20
Sam, Jan
674 Nouveaux Articles

Le secteur éducatif de la commune de Kaolack est en deuil. Le professeur d'allemand du lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack, El hadj Mamadou Diouf, est décédé suite à un accident sur la route qui mène à Gossas près de la rue communément appelée 'Niary Tally'.

Selon les témoins, le jeune professeur a été écrasé par un camion alors qu'il était à bord d'une moto Jakarta. À l'hôpital régional de Kaolack où son corps a été transféré, les autorités académiques, le corps professeur et les élèves s'y étaient massivement déplacés pour accompagner leur vaillant professeur qui a toujours œuvré pour le bon fonctionnement de l'école.

 Face à un certain nombre d’imprévus nés de la surproduction obtenue cette année dans la commercialisation de l’arachide, et le dépassement des quotas prévus ça et là par les entreprises huilières, l’Etat prévoit de donner 4 Milliards de Frs pour les unités de collecte. La décision est annoncée hier, par le directeur de l’agriculture Oumar Sané dans une visite aux producteurs, entreprises huilières,  organisations de producteurs et opérateurs de la région de Kaolack. Une visite destinée à inspecter le déroulement des opérations de commercialisation et collecte des graines d’arachide  dans les usines, mais qui était également orientée vers la capitalisation des acquis et autres contre-performances notées dans cette campagne afin de les transmettre aux autorités.

 Dans le cadre d’une visite effectuée, hier mercredi, aux opérateurs, personnels de la Sonacos et autres acteurs de la filière arachide, le directeur général de la Sonacos a énergiquement plaidé et même réclamé la mise en abondance de la vente de l’huile d’arachide «Niani» au Sénégal. Pour Pape Dieng, cela permettra aux populations sénégalaises de consommer la meilleure huile connue des experts en nutrition. 

 Par le truchement de ses partenaires techniques et financiers comme l’organisation «Solidarité Sociale» du royaume de Belgique, le réseau «Oyofal Paj» terminera, ce jeudi 28 décembre, un séminaire de formation et renforcement de capacité de trois (3) jours (les 26, 27 et 28 décembre) sur les techniques de suivi-évaluation. 

 Prévue cette année, du 1 au 14 février prochain, l’édition 2018 de la Foire internationale de Kaolack (Fika) a choisi, pour cette troisième expérience, l’Indonésie comme invitée d’honneur. Une nouvelle qui a été donnée par le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (CCIAK), Sérigne Mboup, lors d’une réunion préparatoire tenue à la Gouvernance de Kaolack. Après la sous-région, une telle décision obéit à la volonté du comité de pilotage de faire germer une osmose d’échanges entre opérateurs du continent asiatique et leurs frères sénégalais. «Lors des deux dernières éditions, nous nous sommes ouverts successivement au Mali et au Nigéria pour être en phase avec le niveau Uemoa et la Cedeao», a annoncé Serigne Mboup, président du comité de pilotage de la foire.

La ville de Kaolack a vibré hier au rythme de la veille du nouvel an. Les kaolackois qui s'étaient mobilisés pour accompagner l'année 2017 qui a tiré sa révérence, ont attendu parallèlement la naissance du bébé de l'année 2018. Ainsi, c'est vers les coups de 00 heure qu'un bébé de sexe féminin est venu au monde au district sanitaire de Kasnack. Sa maman s'appelle Asmahou Kanté, elle est âgée de 19 ans.

 Dans la poursuite du projet de mécanisation agricole destiné le plus souvent à l’accroissement des rendements dans les périmètres pour producteurs, l’Agence nationale de conseil agricole et rural (Ancar) a procédé hier, vendredi 22 décembre, à la dotation aux organisations paysannes du pays d’un important lot d’équipements agricoles. Pour un coût d'investissement de 300 Millions de Frs, financé par le Fonds national de recherche agricole et agroalimentaire (Fnraa) de la Banque mondiale, ce matériel post récolte de dernière génération a surtout été libéré pour assister les producteurs dans leurs besoins liés à la transformation des produits agro-alimentaires et contribuer de manière significative à l’amélioration des productions à tous les niveaux dans les différentes filières agricoles.

 Kaolack va abriter, le 6 janvier prochain, la 2e édition de la Conférence annuelle du groupement départemental de la «Jamhiyatu Ansaarud Din» de la ville. Le thème de la rencontre religieuse est «le Rôle diplomatique de Cheikh Ibrahim Niass dans le contexte géopolitique mondial du 20e siècle et l’impact de ses actions dans l’expansion de l’Islam». Elle a surtout été convoquée pour rappeler aux talibés de Baye, l’appel que leur guide leur avait lancé le 7 janvier 1964 afin qu’ils s’organisent en «dahira» (associations religieuses), et prétendre à des fédérations pour mieux prendre en compte leurs préoccupations spirituelles et matérielles.

33 milliards de nos francs, c'est le budget global dont l'hôpital régional El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack a besoin dans le cadre de son projet d'établissement axé principalement sur l'aspect médical et social.

Selon le directeur du centre hospitalier régional, Saliou Tall, l'État a décidé de financer le projet à hauteur de 60%. Ainsi, sur les 33 milliards de FCFA, 9 milliards seront consacrés aux investissements." On a présenté les orientations de l'établissement d'ici 5 ans et ce qu'on peut retenir, c'est le relèvement du niveau de l'hôpital, de niveau 2 à un niveau 3 avec tout ce que cela comporte ( relèvement du plateau technique etc... ) et le renforcement de la qualité du service". Et en plus de cela, il est aussi prévu de mettre à la disposition de l'hôpital d'une imagerie par résonance magnétique (IRM).

 Après avoir formellement démenti l’arrestation des deux femmes de l’Imam Alioune Ndao et les dizaines de millions trouvés avec lui, lors de son arrestation le 27 Octobre 2015, Abdoulaye Ndao, le frère cadet de l’Imam Alioune Ndao, a annoncé la décision de la famille de soutenir mercredi prochain l’un des leurs.