19
Lun, Fév
353 Nouveaux Articles

 

L’appel à un arrêt du travail pour trois jours lancé par le Secrétariat national du syndicat autonome des médecins du Sénégal est largement suivi dans la région de Sédhiou. Cependant, les urgences sont prises en charge selon Amadou Yéri Camara, le secrétaire général adjoint du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES), par ailleurs médecin-chef de la Région médicale de Sédhiou. Ces médecins grévistes exigent l’application des points d’accord signés avec le gouvernement, en mars 2014. Ils menacent de restreindre la gestion des urgences, si leurs interlocuteurs restent sourds à leurs requêtes.

Plus de 280 personnes ont assisté à l'événement, y compris des protagonistes de l'adoption du Statut de Rome, des fonctionnaires de la CPI, des représentants d’États, d’organisations régionales et internationales, ainsi que de la société civile

LA HAYE, Pays-Bas, 16 février 2018/ -- Le 15 février 2018, la Cour pénale internationale (CPI) (www.ICC-CPI.int) a accueilli le lancement par la Coalition pour la CPI (www.CoalitionForTheICC.org/fr) de ses commémorations  du 20e anniversaire du Statut de Rome (https://goo.gl/v2YWBN) – le traité fondateur de la Cour – avec un forum ouvert au siège de la Cour à La Haye, aux Pays-Bas.

 Les zones de frontières sont devenues le théâtre de violence entre beaucoup de pays de la sous-région ouest africaine. Les limites entre le Sénégal et ses voisins immédiats ont constitué des foyers de tension ces dernières années au préjudice de la fluidité du trafic et des affaires. Les instruments juridiques de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) apparaissent mieux sous la forme d’un ameublement institutionnel que des outils réels de cohésion sociale entre les peuples. La libre circulation des personnes et des biens est restreinte par des tracasseries multiformes au parfum de corruption. Il faut une coopération à l’échelle communautaire pour matérialiser l’impératif d’un bon voisinage. Agir ou périr, le bas peuple est plus astreint à la résignation d’un maléfique sort auquel se soucient très peu les décideurs mus par leur réflexe de survie politique.

 La santé paralysée par les médecins du secteur public, en grève pour 72 heures. Le système éducatif, à nouveau, fortement secoué depuis avant-hier par 48 heures de grève déclenchée par le syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes). Les syndicats du secteur primaire et secondaire regroupés en coalition ruent également dans les brancards. Et pour la plupart, ils réclament l’application des protocoles d’accords qui ont été dûment signés et jamais appliqués.

 Le ministère de la Femme, de la Famille et du Genre a organisé hier, mardi 6 février, une rencontre dans le cadre de la célébration de la Journée internationale tolérance Zéro mutilations génitales féminines (Mgf). Venu présider la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, Ciré Lô, directeur de cabinet du ministre de la Femme, déplorant la persistance de cette pratique qui «a de graves répercussions sur la santé des jeunes filles et des femmes, ainsi que sur la dignité humaine», a invité toutes les communautés à se mobiliser pour éradiquer l’excision. Le Sénégal a encore du chemin à faire dans sa lutte pour l’éradication de l’excision.

Suite au meurtre, survenu samedi, du pêcheur Fallou Diakhaté par les garde-côtes mauritaniens, le ministre de l’Intérieur a informé, depuis St-Louis où il se trouve ce lundi, que le gouvernement sénégalais va envoyer une patrouille militaire.

« Le ministre de l’Intérieur, à en croire l’Agence de presse sénégalaise, a indiqué que la présence de la marine sénégalaise a pour objectif de sécuriser les côtes sénégalaises afin que les pêcheurs sénégalais ne soient plus victimes des balles de garde-côtes mauritaniens ».

La crise entre Dakar et Nouakchott semble avoir été enterrée par le signature d’un accord de coopération intergouvernementale sur la gestion du complexe gazier de la Grande Tortue Ahmeyin, le 9 février à Nouakchott. Un accord qui devrait faciliter le démarrage de l’exploitation d’un gisement dont les réserves sont estimées à 450 milliards de mètres cubes de gaz et qui se trouve à cheval sur les eaux territoriales des deux pays.

Le Sénégal et la Mauritanie viennent de conclure le 9 février un accord portant sur la gestion d'un nouveau gisement gazier transfrontalier géant, développé par Kosmos Energy et BP. Les deux pays se sont engagés à collaborer sur les grandes lignes du projet tout en annonçant au passage un partage de la production.

Saint-Louis, 3 fév (APS) - La France va injecter plus de 16 milliards de francs CFA, soit 25 millions d’euros, dans la restauration du patrimoine architectural de la ville de Saint-Louis, caractérisé par une dégradation faisant courir à la capitale nord du Sénégal le risque d’être déclassée de la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, a annoncé, samedi, le président français Emmanuel Macron.

Le président français en a fait la promesse, sur la place Faidherbe de Saint-Louis, ancienne capitale de l’Afrique occidentale française (AOF), où il était arrivé samedi matin pour la dernière étape de sa visite officielle entamée jeudi soir au Sénégal.

 Au 30 éme sommet de l’UA, le Président Macky Sall, a plaidé pour l’unité africaine. «L'unité de l'Afrique est indispensable pour tirer profit de notre monde interconnecté et peser dans les décisions qui le régissent. Le Sommet de l'Union Africaine sera l'occasion d'œuvrer dans ce sens », a-t-il écrit sur son compte twitter.   Les chefs d’Etat se réuniront en Ethiopie les 28 et 29 janvier. Les dirigeants africains aborderont notamment les points relatifs à la paix et la sécurité, le réajustement des institutions, en améliorant la division des tâches entre l’UA, les organisations et les institutions régionales. 

 La Ligue démocratique (Ld) emboite le pas au Parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng. Réunie en bureau politique le samedi 10 février sous la présidence de son secrétaire général par intérim, Nicolas Ndiaye, la direction des «Jallarbistes», a décidé de passer à la vitesse supérieure dans le cadre du bras de fer qui les oppose à leurs camarades de la Ld Débout. Elle a, en effet, prononcé la suspension de 19 de ses membres du parti dont l’ancien Sg de la Ld, Mamadou Ndoye de toutes fonctions et responsabilités dans le parti ainsi que de toutes les instances et structures du parti. La Ligue démocratique (LD) «clone» le Parti socialiste. 42 jours après l’exclusion du maire de Dakar et compagnie prononcée par le Parti socialiste, un autre allié du président Macky Sall dans Benno Bokk Yakaar, la LD pour ne pas la citer, use de la même méthode : l’exclusion.

 Déclarée «persona non grata au Sénégal» par le Collectif anti francs-maçons, Rihanna a bel et bien pris part à la Conférence sur le financement du partenariat mondial pour l’éducation qui a eu lieu hier, vendredi 2 février à Dakar. La star américaine qui est aussi l’ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation a retiré toutes les attentions lors de ce sommet international.  S’il y’a une personne qui a fait ses choux gras des médias hier, au Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad), c’est bien la star mondiale du pop.

Le Procureur de la République et le patron des enquêteurs lèvent un pan du mystère qui entourait jusque-là l’affaire de la tuerie de Boffa-Bayotte. «L’attaque du 06 janvier a été planifiée et exécutée par une personne. L’opération a été menée par des hommes de la localité, sous les ordres d’un lieutenant d'une faction qui s’est déplacé spécialement pour l’exécution de la tâche», a révélé, hier jeudi, le Procureur près le Tribunal de grande instance de Ziguinchor, Alioune Abdoulaye Sylla, lors d’un point de presse conjoint avec la Gendarmerie tenu dans la capitale du Sud.

 Le Président de la République Macky Sall et celui de la République Islamique de Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz ont donné des instructions à leur gouvernement de signer un protocole d’accord pour l’exploitation des ressources halieutiques entre les deux pays d’ici fin mars 2018. C’était lors de la visite du chef de l’Etat, Macky Sall en Mauritanie les 8 et 9 février. En outre, les deux chefs d’Etat veulent finaliser et parapher l’Accord sur les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants des deux pays. En visite de travail en Mauritanie depuis hier, jeudi 8 février, le Président de la République, Macky Sall et son homologue Mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, ont abordé la question liée aux conditions d'exploitation des ressources halieutiques et ont donné des instructions aux Ministres en charge de la Pêche et de l’Economie Maritime à l’effet, de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine, en vue de la signature d’un Protocole d’Accord entre les deux pays d’ici fin mars 2018.

Suite au meurtre d’un jeune pêcheur sénégalais Fallou Sall (19 ans) samedi dernier par les garde-côtes mauritaniens, Macky Sall a annoncé ce matin à Saint-Louis, qu'il sera en Mauritanie jeudi prochain
D’ailleurs, d'Addis Abéba où il se trouvait pour les besoins d’un sommet de l’Union Africaine, le Président Macky Sall avait évoqué la relation bilatérale avec la Mauritanie, notamment dans la gestion des eaux territoriales, tout en lançant que le Sénégal ne peut laisser tirer comme ça sur ses citoyens,

 Une campagne de sensibilisation et de formation sur la sécurité en mer a démarré hier à Mbour. Elle devra se poursuivre à Joal-Fadiouth, Saint-Louis et Ziguinchor. Cette initiative de la société Sahel distribution, spécialisée dans la vente du carburant, en relation avec la Direction de la protection et de la surveillance des pêches au Sénégal est prise suite aux nombreuses pertes en vies humaines enregistrées dans des accidents en mer. En 2017, au total 92 accidents en mer ont été enregistrés avec à la clé 181 morts ou disparus.

Le président Macky Sall et son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz ont, conjointement, animé une conférence de presse, vendredi soir, à Nouakchott. Cela, pour partager avec leurs peuples respectifs les perspectives dégagées pour une répartition équitable des ressources halieutiques.

C’est ainsi que les deux chefs d’Etat ont "exprimé leurs vifs regrets" suite à l’incident ayant entraîné la mort accidentelle d’un pêcheur sénégalais sur les côtes mauritaniennes et déploré les saccages contre des commerces de Mauritaniens à Saint-Louis.

 Lors d’une rencontre tenue à Kaffrine, mardi dernier, avec les journalistes, le porte-parole du Parti socialiste (PS), Abdoulaye Wilane a invité ses pairs de l’opposition qui veulent profiter de la visite du président français Emmanuel Macron à Dakar pour se livrer à des séries de manifestation à la responsabilité. «Ce qui ont oublié que le Sénégal est un pays indépendant et qui pensent que l’arrivée du président Macron est l’occasion de faire des enfantillages dans la peau du spectacle, je les appelle à la responsabilité. Il y a bien longtemps que le Sénégal est indépendant et il y a bien longtemps que les dirigeants qui gouvernent la France ont changé de mentalité», a fait comprendre le maire de Kaffrine dans un discours plein de hargne.

C’est une véritable visite d’Etat revêtue d’un cachet particulier que le Président de la République française s’apprête à rendre à son homologue sénégalais. En effet, du 1er au 03 février 2018, ce n’est pas moins de sept autres Chefs d’Etat, les dirigeants des deux plus importantes organisations du monde, et une star planétaire de la musique qui seront au Sénégal aux côtés des Présidents Macky Sall et Emmanuel Macron.

Dakar sera, sans nul doute, pour quarante-huit heures, début février prochain, la capitale mondiale de l’éducation. Le mérite aux Présidents sénégalais et français, Macky Sall et Emmanuel Macron, co-parrains du Sommet sur le Partenariat mondial pour l’éducation qui se tiendra dans la capitale sénégalaise le 02 février 2017.

TPL_INFINITY_MORE_ARTICLE