Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Jeu, Mar
306 Nouveaux Articles

 La réception du Train Express Régional (TER), sur le trajet Diamniadio - Rufisque – Dakar et l’inauguration de la gare ferroviaire de Dakar, le 14 janvier prochain, l’indemnisation équitable et intégrale des populations impactées, la relance de Dakar - Bamako - Ferroviaire (DBF) ainsi que la réhabilitation prochaine de ladite ligne de chemin de fer sont des préoccupations du Chef de l’Etat, réitérées hier, mercredi 9 janvier, en Conseil des ministres. Aussi Macky Sall exhorte-t-il le gouvernement à l’entretien et la maintenance des infrastructures publiques en service. 

«Les bourses de sécurité familiales ne sont pas de l’aumône. Ce sont des aides, des appuis aux familles démunies et pauvres». Telle est la réponse de Dr Anta Sarr Diacko aux détracteurs qui soutiennent que «les bourses de sécurité familiales sont des ‘’Sarakh’’ (aumône) que le président de la République, Macky Sall, offre aux Sénégalais depuis son arrivée au pouvoir».

Selon la déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale, le Chef de l’Etat, à travers ces bourses de sécurité familiales, a voulu «être solidaire avec des Sénégalais qui n’ont pas assez de moyens pour se nourrir, se soigner ou encore envoyer leurs enfants à l’école».

Plusieurs événements ont marqué l’actualité durant l’année 2018. Il s’agit, entre autres, du procès des présumés terroristes, les manquements dans la distribution de l’eau potable à Dakar, les rapts d’enfants et le drame de Bofa Bayotte.  PROCES IMAM ALIOU NDAO ET CIE, UN MIRAGE !

L’année 2018 a été marquée par une forte actualité judiciaire. L’une des plus marquantes est le procès des présumés terroristes. Après de nombreux renvois, ce qui était qualifié de procès Imam Aliou Ndao et coaccusés s’est ouvert en avril, dans une salle 4 du Palais de Justice Lat-Dior de Dakar archi comble.

Vous allez certainement me juger mais je regrette amèrement mes erreurs du passé. Je m’étais faite la promesse de me marier vierge, hélas nous avons nos rêves mais il y a aussi les réalités de la vie.

J’ai grandi dans une famille chrétienne, mes parents étaient des responsables à l’église mais cela ne m’a pas empêché de faire ce que j’ai fait.

J’étais une fille très brillante à l’école. J’avais d’excellentes notes et mon autre atout était aussi ma beauté.

«Construire l’avenir à travers un projet révolutionnaire, unique en Afrique de l’Ouest dit Diamniadio Lake City», telle est l’ambition que tente la société Semer Invest au Sénégal. Pour le mouvement d’alerte, Leral Askanwi, c’est une escroquerie à grande échelle qui se cache derrière l’opération vantée à grands coups de pub et de marketing. Ainsi, le mouvement invite le président et les autorités à plus de prudence, à défaut de reculer.

Bruno Diatta, chef du protocole du Palais pendant 40 ans, mort à 69 ans, est l'Homme de l'année. Seneweb a suivi ses traces de Cabrousse à Dakar en passant par Saint-Louis.

 

Louis, on ne le présente plus. Son nom complet ? Bruno Robert-Louis Diatta. Plus connu sous Bruno Diatta ou, familièrement, Bruno. Chef du protocole de la Présidence pendant 40 ans, il a servi sous tous les chefs de l'État, Senghor, Diouf, Wade et Macky Sall. Mort le 21 septembre, à 69 ans, il repose au cimetière de Bel-Air. Ce bel homme à la silhouette fine, au visage carré, au teint crème, fou de foot et à la mise toujours impeccable est l'Homme de l'année 2018. Titre que Seneweb attribue tous les ans, depuis 2014, à une personnalité qui aura marqué les douze mois précédents.

Dans le cadre de sa tournée économique dans la zone nord du pays, le Président Macky Sall a procédé ce samedi au lancement des travaux du projet d'assainissement de l'Ile de Saint Louis et de Réhabilitation de la Place Faidherbe.

Voilà une semaine que les inspecteurs de la jeunesse et des sports poursuivent une grève de la faim. Motif : la réclamation de leur recrutement au sein de la Fonction publique. Cependant, la diète fait des effets sur leur santé. Un quatrième inspecteur a été évacué ce matin à l’hôpital. Malgré cela, ces inspecteurs sont déterminés à continuer leur grève.

 La communauté chrétienne célèbre Noël demain, mardi 25 décembre, commémorant la naissance du Christ. Occasion pour l’archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, dont la déclaration est attendue aujourd’hui à sa Résidence Les Badamiers, de revenir sur l’actualité et inviter les fidèles à un retour à Dieu, dans un contexte préélectoral très tendu au Sénégal. 

Noël 2018 sera fêté demain, mardi 25 décembre. En cette occasion, le message du Pape François est très attendu, en plus de ceux des chefs de l’Eglise un peu partout à travers le monde, revenant sur l’actualité et invitant les fidèles à un retour à Dieu.

Suite à la profanation de la cathédrale de Kaolack, nous  partageons quelques réflexions et lançons un appel aux sénégalais et à l’Etat La profanation des lieux de culte se pose avec acuité au Sénégal ces dernières années. Si dans les années 80 ce phénomène était rare (destruction de la grotte de Popenguine en 1982, rare élément connu de cette époque), plus de quinze (15) cas ont été enregistrés entre 2010 et 2018). La connaissance de pareils actes est-elle liée à une communication plus accessible ? C’est-à-dire la prolifération des outils de communication qui a permis de mieux connaitre ces phénomènes de profanation ? Ou bien sommes-nous en face d’une situation nouvelle remettant en question les valeurs religieuses les plus sacrées au point de banaliser de pareils actes. Ce qu’il faut retenir au préalable c’est la généralisation de cette profanation. Il ne s’agit absolument pas d’actes isolés comme on veut nous le laisser entendre. Nul n’est épargné : musulmans, chrétiens, autres confessions religieuses.