Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Jeu, Mar
306 Nouveaux Articles

 Les nombreux accidents notés ces derniers jours sur les routes, avec leurs lots de plusieurs pertes en vies humaines et de blessés dont certains graves, ont été abordés en Conseil des ministres hier, mercredi 28 février. Lors de cette réunion hebdomadaire qu’il a présidée, le chef de l’Etat a demandé au gouvernement de veiller à la «mise en œuvre stricte» des décisions prises en février 2012 pour lutter contre les accidents. Au regard de la recrudescence des accidents de la circulation, le président de la République demande au Premier ministre d’accentuer la mise en œuvre rigoureuse de toutes les mesures interministérielles arrêtées et visant à améliorer, significativement et durablement, la circulation et la sécurité routières, indique le communiqué du Conseil des ministres parvenu à la rédaction hier, mercredi 28 février. Selon le document, le chef de l’Etat, invite le gouvernement, les services de transport routier, les Forces de défense et de sécurité en particulier, à intensifier les actions préventives de contrôle des documents officiels de transport, de l’état technique des véhicules de transport interurbains, ainsi que des gros porteurs en circulation sur les routes. 

 Les néphrologues sont en congrès depuis hier, jeudi 22 février et ce jusqu’à aujourd’hui. Durant ces trois jours, ils vont se pencher sur la prise en charge des insuffisances rénales aigues. A cet effet, le professeur Bocar Diouf, président de la société sénégalaise de néphrologie (Soneneph) a appelé les sénégalais au dépistage précoce de la maladie en faisant un contrôle médical très souvent afin de ralentir la maladie s’il en existe, vu qu’il y a 6000 cas pour l’année 2017 et qu’en phase terminale, le taux de décès est estimé à 100% Une défaillance des reins reste un problème de santé publique au Sénégal. Cause de plusieurs maladies comme l’insuffisance rénale, la majorité des malades arrive à l’hôpital à une phase très critique de leur maladie. Le seul palliatif demeure la dialyse. Pour le professeur Bocar Diouf, président de la société sénégalaise de néphrologie (Soneneph), plus de 6 mille nouveaux cas sont notés chaque année au Sénégal. 

 Fermée depuis le 27 août 2005, la  maternité de l’hôpital Aristide le Dantec tarde à rouvrir. Pourtant les travaux de réhabilitation de cette structure-mère sont achevés et les équipements sont en place. Compte tenu de la place qu’occupe cette maternité dans le dispositif sanitaire du Sénégal et même de la sous-région, la longue durée de sa fermeture encore indéterminée, crée un grand vide dans le dispositif sanitaire au moment où la politique de la l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant est hissée en priorité. Car, cette structure de référence réalisait annuellement, près de six mille accouchements et plus d’un millier de césariennes.

 De 7,7 % en 2012, le taux de transmission du VIH mère-enfant est passé à 3,3% en 2017, soit une baisse 4,4 points. C’est ce qui est ressorti du plan de l’enquête sur l’évolution du taux de transmission de la mère à l’enfant, durant l’année 2017. L’information est de la Division de Lutte Contre le Sida et les IST, en collaboration avec le CNLS Conseil National de Lutte Contre le Sida, lors d’un atelier organisé, hier, vendredi 02 février, au King Fahd Palace. L'enquête sur l’infection au VIH chez les nouveau-nés par leur mère est révélée hier, vendredi 02 février, à l’hôtel King Fahd Palace, lors d’un atelier organisé par la Division de Lutte Contre le Sida et les IST (DLSI), en collaboration avec le Conseil National de Lutte Contre le Sida(CNLS).


Robert De Niro et Forest Whitaker apporte la puissance des stars en rejoignant les leaders politiques, économiques et d'opinion pour discuter du changement climatique, de la technologie et de l'innovation lors d'un sommet historique

Dubaï, Émirats arabes unis, le 12 février 2018, (AETOSWire): Les Émirats Arabes Unis ont lancé aujourd'hui une banque de données sur les services logistiques humanitaires au Sommet Mondial des Gouvernements (WGS) à Dubaï. Annoncée par Son Altesse Royale la Princesse Haya bint Al Hussein, Présidente de la Cité Humanitaire Internationale, la banque de données améliorera la rapidité et l'efficacité de l'aide humanitaire et des interventions d'urgence, via une plateforme centralisée d'information en temps réel sur les urgences, les approvisionnements et les services logistiques.

La Fondation Ecobank s’engage pour un montant de 750.000 Dollars US dans l’éradication du paludisme au Mozambique

Cette contribution financière viendra en appui à la campagne de distribution de moustiquaires imprégnées aux populations et permettra d’effectuer des dépistages et de fournir des traitements

LOME, Togo, 9 février 2018/ -- Dans le cadre de son partenariat avec le Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, la Fondation Ecobank (http://EcobankFoundation.org) fait un don de 750.000 Dollars US au Ministère de la Santé du Mozambique pour aider à combattre le paludisme dans le pays. Cette contribution financière viendra en appui à la campagne de distribution de moustiquaires imprégnées aux populations et permettra d’effectuer des dépistages et de fournir des traitements.Pour Julie Essiam, Directrice Générale de la Fondation Ecobank, le Mozambique a fait des progrès remarquables dans la lutte contre le paludisme. A travers cette contribution, dit-elle, nous accompagnons le Gouvernement dans sa détermination à faire du Mozambique un pays sans paludisme. Nous sommes en train d’améliorer la qualité de vie des enfants, des familles et des communautés entières. 

L’avancée de la mer est devenue, depuis l’ouverture d’une brèche en 2003, une préoccupation quotidienne pour les populations riveraines de la langue de Barbarie, où se rendront samedi les présidents Sall et Macron.

L’ouverture de cette brèche sur cette mince bande de terre qui sépare le fleuve Sénégal de l’océan Atlantique, avait été réalisée sur décision des autorités pour éviter des inondations à Saint-Louis.

 Animant un panel sur «l’Hôpital public : une perspective Usagers», le directeur exécutif de l’Institut africain pour le la Citoyenneté, les consommateurs et le développement (Cicodev), a plaidé pour l’accès des populations aux soins de santé de qualité garantie. Pour cause, la réforme hospitalière de 1998, a causé, dit-il,  une «véritable exclusion». Les difficiles conditions d’accès aux hôpitaux sont une réalité au Sénégal. Et, il faudrait ainsi une bonne politique publique pour que toutes les couches de la population puissent avoir accès à ces structures sanitaires.

 La recherche sur le cancer donne de plus en plus de résultats performants pour le traitement et fait progresser la survie des malades. Mais le coût de la prise charge reste élevé. A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale contre le cancer, hier, dimanche 4 février, la Ligue Sénégalaise de lutte contre le cancer est montée au créneau en interpellant les Parlementaires, les invitant vivement à porter le plaidoyer de la gratuité de la chimiothérapie pour les patients. En prélude à la journée mondiale de lutte contre le cancer célébrée hier, dimanche 4 février, au niveau planétaire, la ligue sénégalaise de lutte contre le cancer a lancé le plaidoyer pour la gratuité de la chimiothérapie au Sénégal afin de soulager les malades dont le coût onéreux de cette prise en charge est difficile à supporter.

 En Côte d’Ivoire, la publication du rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) remet au goût du jour les conséquences du déversement des déchets toxiques. Dans un communiqué rendu public hier, mercredi 31 janvier, Amnesty International déclare : «onze ans après le déversement de 540 000 litres de déchets toxiques autour d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, les victimes demeurent dans le flou quant aux éventuelles conséquences à long terme sur leur santé ».