19
Jeu, Avr
137 Nouveaux Articles

 Le secrétaire général de la coordination communale du Parti socialiste a procédé, ce dimanche, au lancement des opérations de vente des cartes. Djibril Diallo a saisi cette occasion pour inviter l’opposition à proposer un programme alternatif au lieu de se verser dans la politique politicienne Selon lui, on ne peut pas voler aujourd’hui des élections au Sénégal. 

 Diourbel, 12 Mars (APS) – Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME, Alioune Sarr a procédé, lundi, au lancement des travaux de réhabilitation du marché Ndoumbé Diop de Diourbel, a constaté l’APS.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités politiques dont le ministre du Budget, Birima Mangara.

"Le président de la République Macky Sall a instruit le gouvernement de prendre les dispositions dans les plus brefs délais pour la réhabilitation du marché Ndoumbé Diop de Diourbel avec un financement de 400 millions de FCFA’’, a fait savoir le ministre du commerce,

Le Président du Mouvement AGIR était en visite à Diourbel dans le cadre de la première édition du mouvement populaire pour l’émergence du Sénégal. L’ancien parlementaire Thierno Bocoum a estimé qu’il faut un nouveau système de ce pays pour régler les problèmes de l’emploi et de la pauvreté. Mieux, il a soutenu que l’actuel régime est en train de fouler aux pieds le processus électoral. C’est pourquoi, il appelle à un changement de paradigmes pour sortir le Sénégal de l’ornière. Le Président du mouvement AGIR en tournée dans le Baol a réagi suite à la marche de l’opposition organisée à Dakar vendredi dernier. L’ancien parlementaire pense que «c’est une marche qui ne devrait pas se faire dans un pays comme le Sénégal. C’est anormal qu’on puisse réclamer ce qui constitue déjà des acquis démocratiques. On ne peut pas comprendre dans un pays comme le Sénégal, désigné comme un pays démocratique, qu’on puisse fouler aux pieds, la transparence dans le processus électoral».

 Un atelier  de renforcement des capacités  destiné à 4 petites et moyennes entreprises (Pme) artisanales, s’est ouvert hier, mardi 31 janvier, à Diourbel. L’objectif est de permettre aux apprenants de maîtriser des outils financiers et comptables pour leur permettre de mettre en place leur propre plan d’affaires. Les petites et moyennes entreprises (Pme) artisanales souffrent souvent de problèmes de formalisation, le manque de professionnalisme dans les domaines financiers et comptables. A cela vient s’ajouter les contraintes liées aux ressources humaines, au marché, aux problèmes de débouchées et de la concurrence des produits extérieurs. C’est face à ces difficultés que l’observatoire   de la qualité des services financiers a organisé, à partir de mardi dernier, un atelier de formation de 3 jours sur la maîtrise des outils financiers et comptables.

 Le Procureur de la République a requis, hier mardi, 3 ans de prison ferme contre les prévenus  Baye Modou Falla alias Boy Djinné, Moustapha Sow, Ibrahima Ly et Talla Thiam. Ils sont poursuivis pour les délits de vol en réunion nocturne et associations de malfaiteurs. L’affaire est mise en délibéré pour le 20 mars prochain. 

 La Coordination nationale des operateurs en alphabétisation du Sénégal (CNOAS)  a organisé, avant-hier samedi, à la Chambre de métiers de Diourbel une conférence de presse. Il s’est agi de faire le point sur la situation du sous secteur de l’alphabétisation qui souffre de beaucoup de maux que sont le manque de ressources financières et matérielles, l’instabilité et la marginalisation. Elle propose la tenue d’une table-ronde avec les bailleurs pour booster le financement du sous secteur.  Le sous secteur de l’alphabétisation souffre de problèmes d’instabilité institutionnelle, avec le changement souvent de ministères. A cela s’ajoute le déficit de qualification professionnelle des intervenants et de matérielles.

 97 jeunes de la région de Diourbel ayant été certifiés, ont reçu hier, jeudi 24 janvier, leur diplôme et un appui en matériel de travail d’une valeur marchande de 10 millions. Il s’agit d’une  initiative qui entre dans le cadre du Projet d’appui au développement et à l’intégration de l’apprentissage (Padia) financé par le gouvernement canadien.

 Le Comité scientifique conjoint des syndicats d’enseignants que sont le SAEMSS, le CUSEMS, le SELS, le SELS A, l’UDEN et le SNELAS de Diourbel, a organisé hier, mercredi, un point de presse pour exiger le respect des accords signés en février 2016 entre l’Etat et les syndicats d’enseignants. Ces enseignants ont décidé de corser la lutte jusque la satisfaction de leur plateforme revendicative. Selon eux, ils ne céderont pas aux menaces liées aux ponctions sur les salaires.

 Les travailleurs de la Sonacos,  affiliés au Syndicat national des corps gras  en assemblée générale dans les locaux de l’usine,  sonnent l’alerte. Ces agents qui dénoncent la gestion  solidaire  de l’actuel  Directeur Général de la Sonacos, Pape Dieng,  invitent les autorités à résoudre la situation dans laquelle est plongée cet établissement où l’endettement durant ces 2 ans avoisine les 75 milliards. 

 Les professeurs et maîtres d’éducation physiques de Diourbel ont observé, hier lundi, un sit-in devant les locaux de l’Inspection (départementale) de l’éducation et de la formation (IEF). Ces enseignants exigent le paiement des indemnités de déplacement du BFEM, session 2017. Les professeurs et maîtres d’éducation physiques de Diourbel sont en colère. Ils ont observé un sit-in pour dénoncer les retards notés dans le paiement des indemnités de déplacement du BFEM, session 2017. Mamadou Dioum, le porte-parole des professeurs et maîtres d’éducation physiques, explique: «on est venu faire un sit-in au niveau de l’IEF pour dénoncer des manquements liés aux retards dans le paiement de nos indemnités de déplacements de l’examen du BFEM