Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Ven, Avr
0 Nouveaux Articles

L’Algérie a une nouvelle Constitution

POLITIQUE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times


A peine rentré d’Allemagne, le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, multiplie les actions. Après avoir signé la loi des Finances 2021, le dirigeant vient d’en faire autant avec le décret présidentiel portant promulgation de la nouvelle Constitution, qui a été adoptée par référendum populaire le 1er novembre dernier, et qui prendra effet immédiatement, d’après l’annonce faite par son bureau. En effet, l’ANIE (Autorité nationale indépendante des élections) avait informé que le projet d’amendement de la Constitution algérienne a été approuvé par 66,80% des voix des électeurs inscrits lors du référendum. Le taux final de participation au scrutin a atteint environ 24%. Pour de nombreux observateurs, ce taux est le plus faible de toutes les élections pluralistes de l’histoire de l’Algérie.

Rentré en Algérie, la semaine dernière, après avoir passé deux mois en Allemagne, où il où il a bénéficié d’un traitement contre le Covid-19, Abdelmadjid Tebboune a longtemps présenté la nouvelle charte comme répondant aux revendications des manifestants qui, en avril 2019, ont forcé le départ de son prédécesseur, Abdelaziz Bouteflika. Mais le document a reçu un soutien limité, avec moins de 15% de la population votant en sa faveur, lors d’un vote qui a eu lieu au mois de novembre dernier et qui a été éclipsé par la nouvelle vague de Coronavirus. Ce scrutin a surtout reçu les contrecoups des multiples appels au boycott.

Rappelons que les manifestants algériens ont battu le pavé, pour la première fois, en février 2019, après que Abdelaziz Bouteflika a annoncé son intention de se présenter pour un cinquième mandat consécutif, malgré sa santé fragile. Les protestations, cependant, se sont poursuivies bien après le départ de Bouteflika avec les membres du mouvement, connu sous le nom de « Hirak », exigeant une refonte complète du système Politique du pays. Si la nouvelle Constitution a été présentée comme répondant aux exigences du « Hirak », elle maintient toutefois en place le régime présidentiel algérien, en plus d’étendre les pouvoirs de l’Armée nationale populaire, un pilier central de l’État.

Notons que le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, est arrivé à la magistrature suprême, le 19 décembre 2019, après avoir remporté le premier scrutin présidentiel à la suite de la démission d’Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir de 1999-2019, forcé de  qui la Présidence de ce pays d’Afrique du Nord, sous la pression des manifestations populaires contre son régime.

 

source:https://www.afrik.com/l-algerie-a-une-nouvelle-constitution

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?