20
Ven, Avr
133 Nouveaux Articles

 

L’appel à un arrêt du travail pour trois jours lancé par le Secrétariat national du syndicat autonome des médecins du Sénégal est largement suivi dans la région de Sédhiou. Cependant, les urgences sont prises en charge selon Amadou Yéri Camara, le secrétaire général adjoint du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES), par ailleurs médecin-chef de la Région médicale de Sédhiou. Ces médecins grévistes exigent l’application des points d’accord signés avec le gouvernement, en mars 2014. Ils menacent de restreindre la gestion des urgences, si leurs interlocuteurs restent sourds à leurs requêtes.

(Agence Ecofin) - John F. Helliwell, Richard Layard et Jeffrey D. Sachs ont livré l’édition 2018 de leur Word Happiness Report. L’objectif de leur étude annuelle est de fournir un outil supplémentaire aux gouvernements, aux milieux d'affaires et à la société civile pour améliorer le bien-être de leurs pays. 

Le classement est établi en fonction de six facteurs: produit intérieur brut par habitant, espérance de vie en bonne santé, liberté, générosité, aide sociale et perception de la corruption dans le gouvernement ou les affaires. 

Cette année, Maurice ravit la tête du classement africain à l’Algérie qui se fait dépasser également par la Libye.

L’Accord de coopération inter-Etats conclu par le Sénégal et la Mauritanie vise à satisfaire les intérêts des peuples mauritanien et sénégalais plutôt que des deux Etats concernés, affirme le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

"Nous n’avons pas cherché à satisfaire les intérêts de nos États, mais ceux de nos deux peuples car, en exploitant rapidement ce gisement, nous améliorerons leurs conditions de vie", a dit le président Aziz, dans un entretien paru sur le site du magazine panafricain Jeune Afrique.

 Après avoir démissionné de la Magistrature, le juge Ibrahima Hamidou Dème a annoncé  son entrée en politique avec la création du mouvement «Ensemble». Il a fait la déclaration samedi dernier  31 avril, lors de l’émission «Ça me dit Mag» sur la 2Stv (privée), dont il était l’invité. Le juge Ibrahima Hamidou Dème invité, samedi 31 mars, de l’émission «Ça me dit Mag» de la 2 Stv a annoncé son entrée en politique avec la création d’un mouvement dénommé «Ensemble». «Avec des amis et d’autres personnes, nous allons créer un mouvement politique dont le nom devrait être Ensemble», a confié M. Dème. Un choix motivé, selon le magistrat démissionnaire, par l’effritement des fondements de la société.

Le chef de l’Etat Macky Sall s’est dit "très affecté" par le décès d’un Sénégalais jeudi soir à Madrid (Espagne), à la suite d’une course-poursuite avec des policiers espagnols, a appris l’APS de source officielle.

"Le chef de l’Etat s’est dit très affecté par la mort de notre compatriote Mame Mbaye Ndiaye survenue jeudi soir à Madrid, en Espagne", indique un communiqué du pôle communication de la Présidence de la République.

La communauté sénégalaise établie à Madrid a manifesté pour dénoncer le décès par arrêt cardiaque de ce vendeur à la sauvette, à la suite d’une course-poursuite avec des policiers espagnols.

 Prononçant en effet un discours devant l’Assemblée générale du réseau libéral africain avant-hier, samedi 3 mars 2018, à Accra (Ghana) ; Idrissa Seck a affirmé : « Je voudrais, ici à Accra, lancer un appel solennel au Président Macky Sall, un maoïste devenu libéral, pour qu’il libère le prisonnier politique Khalifa Ababacar Sall, Députe-maire de la capitale sénégalaise, héritier légitime du socialiste Léopold Sédar Senghor.

 « Presque, tout est fin prêt pour l’organisation du défilé du 4 avril », a annoncé le chef de la zone militaire N°1 de Dakar et maitre d’œuvre de la cérémonie, le colonel Cheikh Oumar Tamba. « Depuis quelques semaines ; on a commencé les préparatifs. Les gros œuvres sont terminés, les tribunes et les tentes sont déjà en place. Il ne reste plus que de petites retouches pour que tout soit parfait le jour J », a-t-il dit hier, vendredi 30 mars, lors d’une rencontre d’échange avec les journalistes.

 L’ancien candidat malheureux à la présidence de la commission de l’Union africaine a déclaré, ce samedi 10 mars, que les accords de partenariats stratégiques signés entre les États africains et les puissances étrangères sont très loin de constituer des éléments en mesure de développer l’Afrique. Invité à présenter une communication introductive sur le thème «l'Afrique, un continent convoité, face aux défis de ses choix unitaires», lors d’une conférence publique organisée par le Comité d’initiative international provisoire (Ciip), le professeur Abdoulaye Bathily invite ainsi les gouvernants africains à une démarche unitaire dans le cadre de la négociation de ces partenariats. L’avenir du continent africain ne se jouera pas dans les neuf accords de partenariats stratégiques qui lient les Etat africains et certaines puissances étrangères dont l’Union européenne, les États-Unis, l’Inde, le Japon, la Chine, la Corée, la Turquie, la Ligue des États arabes, l’Amérique du Sud et Israël et dont les discussions sont en cours.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais l’extérieur, Sidiki Kaba a presque traité de « baudruche dégonflée », voire d'épiphénomène la sortie du ministre gambien du Tourisme et de la Culture, Hamat Bâ, lors de la journée organisée entre le Sénégal et la Gambie à Karang, devant Mbagnick Ndiaye, ministre de l’Intégration, du Nepad et de la Francophonie, en présence de plusieurs autorités des deux pays.
 
« Je n'ai pas participé à cette conversation. Ce qui nous lie avec la Gambie dépasse des conversations qui peuvent être considérés comme des épiphénomènes... Quand la Gambie était confrontée à une dictature (...), le Président Macky Sall était là à conduire les négociations pour qu'il n'y ait aucune goutte de sang de versée. Tout le monde peut dire que les Sénégalais procèdent de telle ou de telle façon. Mais, ce n'est pas la réalité. Beaucoup de choses nous lient avec la Gambie et avec nos voisins», a déclaré Sidiki Kaba, invité ce dimanche matin de l’émission "Grand Jury" de Mamoudou Ibra Kane sur la RFM.

 Dernier développement du verdict rendu par le tribunal de grande instance de Dakar contre le maire Khalifa Sall, Barthélémy Dias a été arrêté et placé en garde à vue. Il est reproché au maire socialiste de Mermoz Sacré-Cœur, fervent partisan de Khalifa Sall, d’avoir tenu des propos hors normes. Selon certaines sources de la presse, Barthélémy Dias est poursuivi pour injures publiques et offense au chef de l’Etat. Le maire socialiste a été interpellé hier, vendredi, dans l’après-midi, par des éléments du Gign devant les locaux de Dakaractu où il accordait un entretien.  Dias a demandé de suite l'assistance de son avocat, Me El hadji Diouf, comme le veut la loi. Mais, ce dernier, une fois sur place, aurait été interdit d'accès par les gendarmes sous prétexte qu'ils attendent des instructions, selon la presse.

 S’il y a un domaine dans lequel l’Etat du Sénégal doit former des ressources humaines de qualité, c’est bien celui de la santé. En effet, les médecins légistes sont peu nombreux au Sénégal. Ils sont au nombre de 32 médecins diplômés et en formation confondus pour 15 millions d’habitants, selon le professeur Mohamed Soumah de la faculté de Médecine de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Non sans relever une disparité dans la répartition des légistes dans le pays, avec des régions qui n’en disposent pas, notamment Thiès, Mbour, Saint Louis, Tambacounda. 

Sous le thème de l’expertise avec des axes spécifiques sur la protection des enfants et les violences faites aux femmes, la 7ème  conférence de l’African society of forensic medicine (Asfm) s’est ouverte hier, mercredi 7 mars, à Dakar.

 Dans un contexte de raffermissement  et de renforcement des liens avec le monde socioéconomique, l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint Louis prend en charge les besoins du marché en proposant des enseignements d’orientation professionnalisant  et une recherche favorisant les transferts technologiques vers le monde économique. A cet effet l’UGB avait mis en place, en 2007, le Conseil d’orientation et des relations avec les milieux économiques  (Corme) qui a pour objectif de conseiller l’autorité sur les orientations  permettant de rendre l’UGB  productrice de valeurs ajoutées. «Le recteur de l’université Gaston Berger de Saint-Louis a voulu relancer ce dispositif de gouvernance au niveau de l’UGB qui met en rapport l’université avec la communauté.

 Un an après avoir démissionné du Conseil supérieur de la magistrature (Csm), le juge Ibrahima Hamidou Dème, a publié une lettre avant-hier, lundi 26 mars, pour annoncer son départ de la magistrature. Une décision motivée, dit-il, par l’immixtion de l’exécutif dans le fonctionnement de la justice. Le juge Ibrahima Hamidou Dème renonce à sa fonction à quelques jours seulement du verdict du procès du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall et co-accusés. Le président du Forum du justiciable, Babacar Ba et le Secrétaire général par intérim de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), Sadikh Niass, expriment leur indignation par rapport à cette démission qui, trouvent-ils, porte atteinte à l’image de la justice. BABACAR BA, PRESIDENT DU FORUM DU JUSTICIABLE  : «C’est un signal fort qui devrait interpeller l’Etat et les magistrats»

Le 7 mars 2018

Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal récompensé lors de la cérémonie de remise des Prix Bloomberg Philanthropies pour la lutte antitabac mondiale

Il a emporté le Prix MPOWER pour les mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes

Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal a été récompensé aujourd’hui lors de la cérémonie de remise des Prix Bloomberg Philanthropies pour la lutte antitabac mondiale organisée à l’occasion de la 17e Conférence mondiale sur le tabac ou la santé. Il s’est vu décerner le Prix MPOWER pour avoir adopté l'une des lois antitabac les plus restrictives en Afrique.

 L e tribunal de grande instance hors classe de Dakar a mis en délibéré jusqu’au 30 mars prochain son verdict dans le procès concernant l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Une affaire opposant l’État du Sénégal au député-maire de la capitale sénégalaise Khalifa Ababacar Sall et ses sept co-prévenus.  Prenant la parole hier, vendredi 23 février, à l’issue de la dernière journée des répliques dans le cadre de cette affaire, le juge Malick Lamotte, président du tribunal a remercié tous les acteurs qui ont contribué à faire un procès exemplaire avant d’indiquer que son tribunal rendra une «justice au nom du droit».

Arrivé dans la capitale espagnole ce lundi aux environs de 11 heures heure locale, le Directeur des Sénégalais de l’Extérieur Sory Kaba s’est aussitôt rendu au Consulat Général du Sénégal á Madrid pour faire le point de la situation avec l’autorité consulaire son Excellence Mouctar Belal Bâ.

 

Dans la soirée, Monsieur Kaba, en compagnie du consul général Mouctar Belal Ba, de Mor Kane député de la Diaspora, Awa cheikh Mbengue représente diaspora au CESE, de Moussa Ndoye ministre conseiller à l’Ambassade, a rencontré Marta María Higueras Garrobo, la première adjointe á la mairesse Manuela Carmena, en charge de l'Équité, des Droits sociaux.

Les discussions ont tourné autour de la situation qui prévaut suite aux décès de Mame Mbaye Ndiaye et d’Ousseynou Mbaye et par la même occasion les deux délégations ont eu á dégager des perspectives de collaboration beaucoup plus soutenue.

Grand moment historique à la Banque africaine de développement : rencontre consultative et stratégique avec les gouverneurs d’Afrique du Nord

« L’Afrique est le continent du futur », a déclaré le ministre tunisien des Finances, Zied Ladhari

ABIDJAN, Côte d'Ivoire, 7 mars 2018/ -- « Rien ne sera plus comme avant », a estimé le président de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org), Akinwumi Adesina, au début de la rencontre stratégique et consultative entre la haute direction de la Banque et ses gouverneurs pour l’Afrique du Nord.Il faisait allusion à la promesse faite lors des assemblées annuelles 2017 de favoriser des relations plus étroites entre la haute direction de la Banque et ses gouverneurs.

Le ministre de la justice a rappelé ce vendredi que le Sénégal a pris d’autres mesures hautement significatives pour améliorer son environnement des affaires et surtout renforcer la protection des investisseurs. A l’en croire, il importe de mentionner l’adoption d’un projet de loi relative à la répression des infractions contenues dans l’Acte uniforme relatif au droit des sociétés et bien d’autres actes uniformes de l’OHADA. Il a souligné que la naissance du Tribunal de Commerce est sans doute le résultat d’une collaboration féconde avec des partenaires techniques et financiers nationaux ou internationaux. Que chacun d’entre eux entende, par sa voix, l’écho d’une reconnaissance exprimée par l’Etat du Sénégal.

TPL_INFINITY_MORE_ARTICLE