S'il y a une chose qui fait l'unanimité au sein du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), c'est leur opposition à l'exploitation du zircon de Niafourang en Casamance. Tel est le point de vue exprimé par l'ancien député Abdou Sané, membre du comité de lutte contre l'exploitation du zircon en Casamance.

En phase avec le député Ousmane Sonko qui promet de porter le débat à l'Assemblée, il demande à l'État de faire la lumière sur la licence d'exploitation accordée à Astron.

 La mythologie du Kankourang traverse la culture des communautés mandingues depuis ses origines ancestrales du Kaabu (actuelle Guinée-Bissau) à nos jours. Cet être terrifiant, de par sa posture et son rôle de régulateur social, a longtemps assuré l’éducation, la formation et la protection des initiés qui font leur entrée historique dans la case de l’homme. Cependant, et face à une modernité subie sous l’emprise des nouvelles technologies de la communication, le Kankourang perd progressivement son prestige d’antan et se meure dans sa dimension mythique. Le Kankourang est un être légendaire de la mythologie mandingue originaire du Kaabu des profondeurs, en République actuelle de Guinée-Bissau.

En février dernier, juges, procureurs et policiers parisiens ont pu se rendre à Moscou dans le cadre du scandale de dopage des athlètes russes. L’aboutissement d’un long bras de fer. 
Selon les radars sensibles de Libération, c’est l’histoire d’une course de fond qui rassemble procureurs, juges et policiers. Ils sont partis d’un trait depuis le pôle financier du palais de justice de Paris en août 2015. Depuis, ils semblent décidés à boucler un étrange tour du monde dans les coulisses du sport. 

Assane Diouf est bel et bien arrivé à Dakar. Selon les informations de Dakaractu, il a été cueilli par les éléments de la Brigade d'Intervention Polyvalente (BIP) sur le tarmac de l'aéroport international Léopold Sédar Senghor. 
Il est placé en garde à vue dans les locaux de la division des Investigations criminelles (DIC). Il est poursuivi pour offense au chef de l'Etat et apologie au terrorisme. 

Dans une étude menée par le professeur de droit Dmitri Kotchenov et publiée par l'entreprise britannique Henley & Partners, il est établi l'indice représentative de la nationalité de la valeur de chaque nationalité dans le monde.  
Cette étude qui a découlé d'un classement mondial est établie selon plusieurs critères traités équitablement et divisés en deux grandes catégories: les facteurs internes, propres au territoire national, et les facteurs externes, liés à la reconnaissance du document d'identité à l'étranger.  

Le sort de Assane Diouf est scellé. Après 16 ans passés aux États-Unis, le Sénégalais connu pour ses déclarations incendiaires contre Macky Sall et son régime, sera rapatrié au Sénégal. Ce sera après demain, mercredi 31 août, à 2h du matin à bord d'un vol charter.  Il arrive en même temps que 20 autres compatriotes devant être rapatriés pour diverses raisons.

Eva Marie Coll Seck, réputée être un bon ministre de la santé, pur produit de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), avec toutes ses réalisations, s’il ne fait pas partie de l’équipe de Mouhamed Boun Abdallah Dionne, il devient légitime de se demander : va-t-on vers  la «contamination» des hôpitaux et structures sanitaires au grand bonheur des lobbies qui veulent écouler leurs médicaments ?

On ne change pas une équipe qui gagne, Eva Marie Coll Seck, professeur et chercheuse en particulier sur le SIDA, semblait être la femme qu’il faut à la place qu’il faut. On l’a vu se battre contre l’Ebola, le Paludisme, le Cholera, la Polio, le Sida, la Mortalité Infantile et tant d’autres maladies et elle avait fini de gagner l’estime des sénégalais plus particulièrement les femmes enceintes.

L’honorable Khalifa Ababacar Sall, Maire de la Ville de Dakar, capitale du Sénégal a été, injustement, abusivement, illégalement, accusé par le pouvoir, de détournement de fonds relevant en réalité de la « caisse noire » comme il en existe un peu partout dans l’Etat, plutôt que de la caisse d’avance, appellation tout à fait impropre car inadapté à la pratique. 

Les associations internationales de maires du monde entier ont fustigé cette prise d’otage tendant, en vérité, à écarter de la compétition des élections législatives (2017) et ultérieurement, de la présidentielle (2019), un concurrent sérieux. 

Salam,

J’ai l’habitude d’écrire des textes basés sur notre culture Africaine pour sensibiliser mes frères et sœurs afin que notre continent ne soit plus une ombre, mais une âme bien vivante.
Cette fois ci, frères et sœurs, je vais voyager à 11 941 Km pour parler de la situation qui prévaut en Birmanie, pays qui a la devise intitulée : « Le bonheur se trouve dans une vie harmonieuse et disciplinée ». 

Frères et Sœurs,
La situation actuelle dans ce pays n’est elle pas contradictoire avec leur devise ?

Baptisée, dans un délire paternaliste Colonie française d’Afrique (Cfa) à sa création, la monnaie est rebaptisée Communauté financière d’Afrique par commodité linguistique et diplomatique pour occulter le fait néo-colonial qui devait s’attacher à l’attribut de souveraineté devant coller à la dignité d’Etat indépendant. 
Pendant près de 70 ans, une partie de l’Afrique a subi les revers du F Cfa sans broncher. Subitement, la résistance s’organise.    

Au Sénégal, les remaniements ministériels se suivent et se ressemblent. Après avoir tenu en haleine les populations des jours durant, comme il est de coutume, la liste du nouvel attelage gouvernemental a été publiée.

Le constat est qu’il n'y a rien de nouveau sous le soleil ; une sorte de changement dans la continuité. Au delà de la passion,  des supputations et autres commentaires que ce remaniement a suscités, rien ne laisse espérer des lendemains enchanteurs pour les populations. 

Au-delà  du potentiel résiduel d’individualisme, de nombrilisme et de soucis crypto-personnels de carrière politique, propres à  quelques individualités politiques,  la première difficulté et source de division entre Marxistes- Léninistes, dans un contexte de  triomphe conjoncturel du Capitalisme et de globalisation de l’Economie, réside dans le  manque de consensus sur le type  de relations à entretenir avec cette nouvelle réalité ambiante du  Capital asphyxiant. 

Ce nouveau dilemme posé aux Marxistes, s’explique par une méprise de départ par certains, de l’essence même du Capital et de son importance dans le processus de Développement économique et social de toute communauté humaine. 

Pourtant c’est cette importance q

L’image, politiquement incorrecte, a fait le tour du monde.  L’ancien président de la République, le jour de la Tabaski 2017, s’affiche avec l’insulteur de son successeur, comme si le pape du Sopi bénissait des attaques à l’endroit de « cette créature constitutionnelle à incarnation humaine variable qu’est la Présidence de la République ». 

L'indépendance de la justice est toujours proclamée au Sénégal, mais dans les faits, force est de constater qu’elle reste soumise à l'omnipotence du pouvoir Exécutif. 
  
Pourtant après l’alternance de 2000, les populations espéraient des réformes en profondeur dans le secteur de la justice. Espoir d’autant plus fondé que Wade, l’éternel opposant devenu président de la République, n’avait de cesse d’accuser la Justice d’être à la solde du pouvoir socialiste. D'ailleurs du temps des socialistes, il suffisait que des événements surviennent pour que le régime y voit la main de Wade, qui finissait toujours par la case prison pour laquelle il avait préparé une valise spéciale.  

La libération, tard dans la nuit du mercredi au jeudi et contre toute attente, du youtubeur Assane Diouf charrie une vive polémique dans l’opinion. Pourtant, aussi curieux que cela puisse paraître, c’est le Président Macky Sall, lui-même, qui a donné des directives formelles pour stopper la machine judiciaire ; malgré l’insistance de certains conseillers de son entourage de premier cercle et les réserves de quelques autorités de la hiérarchie policière en charge de l’enquête.   

 Même si les recours prévus par la coalition Mankoo Taxawu Senegaal (Mts) et le mouvement Y’en a marre et ses alliés au niveau des juridictions supranationales sont jugés recevables, il n’en demeure pas moins que leur chance de réussite reste minime. C’est le sentiment des juristes contactés par la Rédaction de Sud quotidien hier, lundi 21 août.

Encore plus d'articles

NO COMMENT!

Entretien exclusif avec Béchir Saleh, l’homme qui murmurait à l’oreille de Kadhafi

media/k2/items/src/fa4c0aa8a0084eeb8fae3bc4745a8789.jpg

Entretien exclusif d'une leader panafricaine Candace Nkoth Bisseck - « les jeunes et les femmes ont ...

media/k2/items/src/0c7b22e29b988d054af028be92ff8f9f.jpg

Témoignage qui fait froid au dos de Bocar Demba DIOP policier Mauritanien

media/k2/items/src/22e0f27f718beb2c1f57cf0e3dece31b.jpg

Les autorités Mauritaniennes interdisent la visite d’une délégation Américaine

Recherche - ARCHIVES

MÉTÉO SENEGAL

Matam Senegal Partiellement nuageux (nuit), 27 °C
Conditions courantes
Lever du soleil: 6:43 am   |   Coucher du soleil: 6:48 pm
82%     3.2 km/h     1013.880 in
Prévisions
LUN Min: 23 °C Max: -17 °C
MAR Min: 24 °C Max: 35 °C
MER Min: 25 °C Max: 37 °C
JEU Min: 26 °C Max: 38 °C
VEN Min: 26 °C Max: 38 °C
SAM Min: 25 °C Max: 39 °C
DIM Min: 26 °C Max: 40 °C
LUN Min: 26 °C Max: 40 °C
MAR Min: 25 °C Max: 40 °C
MER Min: 26 °C Max: 39 °C

LA UNE DES MEDIAS

Les Blogs en Vedette