Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
25
Sam, Mai
114 Nouveaux Articles

2 225 cas enregistrés, 853 traités et 20 morts les ravages de la gourme dans la région de Thiès

SANTÉ & ENVIRONNEMENT
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Dix-sept ânes et trois chevaux ont déjà été emportés par la gourme équine, dans la région de Thiès, à la date du vendredi 18 mars, sur un nombre total de 2 225 cas enregistrés. Les acteurs de la santé animale misent sur la mutualisation de leurs efforts pour freiner la maladie qui se propage à travers le vent. 
 
 
La gourme, ou encore angine du cheval, continue de faire des ravages à travers le pays. La région de Thiès n’est pas épargnée. A la date du vendredi 18 mars, 2 225 cas ont été enregistrés. Parmi eux, 853 ont été traités. Le nombre de décès est arrêté à 20 cas (17 ânes et 3 chevaux). Pour mieux se préparer à la riposte, les acteurs de la santé animale (vétérinaires privés, le service public…) de la région ont organisé, avant-hier, un atelier afin de mutualiser leurs actions sur terrain. Reconnaissant que cette période est une période de crise, l’inspecteur régional par intérim du Service de l’élevage de Thiès appelle à une inclusion participative afin de sauver le maximum d’animaux de cette maladie.
 
‘’Nous avons jugé nécessaire, avec l’Association sénégalaise pour la protection des animaux et l’environnement (Aspae), d’organiser cette rencontre pour informer les acteurs, notamment les propriétaires et usagers des chevaux et des ânes sur la gourme et la peste équine. Nous voulons qu’ils maitrisent les manifestations cliniques, la conduite à tenir en cas d’épidémie et les mesures préventives. Dans la région de Thiès, le personnel technique est en nombre très limité. Mais c’est l’occasion, pour les relais communautaires, de travailler à freiner la propagation de la maladie, en faisant une bonne antibiothérapie’’, a préconisé Cheikh Ahmadou Bamba Bèye. 
 
48 personnes mobilisées pour le combat
 
Ainsi, pour lutter contre la gourme et la peste équine, l’inspecteur régional par intérim invite les propriétaires de chevaux à limiter le mouvement des équidés. Car, informe-t-il, cette maladie se propage à travers le vent. ‘’Nous nous battons pour limiter les dégâts. D’ailleurs, nous avons pratiquement tous les éléments sur la gourme équine. Nous sommes en train de mettre tout le monde à contribution pour éclaircir les zones d’ombre liées à cette maladie’’, a soutenu Cheikh Mbacké Dieng, Secrétaire général de l’Aspae. Il souligne que 37 relais et 11 animateurs déroulent déjà des actions de sensibilisation et d’information dans 37 villages du département. Ils travaillent à freiner de façon définitive cette maladie. 
 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?