtre du parrainage étant passé par là, la rationalisation des candidatures semble consacrer le retour à l’orthodoxie pour le nombre de prétendants au fauteuil présidentiel. 

Avec la proclamation, par la CENI, des résultats provisoires de l’élection présidentielle de la République Démocratique du Congo, donnant Félix Thissekedi,  élu, les responsables religieux, comme l’Union africaine, ont appelé les perdants à accepter la défaite.

Un appel relayé par Wakat Sera, qui met en garde contre une "crise postélectorale" provoquée par un éventuel manque de "retenue".

Ce dénouement spectaculaire de l’élection présidentielle en RDC a été salué unanimement par la Presse africaine de ce jour, traduisant un profond soulagement des peuples de tous les pays d’Afrique qui avaient retenu leur souffle dans l’attente de ces résultats.

Mais la France, par la voix de son Ministre des Affaires Etrangères, à la surprise générale, vient de déclarer ces «  résultats non conformes », jetant ainsi de l’huile au feu de la contestation allumé par l’un des candidats perdants,  Martin Fayulu , arrivé en deuxième position !

De quel droit Paris se donne la légitimité de rejeter aussi irrespectueusement le suffrage du peuple Congolais, sanctionné par la CENI, qui est la seule institution habilitée à donner les résultats provisoires des élections ?

Après les menaces d’intervention militaire des USA en RDC pour assurer la sécurité de ses ressortissants, voilà  Paris qui  tente de semer le chaos et la violence, pour justifier, à son tour, une intervention militaire dans ce pays pour des raisons «  humanitaires » !

Macky Sall, le chef de l'Etat sénégalais, et d'autres personnalités sénégalaises ont pris part lundi au voyage inaugural du TER, qui les a conduits de Diamniadio à Dakar, soit une trentaine de kilomètres, selon les médias locaux.

Mais le gouvernement précise que le Train Express Régional va commencer le transport des passagers dans six mois.

 Les 7 personnalités indépendantes de la société civile, membres de la commission de contrôle des parrainages au Conseil constitutionnel ne disposent d’aucune information sur le logiciel élaboré pour faire le décompte des parrains. En conférence de presse hier, lundi 7 janvier, le professeur Babacar Gueye et compagnie ont listé les limites du contrôle des parrainages, non sans formuler des recommandations sur ce système de filtre. 

NEW YORK, 15 janvier 2019 /PRNewswire/Knowledge Bylanes -- ID4Africa a annoncé aujourd'hui la nomination d'ambassadeurs de 43 pays africains pour sa promotion 2019. Alors que le nombre de pays se chiffrait à 29 en 2018, cette expansion reflète la forte adhésion des gouvernements africains au programme des ambassadeurs d'ID4Africa et la reconnaissance sans équivoque de l'importance du rôle que jouent les ambassadeurs en pleine évolution. La promotion 2019 couvre l'ensemble du continent et englobe l'Afrique du Nord et les États insulaires souverains d'Afrique.

IGFM-La police fait son bilan de l’année 2018. Selon un communiqué du Bureau des relations publiques, 245 personnes dont 243 hommes et 2 femmes ont été déférées au parquet pour trafic international de drogues, trafic intérieur de drogues, facilitation de l’usage, usage à titre de consommation et entente ou association en vue de commettre des infractions prévues par le code des drogues.  

Trois personnes ont été impliquées dans le trafic international de drogues et déférées devant le maître des poursuites. 

Vingt-cinq (25) candidats de l’opposition, regroupés autour d’un Collectif dénommé ‘’C25’’ viennent de faire une déclaration commune à la presse pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme « un plan machiavélique » conçu, selon eux, «pour donner la victoire au président Macky Sall ».

« Le fichier de référence servant à invalider le parrainage est inconnu des candidats et de leurs représentants », dénonce le porte-parole du jour, Thierno Alassane Sall, qui fait comprendre que le Conseil constitutionnel a foulé aux pieds les principes universels de démocratie électorale.

 Plus de 460 heures, soit 36% sur la base des 1290 heures instaurées par le décret pour un « plan de secours » de deux semaines, comment terminer le programme avec toutes ces heures qui sautent ? Si les élèves dans la plupart des écoles et établissements privés ont quasi bouclé le programme scolaire à quelques encablures des examens nationaux, c’est un véritable cauchemar pour les potaches dans le public. A Mbour, les acteurs vivent sous la hantise d’éventuels résultats catastrophiques alors qu’à Saint-Louis, l’inquiétude est la chose est la mieux partagée chez les candidats aux divers examens nationaux. Dans le même temps, Kolda et Sédhiou qui craignent l’hivernage déjà imminent avec des abris provisoires s’investissent «au forceps» à boucler l’année scolaire. MBOUR : Des lycéens, en proie au spectre de l’hécatombe

Bruxelles, Belgique-Samedi 12 Janvier 2019 [ AETOS Wire ]

Les participants au séminaire sous le thème "De l'aide Humanitaire à la Stabilité : les Émirats Arabes Unis et l'Union européenne Ensembles" ont noté que les Émirats arabes unis s'est accaparée d'une position pionnière dans le travail humanitaire et de développement, étant donné qu'elle est le principal donateur d'aide de développement dans le monde par rapport à son PIB.

Organisé par le Conseil National fédéral des Émirats arabes unis (FNC) en coopération avec le Groupe d'Amitié Parlementaire UE-UAE au Parlement européen et au Croissant-Rouge des Emirats, cet événement s'est déroulé au siège du Parlement européen à Bruxelles.

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 17 octobre 2018 à 10 heures, au Palais de la République. 

Entamant sa communication autour de la désignation du Sénégal pour accueillir la 4e édition des Jeux olympiques de la Jeunesse en 2022 lors de la 133e session du Comité international olympique (CIO) tenue à Buenos Aires en Argentine, le 8 octobre 2018, le Chef de l’Etat se réjouit du choix porté sur le Sénégal pour abriter cet événement sportif mondial, pour la première fois en terre africaine. 

 

L’appel à un arrêt du travail pour trois jours lancé par le Secrétariat national du syndicat autonome des médecins du Sénégal est largement suivi dans la région de Sédhiou. Cependant, les urgences sont prises en charge selon Amadou Yéri Camara, le secrétaire général adjoint du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES), par ailleurs médecin-chef de la Région médicale de Sédhiou. Ces médecins grévistes exigent l’application des points d’accord signés avec le gouvernement, en mars 2014. Ils menacent de restreindre la gestion des urgences, si leurs interlocuteurs restent sourds à leurs requêtes.

La migration de retour est une problématique qui n’est pas suffisamment prise en charge par les autorités étatiques. Conscient de ce phénomène, l’organisation internationale Enda-Diapol, après le succès de la première phase du Projet de consolidation et d’extensions des Centres d’accompagnement et d’extension des migrants (CARIMA1 de 2012 à 214), lance le CARIMA 2 pour un coût global de 168.414 euros pour les 18 mois à venir. 140 migrants de retour et potentiels candidats à la migration bénéficieront de ce financement de la Coopération allemande Deutshe Zusammenarbeit (BMZ) qui concerne les localités de Niomré, Richard-Toll, Ziguinchor et Vélingara. 

Déclaration de la société civile sur l'article 27 du projet de loi portant code des communications électroniques

Honorables députés, Amendez l’article 27 pour la transparence de l’élection présidentielle de février 2019

Le Gouvernement du Sénégal, en conseil des ministres du 06 juin 2018, a adopté le Projet de loi portant Code des communications électroniques dont l'article 27 intitulé "Mesures raisonnables de gestion du trafic" met en péril un Internet libre et ouvert au Sénégal.

« Toutes les grandes œuvres habitent les lieux du rêve », a déclaré le président de la République du Sénégal, ce lundi, à l’occasion de l’inauguration du pont de Farafégné, en présence de son homologue gambien Adama Barrow.

M. Barrow a été félicité par Macky Sall « pour son leadership et son engagement résolu ». Le numéro un sénégalais a mis l’accent sur « ces liens qui font que chaque Gambien est chez lui au Sénégal et chaque Sénégalais chez lui en Gambie ».

 Dans le rapport de performance du secteur de l’Education et de la Formation de mars 2017, ce n’est pas la grande réussite dans les universités publiques sénégalaises. Tout comme les autres ordres d’enseignement (élémentaire, moyen et secondaire), les contreperformances des étudiants aux examens ont été relevées. A l’Ucad, le taux  de réussite est de 41% pour la licence 3 et 8% pour le master 2. 55% des étudiants réussissent aux examens contre 14% pour le master de l’université Assane Seck de Ziguinchor (Uasz). Le taux de réussite aux examens à l’université Gaston Berger de Saint-Louis (Ugb) est de 68% pour la licence 3 et de 60% pour le master  en 2016. Pendant que l’université Alioune Diop de Bambey enregistre 66% de réussite pour la licence et 97% pour le master en 2016.  A l’université de Thiès,  ce sont 60% qui valident la licence et 53% au master en 2016. 

L’Institut des sciences de l'eau et de l'énergie (changements climatiques com-pris) (PAUWES) de l’Université panafricaine fête son troisième groupe de di-plômés, composé de 79 étudiants venus de toute l’Afrique

Les étudiants diplômés de cette année constitueront la prochaine génération d’ingénieurs et de décideurs politiques qui s'attaqueront aux problèmes cruciaux du développement durable de l’Afrique

TPL_INFINITY_MORE_ARTICLE