16
Ven, Nov
54 Nouveaux Articles

C’est aux environs de 18 heures que la délégation des maires a été reçue par le Président de la République au palais. Ils étaient quatorze. Seuls Abdou Mbacké Ndao, maire de  la commune de Mbacké  et Abdou Lahad Kâ, maire de Touba empêchés se sont faits représenter. L’un est en voyage, l’autre organisait une manifestation au cours de laquelle il appelait à voter Oui. Confiant leur parole à Serigne Bassirou Mbacké, maire de Typ, les édiles ont souhaité du Chef de l’Etat la prise en compte de leurs communes dans l’exécution du PUDC.  

A cause de certaines de ses décisions, le maire de Mbacké s’est attiré les foudres des jeunes, des turfistes, les transporteurs et de l’opposition locale. Une conférence de presse a été tenue, vendredi, sous la houlette de Moranne Guèye, par ces derniers pour dénoncer ce qu’ils appellent «la gestion amateur d’un maire amateur».

Prenant la parole à tour de rôle, les manifestants ont accablé Abdou Mbacké Ndao. Ce dernier, bénéficiant d’une délibération du conseil municipal, a décidé de récupérer l’hippodrome de Mbacké pour la transformer en une zone artisanale ou l’ensemble des ouvriers de la commune seront regroupés. Cette décision a eu le mérite de provoquer la colère des turfistes qui ont décidé de se battre. 

L’affaire opposant Youssoupha Babou à Ibrahima Guèye, ex-maire libéral de Mbacké, a connu son épilogue hier avec la condamnation aux dépens de Iba Guèye et l’annulation de la procédure. Place maintenant au second round qui va encore opposer les deux ex-frères libéraux.Le juge a vidé hier l’affaire opposant l’ancien maire de Mbacké à Youssoupha Babou. Ibrahima Guèye a perdu son duel face à celui qui était son 3ème adjoint dans le Bureau municipal sortant. Le Tribunal a annulé la procédure et condamné Ibrahima Guèye aux dépens. Ces derniers correspondent aux frais liés aux instances, actes et procédures d’exécution. Ce sont les sommes qu’il a été nécessaire d’exposer pour obtenir une décision de justice à l’exception des honoraires des conseils. 

Plainte contre le maire de Mbacké- Iba Guèye accusé d'avoir détourné 120 millions de francs

iGFM (Dakar) Le maire de Mbacké Iba Guèye a du souci à se faire. Un conseiller municipal a porté plainte contre lui pour détournement de frais de bornage pour un total de 120 millions de francs Cfa. La plainte a été déposée au niveau du Parquet de Diourbel, par le 3 eme vice président du Conseil municipal Youssou Babou. « J’ai déposé cette plainte pour que la lumière soit faite sur une histoire de détournement de 120 millions de francs Cfa,représentant les frais de bornage acquittés par les affectataires et non versés dans le compte du Trésor Public » fait remarquer M. Babou. A quelques semaines des Locales,cette affaire risque d'être lourde à porter pour le maire sortant de Mbacké,candidat à sa propre succession sous la bannière de la coalition "And défar".

Cinq agents municipaux ont été interpellés et déférés au Parquet par la gendarmerie de Mbacké suite à une plainte déposée par le 1er adjoint au maire. Ces personnes auraient volé le cachet du 1er adjoint, par ailleurs officier d’état civil.

Ce dernier a pu mettre la main sur une fausse copie d’un certificat de mariage où était apposée sa signature. Cela l’a poussé à porter plainte contre X. L’enquête de la gendarmerie, débutée depuis une année, a pu établir que ces agents municipaux, aidés par deux démarcheurs activement recherchés, ont pu confectionner de faux documents de pièces d’état civil allant des extraits de naissance aux certificats de décès, de mariage entre autres. 

L’épilogue de l’affaire opposant l’actuel édile de Mbacké et son 3ème adjoint aura lieu le 5 août prochain, jour choisi par le Tribunal régional de Diourbel pour cette affaire qui tient en haleine depuis plusieurs mois les populations de cette commune.

C’est le 5 août prochain que l’affaire opposant Ibrahima Guèye actuel maire de Mbacké et son 3ème adjoint sera vidée. L’affaire mise en délibéré après la plaidoirie des avocats des deux parties a tenu en haleine le nombreux public venu de Mbacké. Dès l’entame hier du procès, Abdou­laye Babou, avocat de son frére Yous­sou­pha, a soulevé des exceptions. Celles-ci ont trait à l’immunité de la personne qui serait un conseiller municipal, à la nullité de la citation directe servie par le maire Ibrahima Guèye à son 3ème adjoint et l’irrecevabilité de l’action. Pour Me Babou, dans le cas d’un procès en diffamation, il faut communiquer à la partie adverse les conclusions, ce que les avocats de Ibrahima Guèye n’ont pas fait. 

Le vigile de la plus grande station Total de Mbacké, située à l’entrée de la ville sur la nationale 3, ne doit son salut qu’à son âge avancé.  C’est du moins ce que les agresseurs lui ont fait savoir. « C’est parce que tu es un vieillard que nous décidons de ne pas te tuer ». Baye Diop est âgé de 62 ans. Dans la nuit du 7 au 8 mai, il a, en effet, reçu la visite, aux environs de deux heures du matin,  d’un gang de cinq malfrats armés jusqu’aux dents de sabres, de marteaux.  

Une affaire de viol incestueux sur mineure secoue la ville de Mbacké. Babacar Sèye, un riche commerçant de la localité est le mis en cause dans cette affaire rocambolesque, pour reprendre nos confrères de Libération. En effet, ayant de basses visées sur la fille A. Sèye, âgée seulement de 15 ans, le commerçant la gâte de cadeaux et d'argent. Tombée sous le panneau, il s'ensuivit des rapports " assidus ", au point que la jeune fille en tomba enceinte. Interrogée par sa mère, elle donne l'adresse de son " homme " à sa mère qui l'acculait de questions. Seulement, cet homme n'était autre que son propre père qui, quinze (15) ans auparavant, avait refusé sa paternité après avoir entretenu des relations amoureuses avec sa mère... Babacar Sèye a été déféré à Maison d'Arrêt et de Correction de Diourbel pour viol sur mineure suivi de grossesse sur sa propre fille.

Après sa défaite au niveau départemental, la Coalition «Benno bokk yakaar» (Bby) à Touba solde ses comptes. Elle rejette la démission de Moustapha Cissé Lo et s’en prend aux responsables frondeurs de l’Apr, accusés d’être les artisans de la défaite de la mouvance présidentielle.


24 heures après sa cinglante défaite face au Pds à Touba, la Coalition «Benno bokk yakaar» (Bby) section Touba sort de sa réserve. En conférence de presse, hier, à la permanence du parti, sise à Mbacké Escale, les partisans de Moustapha Cissé Lo ont craché le feu sur le député Abdou Lahat Seck et les autres responsables qui battaient campagne pour la défaite de la mouvance présidentielle. Baye Modou Ndiaye, Modou Fall Kalla et Matar Diop pensent que la victoire du Pds est l’oeuvre de responsables de l’Apr et de candidats qui ont délibérément choisi de battre campagne contre «Bby». 

DRAME A DALANGABOU (Mbacké) - Le jeune Amadou Sow tué par une arme supposée appartenir à un marabout

iGFM (Dakar) La mort du jeune Amadou Sow suscite des commentaires. Les habitants de Dalangabou, ville située à quelques encablures de Mbacké attendent de savoir le propriétaire de l’arme fatale. Le présumé meurtrier qui n’est personne d’autre que Modou Léye est déféré au Parquet de Diourbel depuis ce matin. Reste à clarifier s’il est le propriétaire de l’arme qu’il a utilisée pour atteindre la victime à la poitrine.  Le présumé meurtrier attribue l’appartenance de l’arme à son marabout. Serigne Cheikh Mbacké qui dément les accusations portées sur son dos, précise qu’il était à Dakar au moment des faits. Il déclare à qui veut l’entendre qu’il n’est nullement responsable de ce drame et n’entravera nullement le travail de la justice.