12
Lun, Nov
75 Nouveaux Articles

  Dans le cadre du processus de modernisation du système judiciaire, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, a procédé à l’installation du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Pikine-Guédiawaye hier, lundi 05 mars. La cérémonie s’est déroulée dans la salle d’audience du nouveau Palais de Justice de Pikine-Guédiawaye, en présences des autorités judicaires, des autorités locales et administratives. Selon le ministre de la justice, l’installation du TGI répond à une demande de populations qui veulent être proche de la justice. «Le président Macky Sall, dans sa volonté d’instaurer une gouvernance judiciaire meilleure par un accès facile à la justice, nourrit des orientations fondamentales en matière de politique publiques dans le domaines de la justice», a indiqué le ministre. 

 Le conseil municipal de la Ville de Pikine a procédé hier, vendredi, à l’examen et à l’adoption du vote de budget pour l’année 2018. Les conseillers ont voté à l’unanimité le budget de 8 milliards, soit une hausse de 1,2 milliards sur le budget précédent. Une hausse du budget qui se justifie par « un travail remarquable du service de recouvrement, a souligné le maire de la ville Abdoulaye Thimbo. «C’est un budget réaliste qui donne une part importante à l’investissement. C’est 35% qui sera orienté vers l’investissement pour un montant de 3 milliards », a relevé le maire qui annonce les perspectives « la construction de la bibliothèque départementale qui a vu l’accompagnement de nos partenaires de Valoraine, en France, qui vont nous octroyer pas moins de 100.000 euros .On a déjà reçu 28.000 livres et les 62.000 autres sont en cours de route. Le marché de la bibliothèque est déjà attribué, nous allons bientôt démarrer les travaux » a soutenu Abdoulaye Thimbo.

Pourquoi exhumer un cadavre d’une dame régulièrement enterrée dans les cimetières de Pikine ? C’est à cette question que tentent de répondre les services de police, même si d’aucuns agitent d’ores et déjà des pratiques mystiques pour le moins cruelles.

 

L'information a fait le tour de la toile, hier : une femme aurait été retrouvée ligotée des mains aux pieds et assassinée au niveau des cimetières de Pikine (banlieue de Dakar). Le ou les auteurs auraient tenté de l’enterrer avant d’abandonner le corps sur place car, en creusant, ils se seraient rendus compte qu’un cadavre était déjà enterré au même endroit. Il n’en est rien! 

 Erigé dans le département de Pikine, le marché central au poisson a commencé à souffrir de sa gestion et de son absence d’hygiène notoire. Le marché polarise plus de 4000 personnes qui suffoquent de ses égouts qui dégagent une odeur pestilentielle à des km à la ronde. Les clients qui viennent s’approvisionner en poisson avaient commencé à déserter le marché à cause de l’insalubrité galopante qui y régnait, l’hygiène faisait défaut. Le marché constitue un des fleurons économique, voire le poumon économique de la banlieue dakaroise avec des milliers de personnes qui y gagnent leur vie. Conscient des enjeux économiques du marché, la nouvelle Direction a tenu à rendre accessible le marché.

Pour les besoins du conseil des ministres décentralisé, une forte mobilisation policière a été effectuée, principalement, à Pikine. Nos sources indiquent qu’un nombre impressionnant d’agents en tenue et en civil a été déployé pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. 

Les jeunes de la banlieue peuvent afficher le sourire. Ils viennent en effet, de voir un vieux rêve se réaliser à savoir la construction ou réhabilitation d’espaces jeunes. Ce vieux projet âgé de 10 ans s’est réalisé entre Pikine et Guédiawaye, c’est-à-dire à Wakhinane Nimzatt, Mbao et Malika. 

Son coût global est estimé à 985 millions de francs Cfa, selon le ministère de l’Habitat qui a effectué hier, une visite en banlieue pour procéder à une pré-inauguration de l’espace jeunes de la commune de Wakhinane Nimzatt. 

Les 3 centres de santé du département de Pikine seront bientôt équipés de bloc opératoire pour relever le plateau technique de ces structures de santé départementales, a annoncé le maire de la ville de Pikine. C’était lors de la cérémonie célébration du «Bébé de nouvel an» dans la nuit du 31 décembre 2017 au 1er janvier 2018 organisée dans les 3 districts du département.

L’ancienne équipe municipale a démarré des travaux de blocs opératoires, avec l’érection des bâtiments inachevés, mais c’est la nouvelle équipe qui a décidé d’achever ces édifices et de les équiper. Actuellement, les blocs opératoires seront opérationnels sous peu, avec l’acquisition de fluides médicaux nécessaires pour la bonne tenue d’opérations médicales, renseigne le maire. «Les blocs opératoires ont été construits par la ville de Pikine. On a déjà acheté les équipements, le marché est lancé et le fournisseur va nous les livrer incessamment. Il reste un petit travail pour installer les fluides médicaux qui va se faire», rassure le maire, Abdoulaye Timbo.

Le parti de Macky Sall est-il en train d'aller en vrille dans la banlieue? Cette question mérite d'être posée après ce qui s'est passé hier à Pikine. EN effet, lors d'un rassemblement organisé par le maire de Pikine, Abdoulaye Thimbo, les maires de l'APR de la banlieue se sont déplacés pour aller apporter leur soutien à leur parti.

Marieme-Faye-Sall

iGFM – (Dakar) C’est la déception en banlieue après une audience des responsables Apr du département de Pikine ce jeudi au palais avec la première dame. Les délégations des communes d’arrondissement de Pikine à leur grande surprise ont été reçues par des amies de la première dame, que sont Awa  Ndiaye, Me Nafisatou Diop, Moustapha Diop, Thérèse Faye et  compagnies.

Une autre partie des responsables du département frustrée n’a pas été associée à l’audience.