17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

Sénégal, le pays de Kumba am ndey ak Kumba amul ndey.
Dans l’affaire dite de la caisse d’avance de la Mairie de Dakar, le juge Lamotte rendra son verdict le 30 mars prochain. S’il suit le Procureur de la République dans son virulent réquisitoire, Khalifa Ababacar Sall sera sûrement condamné. Rappelons quand même que c’est à la suite de dix-huit mois de fouille dans sa gestion, qu’un inspecteur général d’Etat a déposé son rapport à qui de droit. Rappelons aussi que cet inspecteur général, un certain M. Camara, aurait déjà fait valoir ses droits à une pension de retraite et serait un ami du Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales (HCCT). Il a été nommé d’ailleurs Secrétaire général de cette institution dès qu’il a bouclé son travail de fouille à la Mairie de Dakar.

La multiplication récente d’enlèvements et de disparitions mystérieuses d’enfants au Sénégal ont suscité beaucoup de tollé au sein de la population et ont fait régner la terreur et l’émoi dans les foyers. Ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur a fini par installer un climat de psychose dans la société sénégalaise dans sa globalité.

Mais que cachent ces enlèvements et assassinats d’enfants ? Quelles peuvent être les causes ? À qui profitent ces actes inouïs ? A qui revient la responsabilité d’agir? Quelles solutions ? Autant de questions qui agitent les Sénégalais!

Selon une enquête réalisée par StatInfo, en collaboration avec Dakaractu, l’OFNAC et le gouvernement ne jouissent pas d’une bonne perception auprès des Dakarois.
La collecte des données s’est déroulée dans la capitale, sur la période du 3 au 9 mars 2018 et a porté sur un échantillon de 1.243 personnes représentatif de la population dakaroise âgée de 18 ans et plus.

Ainsi appelés à donner leur niveau d’adhésion aux assertions « Le gouvernement fait un bon travail » et « L’OFNAC fait un bon travail », les Dakarois dans leur majorité ont exprimé leur désaccord. En effet, 61% ne sont pas satisfaits du travail du Gouvernement et pour l’OFNAC c’est 76%.

 Les questions d’actualité relatives aux rapts et sacrifices d’enfants relatés par la presse, mais aussi les comportements notamment l’indiscipline sur les routes souvent source d’accidents de de la circulation entrainant des morts, sont au menu de l’homélie de Monseigneur Benjamin Ndiaye, l’Archevêque de Dakar lors de la célébration des Journées mondiales de la jeunesse catholique (JMJ) à Mbodiène, dans la commune de Nguéniène (département de Mbour) à 100 kilomètres au Sud-ouest de Dakar. Il a sollicité des fidèles des changements de comportements et un retour vers Dieu. Monseigneur Benjamin Ndiaye, l’Archevêque de Dakar est bien au fait des questions d’actualité. Hier à Mbodiène, dans son homélie lors de la messe célébrée dans le cadre des Journées mondiales de la jeunesse catholique (JMJ), il a dénoncé les rapts d’enfants et des sacrifices rituels qui font l’actualité dans les médias ces dernier temps.

Des centaines d'enfants accompagnés de leurs parents, tous habillés en noir, sont descendus ce samedi dans les rues de Dakar, à l’appel du Collectif pour la protection de l’enfance. Une marche pacifique sur une distance d’un peu plus d’un Kilomètre pour dénoncer les meurtres et enlèvements d'enfants.

 Les syndicats les plus représentatifs (G6), notamment le Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (Saemss), le Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems), le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels), le Syndicat des enseignants libres du Sénégal/Authentique (Sels/A), l’Union démocratique des enseignants du Sénégal (Uden) et le Syndicat national des enseignants en langue arabe du Sénégal (Snelas/Fc), ont annoncé un nouveau plan d’actions. 

 Alors que le compte à rebours est lancé pour sauver l’année scolaire à trois mois du démarrage des examens nationaux, le gouvernement et les syndicats d’enseignants les plus représentatifs ont terminé hier, vendredi 16 mars, leur deuxième round de négociations, sans aucun compromis. Le montant sur l’indemnité de logement bloque toujours les discussions. L’Etat propose une augmentation de 15 000 F Cfa alors que les enseignants exigent un relèvement de 40 000FCfa échelonnés entre 2018 et 2019.

Les rapts d’enfants suivis parfois de meurtres commencent à inquiéter les Sénégalais. Serigne Saliou Thioune indexe des sacrifices dictés aux politiciens par des féticheurs. Selon lui, il faut traquer ces féticheurs qui recommandent cette barbarie et les traduire en justice. Thies24.com

Dans une vidéo qui, aux dernières nouvelles, a été supprimée, un fils de Serigne Modou Kara a pris le contrepied de son père à propos du soutien que ce dernier compte apporter à Macky Sall à la présidentielle de 2019. Une sortie qui n'a pas laissé de marbre le marabout qui a réagi, en exclusivité face à l'objectif de Dakaractu. Pour Serigne Modou Kara, chaque famille a son canard boiteux. Il met dans ce registre la sortie dissonante de Moustapha Diagne.

Madame Ndèye Saly Diop Dieng, Ministre de la Femme, de la Famille et du Genre conduit actuellement la délégation sénégalaise à la 62ème session de la Commission de la Condition de la Femme qui se tient au siège des Nations Unies du 12 au 23 mars 2018.

En présence de Son Excellence Monsieur Fodé SECK Ambassadeur, Représentant du Sénégal auprès des Nations unies, elle a présenté une communication portant sur la contribution de notre pays à l’examen du thème : Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural.