17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

 Exclus de leurs établissements, les étudiants orientés par l’Etat dans le privé ont organisé hier, mardi 16 octobre, une procession allant de la Place de l’Obélisque au Rond-point de la Rts. Ils exigent de l’Etat, le paiement de la dette qu’il doit auxdits établissements afin de leur permettre de reprendre les cours. En effet, ils sont 40.000 étudiants à être renvoyés des établissements privés.

 Secteurs sensibles, l’éducation et la santé s’embourbent dans une situation qui frise le chaos. Les motifs d’insatisfaction se multiplient. Les grèves s’enchainent. La coalition syndicale Sutsat/Sudtm And Gueusseum – secteur de la santé -, les inspecteurs de l’éducation agissent et déroulent des plans d’actions de grève, pendant que les syndicats de l’enseignement sont sur le pied de guerre. Nous ne sommes plus aux prémices et ils ne sont pas loin de faire avec la rue pour exprimer leur courroux. Pas loin du pavé, les syndicats semblent bien tenir sur la route de la contestation. Certains services du secteur de la santé et de l’éducation sont paralysés.

Une pirogue en direction de l’Europe a échoué tôt ce samedi, sur la plage de la Corniche-Ouest, devant la Porte du Millénaire. L’embarcation avait à son bord des dizaines de candidats à l’émigration clandestine qui avaient pour dessein de se rendre en Espagne.

La pénurie d’eau à Dakar ne laisse pas indifférent la commission Orientations et Stratégies (Cos M23). En conférence de presse hier, mercredi 25 juillet, son coordonnateur Abdourahmane Sow a dénoncé la situation «déplorable» que vivent les sénégalais. «Nous avons constaté que depuis plus de deux mois, à la suite de cinq ou six années de gestion du pouvoir de Macky Sall, Dakar est toujours assoiffée.  Aujourd’hui, toute les populations dakaroises et la banlieue plus  particulièrement sont éprouvées par cette pénurie d’eau que nous  vivons», a regretté Abdourahmane Sow. A l’en croire, il y’a eu beaucoup de communications de la part des autorités qui semblent narguer les populations. «Nous avons assisté à des sorties dénuées de contenu par rapport à la satisfaction de nos préoccupations.

La police et la gendarmerie ont déclenché une vaste opération de sécurisation des populations. Celle-ci intervient suite au meurtre de Mariama Sagna, la militante de Pastef tuée chez elle à Keur Massar. Chaque corps affiche ses stats. La police déclare avoir arrêté 89 individus. La gendarmerie, de son côté, informe avoir mis la main sur 226 suspects.

 Fort de la promotion de qualité de l’éducation,  le système sénégalais a pris la mesure de l’insuffisance de performance mise en évidence par les résultats des examens nationaux, notamment le baccalauréat et le Brevet de fin d’études moyenne (Bfem) qui ont enregistré respectivement des taux de réussite de 35% et de 52,11%. Le taux de réussite de ces deux évaluations certificatives vacille entre 30 et 50% depuis une décennie. Le rapport du groupe de travail de la Cosydep fait état des facteurs explicatifs de l’échec scolaire observé : le manque de matériels pédagogiques, l’absence de manuels scolaires, le niveau de compétence des enseignants, le système d’encadrement et d’évaluation et « l’encyclopédisme » du programme constituent ainsi les germes de contreperformances. L’inertie de la communauté, notamment des parents, sur l’échec scolaire, a été décriée. 

Le gouvernement est soucieux de l'amélioration de l'approvisionnement en eau potable de Dakar avant la mise en service de la troisième usine de traitement d'eau de Keur Momar Sarr (KMS3). C'est pourquoi, après avoir lancé le Programme spécial de renforcement de l'alimentation en eau de la région, à partir du champ captant l'axe de Bayakh-Diender et Thieudem (département de Rufisque) en décembre dernier, il a décidé de réaliser de trois (3) nouveaux forages au cœur de la capitale sénégalaise. Des ouvrages dont les travaux ont été lancés par le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye, ce jeudi 12 juillet, dans la commune de Dieuppeul-Derklé, en compagnie du maire Cheikh Guèye.

Selon les informations de Libération, le gérant d’’’El Paradise massage’’ sis à Yoff (Dakar), Alioune N., a été interpellé par la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité en même temps que deux de ses employées, Mame Dior L. et Khady F. 
L’affaire commence lorsque les enquêteurs ont été saisis par une adolescente dont les photos ont été utilisées pour illustrer des publicités à outrance faisant l’apologie des « bienfaits » de ce célèbre salon. 
Le profil de la plaignante a été aussi mis en exergue sur la page Facebook d’une certaine ‘’Bibishou Fall’’ qui disait travailler dans ledit salon et qui proposait des services très particuliers. 

Pour son premier sermon en tant que Khalife Général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké Ibn Serigne Bassirou Khadim Rassoul a choisi de s’adresser directement aux populations sénégalaises et principalement, aux Mourides du monde entier.

Un message teinté de spiritualité, encore une fois, mais surtout fondamentalement axé sur les dissensions entre musulmans appartenant à des obédiences différentes. Pour lui, certains se trompent de combat. Le seul qui vaille pour chaque musulman, dira-t-il, est de s’efforcer à redonner à l’Islam toute sa singularité et toute sa plénitude avant de chercher à fleurir les tarikhas.