16
Ven, Nov
54 Nouveaux Articles

De nombreux sénégalais comme Moussa Grève avaient installé leurs quartiers dans des sites d'exploitation artisanale d'or établis pour l'essentiel dans la région de Kédougou.  Ils sont des centaines et des centaines de jeunes sénégalais comme lui, contrairement à ceux qui soutiennent qu'il n'y a que des étrangers qui y officient qui, avec la fermeture des sites, vont se tourner les pouces, après avoir investi toute leur fortune.

A Sambrambougou où il est basé, à la recherche du métal précieux, Moussa Grève et presque tous les orpailleurs installés là bas n'avaient réalisé que ce site n'était pas dans un couloir officiel d'orpaillage délimité par les services de la Direction des Mines et de la Géologie. Les sites de Douta et de Sambrambougou sont effectivement dans un permis attribué à une compagnie dénommée « Bassari ressources ».