Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
18
Dim, Aoû
92 Nouveaux Articles

9ème édition de la semaine africaine de la vaccination un enfant sur cinq en Afrique n’a toujours pas accès a tous les vaccins essentiels, selon l’OMS

SANTÉ & ENVIRONNEMENT
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Pour l’Oms, un enfant sur cinq en Afrique n’a toujours pas accès à tous les vaccins essentiels. Ainsi, avec la recrudescence de la rougeole en 2019 dans certains pays africains, les partenaires de la vaccination lancent un appel à redoubler  les efforts pour permettre l’accès de tous les enfants à tous les vaccins qui sauvent des vies. Ces informations sont contenues dans un communiqué de l’Oms pour la semaine africaine de la vaccination lancée mercredi  dernier à Sao Tomé et qui a permis aux  acteurs de la santé de faire le point sur la situation. Le lancement  de la 9ème édition de la semaine africaine de la vaccination s’est fait cette année à Sao Tomé-et-Principe.

A cet effet, la recrudescence des cas de rougeole dans certains pays de l’Afrique est restée au cœur des préoccupations des acteurs de la santé. Selon un communiqué, les partenaires de la vaccination ont de ce fait, lancé  un appel à redoubler les efforts pour permettre l’accès de tous les enfants à tous les vaccins qui sauvent des vies. «Nous devons travailler ensemble pour améliorer l’accès à la vaccination afin que tous les enfants soient protégés contre les maladies évitables par la vaccination. L’apparition récente de foyers de la maladie sur le continent nous rappelle combien il est urgent d’atteindre cet objectif », a déclaré Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.  

Et de poursuivre : « les épidémies de rougeole à Madagascar et d’Ebola en République Démocratique du Congo soulignent la nécessité d’investir davantage dans la vaccination, qui constitue un rouage essentiel du renforcement des systèmes de soins de santé primaire », a-t-elle ajouté. Pour cette année, le thème de la Semaine africaine de la vaccination est «Protégés ensemble : les vaccins, ça marche !». Selon le communiqué de l’Oms Afrique, le thème met l’accent sur le pouvoir des vaccins qui permettent de sauver des vies et de maintenir tout le monde en bonne santé, des nourrissons aux personnes âgées.
 
À l’occasion de ce coup d’envoi de la semaine africaine de la vaccination, les partenaires ont aussi insisté sur la nécessité de passer des engagements à l’action en augmentant les investissements nationaux en faveur de la vaccination et en renforçant l’accès aux vaccins dans les zones difficiles d’accès. « Chacun a un rôle à jouer pour s’assurer que les enfants et les communautés obtiennent les services de vaccination dont ils ont besoin – des politiciens aux parents eux-mêmes, en passant par les défenseurs communautaires et les praticiens de la santé. J’espère que la Semaine africaine de la vaccination encouragera chacun d’entre nous à jouer sa partition et que ces efforts collectifs susciteront des progrès à l’échelle de la Région», a déclaré son Excellence M. Evaristo do Espirito Santo Carvalho, Président de Sao Tomé-et-Principe.
 
Importance de la vaccination
 
Selon l’Oms Afrique, la vaccination est l’une des interventions de santé publique disponibles les plus efficaces et les moins coûteuses. Pourtant, un enfant sur cinq en Afrique n’a toujours pas accès à tous les vaccins essentiels dont devraient bénéficier tous les enfants. « Chaque année en Afrique, plus de 30 millions d’enfants de moins de cinq ans contractent des maladies qui auraient pu être évitées par la vaccination. Plus d’un demi-million d’entre eux succombent à la maladie, ce qui représente 56 % de l’ensemble des décès causés par des maladies à prévention vaccinale à l’échelle mondiale », a renseigné l’Oms.
 
En Afrique, l’Oms a aussi avancé que le poids économique des maladies évitables par la vaccination est de 13 milliards de dollars (USD) par an. Une somme qui pourrait être utilisée pour soutenir les économies et favoriser le développement.
 
Pour rappel, en 2017, les chefs d’État ont adopté la déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination à l’occasion du Sommet de l’Union africaine, s’engageant ainsi à élargir l’accès aux vaccins vitaux à tous les enfants.  Pour l’Oms, si la volonté Politique est forte dans la région, l’édition 2019 de la Semaine africaine de la vaccination permet de rappeler aux pays de renouveler leurs engagements et de redoubler d’efforts pour parvenir à un accès universel à la vaccination.

 

source: https://www.sudonline.sn/un-enfant-sur-cinq-en-afrique-n-a-toujours-pas-acces-a-tous-les-vaccins-essentiels-selon-l-oms_a_43734.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?