19
Lun, Nov
27 Nouveaux Articles

 Des habitants de la commune de Kanel réunis autour d’un collectif contestent la légitimité du comité mis en place pour la conduite du forage « officialisé » par le préfet du département qui a été affecté. Dans la dynamique de combat, les contestataires ont demandé aux populations de ne plus payer les factures d’eau.  Pour dire que dans la ville de Kanel où deux entités revendiquent chacune une légitimité pour la conduite du forage, créé en 1968 par les populations avec l’accompagnement des Kanélois de la diaspora qui avaient décaissé plus de 240 millions pour la construction du réseau, l’histoire est loin de connaître son épilogue. Pour mémoire, dans cette partie du Damga, le renouvellement du bureau s’est toujours déroulé dans la difficulté même celui qui a été fait en 2014.

Inspecteur principal du Trésor, nouvellement Comptable des grands projets de l’Etat, Mamadou Oumar Bocoum est plus que l’initiateur des journées de réflexion des cadres pour un «Kanel émergent en 2035», mais "leur catalyseur", si l'on en croit, le Ministre Mamadou Talla.

C’est ce qui lui a valu les remerciements et les félicitations de tous ceux qui ont pris part à cette journée, cet après midi à Terrou-bi, en présence du Ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, M. Mamadou Talla, des ministres Zackaria Diaw, Yéro Dé et Ibrahima Sarr, actuel Directeur général de la SOMIVA, chargée des phosphates de Ndendory, du préfet de Kanel, M. Daouda Seck, du Président du Conseil départemental de Kanel Abdoulaye Anne, du maire de Kanel, Haïmouth Daff, des maires des autres communes dudit département, des responsables de la Diaspora (Europe, Amérique et Afrique) et des étudiants. Que du beau monde ! Prenant la parole, Mamadou Oumar Bocoum dont "la générosité a été chantée, sous tous les toits', a déclaré : «nous sommes des fils du Fouta, conscients que le développement ne passe que par ce chemin. 

Un homme sous l’emprise de la jalousie a tué sa belle-mère et blessé grièvement sa femme, dans la nuit de jeudi à vendredi à Sinthiou Bamambé, dans le département de Kanel, a appris l’APS.
 
La belle-mère est décédée des suites de ses blessures, à l’hôpital de Ourossogui, près de Matam, où elle avait été évacuée avec sa fille qui, elle, a été placée sous surveillance.

Un phénomène incroyable agite le lycée de Kanel : des jeunes filles tombent en syncope tous les jours pour des raisons inconnues. D'aucuns accusent les djinns et demandent à ce que des sacrifices soient faits pour chasser les mauvais esprits. Une situation qui préoccupe les occupants de l'établissement scolaire.


Depuis 48h,- une situation incroyable se déroule au lycée de Kanel, chef-lieu départemental situé dans la région de Matam. En effet, plus d'une dizaine de jeunes filles - dont la moyenne d'âge tourne autour de 18 ans- sont tombées en syncope. Un phénomène dont les principales raisons ne sont jusque là pas connues. 

Ça bouge dans la région de Matam pour les Locales. A Kanel, c’est Daouda Dia qui se signale déjà. Le premier Questeur de l’Assemblée nationale affûte ses armes pour le futur Conseil départemental. M. Dia qui vient de boucler une tournée de plusieurs jours dans le Fouta, dimanche dernier, dit ne pas être intéressé par des postes politiques, mais résume toutes ses ambitions «au développent de (son) pays et de (son) département» avec des hommes et des femmes qui sont «capables d’apporter leur contribution». Le député Apériste est encore plus clair : «Si je dois abandonner un poste politique pour mieux servir mon département, je n’hésiterai même pas.»

Kanel (Matam), 27 fév (APS) - Le candidat Macky Sall est arrivé en tête du scrutin présidentiel dans le département de Kanel, avec un total de 20.000 voix sur 41.892 suffrages valablement exprimés, suivi du président sortant, crédité de 17.613 voix.

Arrivent ensuite Moustapha Niasse, 2090 voix, Ousmane Tanor Dieng, 789 voix, Cheikh Tidiane Gadio, 439 voix, Idrissa Seck, 205 voix, Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye, 129 voix, Oumar Hassimou Dia, 122 voix.