12
Lun, Nov
75 Nouveaux Articles

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Par l’entremise de son porte-parole, Serigne Bassirou Abdou Khadre, le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, a appelé à l’apaisement, en perspective la prochaine Présidentielle 2019. Mieux, il a souhaité aussi que les fidèles musulmans soient unis dans l’intérêt de l’Islam. L’édition 2018 du grand magal de Touba  a pris fin hier,  lundi 29 octobre, avec la cérémonie officielle présidée par le Khalife lui-même et le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye. 

 

Le porte-parole du Khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre, a livré hier, lundi 29 octobre,  lors de la cérémonie officielle marquant la fin du grand magal, édition 2018, le message du Khalife général des mourides. A travers ce discours, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a appelé la classe politique à éviter les pratiques qui divisent et susceptibles d’être à l’origine de plusieurs malentendus.  Mieux, il les a exhortés à éviter tout ce qui peut être à l’origine de troubles.

Serigne Bassirou Abdou Khadre, rapportant toujours les propos du Khalife général des mourides, a incité les hommes politiques ainsi que les musulmans à une introspection. Il s’agit de faire une autocritique, se parfaire dans leurs comportements afin de servir de modèles aux autres. La méchanceté, la jalousie et l’égoïsme doivent être bannis. Aussi, ajoute Serigne Bassirou Abdou Khadre, le musulman doit aussi éviter d’être méfiant envers son prochain.

Dans le cadre de l’amélioration du comportement humain,  le porte-parole du Khalife général des mourides a aussi exhorté les fidèles à s’éloigner des privilèges de la vie mondaine. Il souhaite, dès lors, que les gens s’éloignent des distractions et autres faits qui ne peuvent en aucun cas être bénéfiques au pays. La quête de profits ne devrait pas  aussi être fondée sur une exploitation de l’homme, a jugé Serigne Bass Abdou Khadre. 

L’unité des musulmans est également un vœu du Khalife général que le porte-parole a transmis aux fidèles. Les attaques, les propos inélégants envers un musulman avec qui on ne partage pas les mêmes convictions, doivent être bannies.  Elles ne sont pas profitables à l’Islam et ne peuvent en aucun cas contribuer à son essor. En abandonnant les privilèges de ce bas monde, le fidèle doit scrupuleusement suivre les recommandations divines.

Avant de mettre un terme à son allocution, Serigne Bassirou Abdou Khadre à aussi invité les fidèles mourides à se souvenir du défunt Khalife général, Serigne Sidy Moukhtar Mbacké et de Sokhna Baly Mbacké, rappelée à Dieu dans la nuit du magal de cette année. Se conformer aux enseignements du fondateur du mouridisme est une recommandation sur laquelle Serigne Bassirou Abdou Khadre a longuement insisté dans sa déclaration.

PRESIDENTIELLE DE 2019 : Aly Ngouille Ndiaye appelle les acteurs politiques à un scrutin paisible 

Présidant la cérémonie officielle qui a mis fin aux activités du grand Magal de Touba hier, lundi 19 octobre, le ministre de l’Intérieur, Aly Nguouille Ndiaye, a appelé les acteurs politique à aller en compétition pour l’élection  présidentielle de février 2019 dan le calme et la sérénité. Aussi a-t-il invité le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, à formuler des prières pour la paix au Sénégal.

Comme chaque année, la cérémonie officielle qui s’est déroulée hier, lundi 29 octobre à la Résidence Khadimou Rassoul, a mis fin à la célébration du grand Magal de Touba. Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a présidé cette cérémonie en présence d’une forte délégation composée des autorités du gouvernement. Lors de son discours, le ministre a fait part au Khalife que le président de la République, Macky Sall, renouvelle son allégeance à la famille de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. «Tout ce qu’il (Macky Sall, ndlr) a réalisé à Touba, c’est  son devoir, mais il ne l’a pas fait pour se glorifier. Ses ambitions pour Touba dépassent toutes ses réalisations. Le président de la République vous appuiera toujours en ce qui concerne les infrastructures routières, l’eau et l’assainissement. La dernière réalisation dans ce sens est l’autoroute Ila Touba dont le défunt Khalife, Serigne Sidy Moukhtar  Mbacké avait posé la première pierre et qui a été ouverte aux pèlerins depuis jeudi dernier», a-t-il laissé entendre.

Ainsi a-t-il promis au Khalife général des mourides que toutes ces réalisations seront multipliées si toutefois Macky Sall obtient un second mandat. «Si, par la grâce de Dieu, il renouvelle son mandat à la présidence de la République, il va augmenter ses projets pour la ville religieuse de Touba», a-t-il soutenu.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur a demandé au Khalife général de formuler des prières pour des élections paisibles lors de la prochaine présidentielle du 24 février 2019. «Dans quelques mois, nous irons à la présidentielle. Nous implorons vos prières pour qu’elle se passe dans la paix et la stabilité. Et, pour cela, il faut que les gens acceptent le résultat des urnes. Parce que c’est Dieu qui choisit qui il veut pour diriger ce pays», a-t-il indiqué.

S’adressant à la classe politique, Aly Nguouille Ndiaye a déclaré: «nous qui sommes sur le terrain politique, allons en compétition dans  le calme et la sérénité, en ayant à l’esprit que le Sénégal nous appartient à tous».

MAGAL DE TOUBA ENDEUILLE : Sokhna Bally Mbacké  rappelée à Dieu  

C’est dans la ferveur religieuse que la communauté mouride a célèbre le grand Magal de Touba. Ce grand rassemblement religieux d’une dimension internationale a été endeuille par le rappel à Dieu de Sokhna Bally Mbacké bintou Maïmouna, la fille cadette de Cheikh Ahmadou Bamba. Elle a été rappelée à Dieu, avant-hier dimanche, vers 2 heures du matin. Elle est la maman de Seigne Cheikh Abdoulahat Mbacké Gaïndé Fatma, le président de la Commission communication et culture du Comite d’organisation du grand Magal.

Rappelée à Dieu,  dimanche, à l’hôpital Principal de Dakar, Sokhna Bally Mbacké bintou Sokhna Maïmounatou Mbacké Khadimou Rassoul a été inhumée à Touba. Elle repose, désormais, à l’est de la grande mosquée de la cité religieuse, dans le mausolée de sa mère. Les obsèques de la petite fille du fondateur du mouridisme étaient prévues, hier lundi.

BILAN DE LA POLICE : 511 interpellations, 134 voitures mises en fourrière  et  60 accidents

Dans le cadre de sa mission de sécurisation durant la période du magal, la Police nationale a arrêté 511 individus pour divers délits. La vérification d’identité a été la première cause d’arrestation. 238 personnes ont été interpellées pour défaut de pièce d’identification.  50 individus, auteurs de vol, ont été aussi appréhendés. A ce nombre vient s’ajouter 9 autres cas de vol commis la nuit. La détention de chanvre indien est à l’origine de l’interpellation de 30 personnes. Dans ses opérations de sécurisation, la Police nationale a aussi mis la main sur 9,5 kg de chanvre indien. 106 cornets et 108 joints ont été également saisis. La conduite sans permis est à l’origine de 4 arrestations. En poutre, 60 accidents ont été enregistrés par les limiers. Pour cela, les accidents corporels ont été l’origine de 22 sorties des limiers. S’agissant toujours du bilan, la Police a saisi 723 pièces. 134 véhicules ont été mis en fourrière et 162 motos Jakartas immobilisées.

BILAN DU REVAS : Plus  de 371 véhicules réparés

Le Regroupement des vrais artisans de l’automobile du Sénégal (Revas) tire un bilan positif de sa participation au grand Magal de Touba. Près de 371 véhicules ont été réparés, entre l’axe Ngabou, Ndianatou et le rond point de Mbacké. Pour Mamour Seck, le vice-président de l’antenne Revas de Dakar, les véhicules particuliers sont souvent les plus touchés car ceux qui les conduisent ne maitrisent pas souvent la conduite. En ce qui concerne les voitures de transport en commun, leurs pannes sont causées par les accidents de la circulation. Il y a beaucoup de problèmes, de pannes lies au chauffage et au défaut de freinage. A en croire Mamour Seck, les autorités étatiques ne les ont pas appuyé. «Ni le ministre des Transports, ni le Premier ministre ne nous ont appuyé. Il n’y a que le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké qui nous a fortement appuyé.» 

Réactions… Réactions… Réactions…

AIDA MBODJ,  DEPUTE A L’ASSEMBLEE NATIONALE : «Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a toujours tenu un discours unificateur»

«Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a toujours tenu un discours unificateur. La famille de Serigne Touba nous donne toujours des enseignements qui nous inspirent. Le Khalife n’a pas de partie pris. Il n’a pas tenu son discours dans l’intérêt d’une telle ou telle autre personne. Il n’a fait qu’appeler les fidèles vers le droit chemin. Serigne Mountakha a observé une neutralité extraordinaire qui rassure tous les Sénégalais. Grâce au Khalife, nous avons davantage confiance, en tant que disciples de Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba».

MADICKE NIANG, ANCIEN PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE LIBERAL : «Je fais parti des politiques qui sont à l’aise dans ce discours»

«Le discours de Serigne Bass Abdou Khadre a été riche en enseignements. D’abord, des recommandations ont été données aux politiques. Je fais parti des politiques qui sont à l’aise dans ce discours. J’ai toujours dit que dans les déclarations, il n’y avait pas de places pour des injures et que je n’aurai jamais à aborder de telles méthodes politiques. Vous n’aurez jamais à adresser des injures à qui que ce soit, mais je n’aurai jamais à en répondre. Serigne Bass Abdou Khadre a insisté, dans son message, sur cet aspect très important. Un autre aspect  été abordé. Aujourd’hui, les valeurs qui sont les nôtres sont piétinées partout par des méthodes politiques inacceptables. L’instrumentalisation de la justice, l’utilisation de la Force publique à des fins purement personnelles, a des fins purement partisanes. Aujourd’hui, tout, cela doit être banni... Le magal nous a donné les enseignements qui nous permettront d’exceller dans la voie que nous nous sommes tracés. J’espère que tous les hommes politiques vont entendre ce discours et se comporteront comme des citoyens républicains, utiles pour leur pays.»

MOUSTAPHA CISSE LO DEPUTE : «La violence en politique ne date pas d’aujourd’hui»

«C’est un discours que nous prenons avec beaucoup de philosophie. Nous sommes de talibés de Khadimou Rassoul. Nous rendons à grâce à Dieu, le Tout Puissant, de nous avoir donné la force et l’intelligence de pouvoir mesurer les paroles du Khalife général des mourides pour qui nous avons beaucoup de considérations. Il a donné des indications à suivre. Je m’évertuerais personnellement à faire le maximum  de ce qu’il nous a recommandé. Par contre, la violence en politique ne date pas d’aujourd’hui. Actuellement, les gens n’utilisent pas les fusilles pour s’entretuer en politique, alors cela existait entre Lamine Gueye et Senghor. Au Parti socialiste (Ps), des gens de même parti ont usé de la violence, des armes pour un règlement de compte. Ce qui n’existe plus. Maintenant, ce n’est qu’un débat, c’est normal. Parce qu’il y a des gens qui veulent prendre le pouvoir en usant des mensonges. Un menteur, il faut l’appeler menteur. Si quelqu’un est malsain, il faut lui dire tu es malsain.»

MODOU DIAGNE FADA DEPUTE A L’ASSEMBLEE NATIONALE : «J’espère que tous les acteurs politiques vont entendre ce discours»

«Le Khalife général des mourides a d’abord appelé à l’unité des musulmans. Il a aussi appelé à la concorde nationale. Il a invité les acteurs politiques à éviter toute violence physique ou verbale. Qu’on puisse se mettre dans des chemins différents, c’est normal. Mais, chacun doit respecter l’autre et éviter de soulever des problèmes ou des questions qui peuvent remettre en cause la cohésion nationale. J’espère que tous les acteurs politiques vont entendre ce discours et aussi vont se mettre à l’œuvre pour que le vœu du Khalife général des mourides, qui est d’avoir des élections apaisées, soit exhaussé».

ARONA COUMBA NDOFFENE DIOUF, MINISTRE CONSEILLER : «Nous devons nous inspirer de ses écrits»

«Nous sommes très satisfaits d’assister à ce magal. Nous prions que Dieu donne une longue vie à notre Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacke. Mais il y a des enseignements et des signaux qu’il faut apprendre. Pourquoi ce magal ? Serigne Touba n’avait pas besoin de venir ici pour avoir une adoration qui va lui donner les récompenses de Dieu parce qu’il avait les récompenses, son indépendance avant la création de l’homme. Il écrit dans le dernier de ses khassaïdes (poèmes, ndlr): «j’ai adoré Dieu  avant ma création. Il avait dit à cette époque là, j’avais fait une adoration qui m’a conduit à avoir mon indépendance et à ne plus avoir des péchés devant les anges.» De ce  fait, nous devons analyser, nous devons apprendre pourquoi la venue de Serigne Touba sur terre. C’est pour répandre la Miséricorde de Dieu sur terre pour tous les musulmans, pour nous les africains et pour nous les noirs.» Sur l’appel à la paix du Khalife  général aux politiques,  il déclare: «nous devons nous inscrire sur les écrits de Serigne Touba pour améliorer notre comportement, c’est un appel à la paix qu’il a fait pour tous ses talibés.»

De nos Envoyés Spéciaux à Touba Ndèye Aminata CISSE, Fatou NDIAYE, Adama NDIAYE et Sidy BADJI (Photographe)

 

source: https://www.sudonline.sn/le-khalife-appelle-la-classe-politique-a-l-apaisement_a_41717.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir