17
Jeu, Jan
234 Nouveaux Articles

 Dans les marchés Sénégalais, et particulièrement Dakarois, les petites gargotes sont toujours aux alentours. Elles sont souvent destinées aux commerçants et travailleurs de ces marchés. Pour ne pas perdre du temps et regagner à leurs activités, les clients eux, préfèrent déjeuner dans ces restos du marché. Nous nous sommes rendus au marché Colobane et là, les restauratrices ne se plaignent pas. Vers 12 heures, le marché Colobane est déjà rempli de monde. Commerçants, réparateurs de téléphones et autres matériels électroménagers, «market men», restauratrices, tailleurs et clients, à chacun sa préoccupation. Quid du trafic dense avec ces mouvements de véhicules et des rabatteurs (coxeurs) qui s’activent au tour des voitures de transports en commun de part et d’autre du rond-point ?

 Le Collectif des enseignants vacataires du supérieur (Cevas) va tenir, aujourd’hui mardi, un sit-in devant l’Agence comptable principale de l’université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. En décidant d’exposer leurs difficultés, les enseignants vacataires exigent le paiement sans délai du second semestre de 2017. Alors que le Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) déplore que les universités publiques votent des budgets en déficit, année après année, la situation des enseignants vacataires prend un sacré coup. Considérés comme des chevilles ouvrières, les vacataires de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) n’en peuvent plus. Ils sont nombreux ces enseignants chargés des travaux dirigés (Td) à exercer dans les différentes facultés, à vivre une précarité extrême. La cause: ils ne sont pas payés depuis le mois de juillet 2017.

René Capain Bassène aurait été interpellé très tôt ce dimanche. La Rfm qui donne l’information sur l’interpellation de ce journaliste qu’elle décrit comme un membre de l’aile politique du Mouvement des forces démocratiques (MFDC), ignore pour le moment les raisons qui ont amené à cette situation d’arrestation.

Dakar, 10 jan (APS) - Le Khalife général des Mourides,

, est décédé mardi à l’âge de 92 ans, des suites d’une longue maladie, au village de Niary Ngayné, non loin de Touba, la capitale du mouridisme.

Serigne Sidy Moctar Mbacké a été inhumé à Touba Gouye Mbinde.

Il a été remplacé à la tête de la communauté mouride par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

Chose promise chose faite. Le président de la République Macky Sall a versé 2 milliards de francs Cfa aux policiers retraités et radiés de la fonction publique, nous renseignent nos confrères de l’Observateur. Cette bonne nouvelle qui sera du goût des policiers à la retraite, tout corps confondu, a été annoncé ce weekend par le président dudit mouvement et brigadier-chef des gardiens de la paix à la retraite, Cheikhouna Keïta. En outre, il a tenu à rassurer ses collègues qu’ils verront dans les jours à venir cette somme de 2 milliards F Cfa se matérialiser dans leurs bulletins de pension.

Ralou Diallo est une dame la trentaine sonnée qui a vécu 10 ans durant au pays de l’Oncle Sam. Rentrée au bercail, des déboires familiaux l’empêchent d’être en odeur de sainteté avec « sa mère biologique ». Le 1ier janvier 2018, des problèmes ont encore resurgi entre les deux et la vieille en a profité pour lui faire savoir qu’elle n’était pas sa mère biologique. Une terrible révélation qui va mettre la dame dans un état de choc indescriptible. Ainsi ne sachant plus à quel saint vouer son sort, Ralou n’entendait plus la ménager.

Les travaux d’autopsie sur les 13 victimes du massacre de Borofaye survenu samedi dans la forêt classée de Boffa Bayottes, sont déja bouclés et la remise des corps aux familles respectives est en cours, a appris, lundi l’APS, auprès d’une autorité administrative. Certaines familles ont même déjà reçu le certificat de genre de mort aux fins d’inhumation, a informé la même source. 

C'est à peine croyable ! Serigne Sidi Mokhtar Mbacké avait compris qu'une polémique allait éclater, à propos du Khalifat de Gouye-mbind, si jamais il venait à quitter ce bas-monde. C'est pourquoi il s'était décidé à trancher le débat. Retour sur la genèse d'une polémique non encore entièrement vidée.

Mardi 9 janvier 2018 -La nouvelle de la disparition de Serigne Sidi Mokhtar Mbacké a fini de gagner les foyers semant tristesse et désolation. L'on interdit à la presse de donner des noms quant aux futurs khalifes. Pour ce qui concerne Gouye-mbind, deux profils sont agités. Celui de Serigne Moustapha Maty Lèye, fils aîné de regretté Khalife Général des Mourides et celui de Serigne Abdou Coumba Sounah. Parlons de ce dernier.

Le Président directeur général du groupe Walfadjri, Sidy Lamine Niasse alerte les autorités sur les risques de guerre confessionnelle. En effet, selon le journal Walf Quotidien, M. Niasse est très choqué par une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux et les propos qui y sont contenus. Il estime que l’affaire est trop grave pour être passée par pertes et profits. 

Le Pdg du Groupe Walfadjri lance une alerte aux autorités pour qu’elles réagissent sans attendre. Selon lui, les supposés wahabistes, de véritables insulteurs publics, ont ouvert une boite de pandore qui peut tout laisser sortir. « Les gens ne vont pas croiser les bras pendant que leurs guides sont insultés. Si l’Etat ne prend pas ses responsabilités, tout peut arriver. Des fidèles peuvent organiser des expéditions punitives avec de probables débordements. Une situation qui a déjà ravagé beaucoup de pays et qui, si nous n’y prenons pas garde, peut nous arriver » explique-t-il. 

Le président de la République a décrété un deuil national de deux jours à compter du lundi du 8 janvier 2018, "pour honorer la mémoire des victimes de l'attaque armée" survenue samedi à Borofaye dans la forêt classée de Boffa, dans le département de Ziguinchor (sud), a appris l'APS dimanche de la Présidence de la République.

"Pendant cette période, le drapeau national est en berne et des minutes de silence sont observées durant toutes les cérémonies officielles", souligne un communiqué de la présidence sénégalaise transmis à l'APS.