Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Mar, Juil
15 Nouveaux Articles

Violence sociale - Bambey - affrontements entre étudiants de l’uadb et de l’isfar 30 blessés et une trentaine d’arrestations

 Des affrontements entre étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey (UADB) et pensionnaires de l’Institut sénégalais de formation agricole et rurale (ISFAR), qui est rattaché à la dite université depuis le mois de janvier dernier, ont fait près de 30 blessés. Une trentaine d’individus ont été arrêtés. Le refus des étudiants de l’ISFAR de permettre à leurs camarades de l’UADB d’accéder à leur restaurant est à l’origine de cette bataille rangée. 

Le procureur du Qatar à Dakar

Après deux séjours au Sénégal en juin 2016 et le 31 mars 2017, le Procureur du Qatar, Dr Ali bin Fetais al Marri, a débarqué à nouveau à Dakar. Il est arrivé hier dimanche 17 février 2018 à bord d’un avion spécial.

Négocie-t-il le retour au Sénégal de Karim Wade ? En tout cas, sa venue à Dakar est le moins troublante si l’on sait que Me Wade s’est rendu à Conakry, où il a rencontré le président guinéen Alpha Condé et l’ancien président de la France, François Hollande, en tournée dans la sous-région.

Ucad - 32.000 étudiants, 207 enseignants, 48 personnels de support, 110 millions de subvention par an la facult2 des lettres au bord du gouffre

Face à la presse hier, jeudi 14 février, le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal/Enseignement supérieur et recherche (Sudes/Esr) a invité le gouvernement à prendre des mesures par rapport à la situation «inquiétante» de la Faculté des Lettres et sciences humaines (Flsh) de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. De l’effectif élevé d’étudiants, au déficit d’enseignants et de personnels, sans oublier le problème de budget et de subvention, la Flsh a atteint désormais un «point critique» et est au bord du gouffre. 

Droitier ou gaucher? Il y a peut-être un lien avec l'allaitement

L'allaitement maternel semble optimiser le processus cérébral solidifiant la latéralisation manuelle.

Vous êtes gaucher? C'est peut-être –entre autres facteurs– parce que vous avez été nourri au lait maternisé et non au sein lorsque vous étiez bébé. Selon une conséquente étude à faible risque de biais menée sur 62.129 mères et leurs nourrissons, les neuf premiers mois après la naissance représentent en effet une période critique pour le développement cérébral associé à la manualité –le fait d'être droitier, gaucher ou ambidextre.

L'étude permet d'observer que la proportion de gauchers est moins élevée parmi les enfants ayant été nourris au sein par rapport à ceux ayant été nourris au lait en poudre. En l'espèce, un allaitement au sein est associé à une diminution de 9%, 15% et 22% de la proportion de non-droitiers chez les enfants ayant été respectivement allaités moins d'un mois, entre un à six mois et plus de six mois.

1988, assassinat de Me Sèye, tuerie de 6 policiers en 1994, 14 morts de 2012 : Madiambal Diagne fait la rétrospective des « crimes » de Wade

« Abdoulaye Wade a eu à commettre plus d'un forfait en matière de violences politiques. Combien de morts ont jalonné son parcours politique, notamment en 1988 à Thiès, avec la bastonnade assassine de policiers à la Place de France ? Qui ne se rappelle pas l'assassinat du vice-président du Conseil constitutionnel, Me Babacar Sèye, le 14 mai 1993 ? 

Politique Idrissa Seck : "Pour ma Saint-Valentin…"

(Tamba, envoyé spécial) - Le candidat Idrissa Seck, qui bat actuellement campagne dans l'Est du pays, n'a pas oublié la Saint-Valentin. À Kromadji, un village situé à quelques kilomètres de Tamba, il a dévoilé ce qu'il compte faire pour la fête des amoureux, ce 14 février.

Objectif «zéro excision à l’horizon 2030» le Sénégal à la traîne

 La prévalence de l’excision chez les filles de moins de 15 ans a légèrement baissé au Sénégal depuis 2013, mais elle stagne au niveau national, avec 14% des filles de 0-14 ans qui sont excisées, 8% de cette couche, sur le plan national, ont subi l’excision avant l’âge de 1 an et pratiquement 6% entre 1 et 4 ans, rapporte l’Enquête démographique et de santé continue (Eds) de 2017. Pour lutter contre le fléau, le Sénégal a tenu hier, mercredi 6 février, la Journée mondiale «Tolérance zéro excision». Une rencontre qui a permis de  faire le point sur la réponse, mais aussi de dégager d’autres stratégies afin d’appuyer sur l’accélération pour son éradication d’ici 2030. 

Sénégal bavures policières - La douleur du père de la fille lâchement agressée par deux policiers

Souleymane Sarr souffre et il est en colère. Deux policiers ont lâchement agressée sa fille Salimata Sarr, élève en classe de terminale au lycée John Kennedy.

Présidentielle 2019 : le numérique, grand oublié de la campagne électorale

Après une semaine de campagne, tous les candidats ont eu l'occasion d'exposer le cœur de leur programme. Et force est de constater que les débats laissent bien peu de place aux sujets consacrés aux enjeux colossaux du numérique. Tous les secteurs de la vie économique et sociale sont pourtant directement impactés par le numérique, mais cela ne semble guère intéresser­ les prétendants à la présidence de la République.

Ecobank et Terre des Hommes lancent un projet d’épargne sécurisé en vue d’équiper les enfants en situation de rue contre la pauvreté

Grâce au projet SaVa (Safe Savings – Epargne Sécurisée), un certain nombre d’enfants migrants et ou en situation de rue disposeront d’un nouveau moyen sûr de collecter et de déposer leurs revenus durement gagnés dans une banque
LOME, Togo, 5 février 2019/APO Group/ -- 

Ecobank (Ecobank.com), la banque panafricaine, s'associe à Terre des Hommes (TDH.ch), une ONG internationale de renom, œuvrant dans le domaine des droits de l'enfant, pour offrir des services financiers numériques à quelques enfants parmi les plus vulnérables au Togo, ceux âgés de moins de 18 ans qui travaillent ou vivent dans la rue. Grâce au projet SaVa (Safe Savings – Epargne Sécurisée), un certain nombre d’enfants migrants et ou en situation de rue disposeront d’un nouveau moyen sûr de collecter et de déposer leurs revenus durement gagnés dans une banque, améliorant ainsi leur situation en matière de sécurité et leurs habitudes d’épargne.