19
Sam, Jan
234 Nouveaux Articles

SOCIÉTÉ
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 La communauté chrétienne célèbre Noël demain, mardi 25 décembre, commémorant la naissance du Christ. Occasion pour l’archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, dont la déclaration est attendue aujourd’hui à sa Résidence Les Badamiers, de revenir sur l’actualité et inviter les fidèles à un retour à Dieu, dans un contexte préélectoral très tendu au Sénégal. 

Noël 2018 sera fêté demain, mardi 25 décembre. En cette occasion, le message du Pape François est très attendu, en plus de ceux des chefs de l’Eglise un peu partout à travers le monde, revenant sur l’actualité et invitant les fidèles à un retour à Dieu.

Au Sénégal, l’archevêque de Dakar Mgr Benjamin Ndiaye, dont la déclaration est attendue aujourd’hui, lundi 24 décembre 2018 à sa Résidence Les Badamiers, ne sera pas en reste, dans un contexte marqué par une tension préélectorale réelle. Ce avant les messes de minuit qui seront une opportunité pour les évêques, des curés autres religieux d’en faire autant avec les communautés locales, dans le cadre du réveillon de Noël. Il s’agit de la soirée du 24 décembre qui précède Noël et qui fait souvent l’objet d’un long repas, généralement familial, parfois accompagné d’autres célébrations telle que la messe de minuit.

Revenant sur le sens de cette liturgie, Eglise.catholique.fr souligne que «pour les chrétiens, la fête de Noël (du latin natalis, «naissance», «nativité») célèbre la naissance de Jésus, Fils de Dieu, le Sauveur attendu, annoncé par les prophètes.» Comme le racontent les évangélistes Luc et Mathieu, Marie «mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire». Dans les environs, se trouvaient des bergers.

L’Ange du Seigneur s’approcha et leur dit : «Aujourd’hui vous est né un Sauveur dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire». «Rien de merveilleux, rien d’extraordinaire, rien d’éclatant n’est donné comme signe aux bergers, commentait récemment le pape Benoit XVI. Ils verront seulement un enfant entouré de langes qui, comme tous les enfants, a besoin de soins maternels ; un enfant qui est né dans une étable et qui, de ce fait, est couché non pas dans un berceau, mais dans une mangeoire. Le signe de Dieu est l’enfant, avec son besoin d’aide et sa pauvreté».   

 

source:http://www.sudonline.sn/la-declaration-de-mgr-benjamin-ndiaye-tres-attendue-ce-lundi_a_42286.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?