Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Jeu, Mar
306 Nouveaux Articles

Sénégal - Appels tous azimuts pour la libération de l’ancien maire de Dakar, après la présidentielle Khalifa Sall, tout près de la sortie !

Après deux ans d’emprisonnement dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall semble ne plus avoir sa place à la prison de Rebeuss. De plus en plus, aussi bien du coté des acteurs de la société civile que de la classe politique, pouvoir comme opposition, des voix s’élèvent pour demander sa libération immédiate.  

Le Crédit Mutuel du Sénégal perd devant ses 7 anciens directeurs licenciés

Le Crédit Mutuel du Sénégal (Cms) risque de payer une lourde ardoise du fait de la gestion des directeurs intérimaires qui l’ont dirigée depuis l’éviction de son Directeur Général Mohamed Ndiaye.

Sénégal - Pr Babacar Guèye : «Le Premier ministre a violé le code électoral»

Les missions d’observation de la société civile sénégalaise déplorent la déclaration du Premier ministre Mahamed Boun Abdalah Dionne annonçant la victoire du candidat Macky Sall avec un taux de 57%. Le Pr Babacar Guèye, Moundiaye Cissé et Cie estiment que «le ministre a violé le code électoral parce qu’il n’appartient pas au premier ministre d’annoncer les résultats d’une élection présidentielle. 

Retrait total du président de la république du conseil supérieur de la magistrature l’opposition valide, Macky Sall s’oppose

 La Plateforme des acteurs de la société civile pour l’indépendance de la justice (Pascij) a procédé hier, mardi 19 février 2019, à une cérémonie de signature, par les candidats à l’élection présidentielle du 24 février 2019, du mémorandum pour la mise en œuvre des réformes judiciaires devant garantir l’indépendance de la justice.

La Cour de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) vient de rendre sa décision dans l’affaire Assane Diouf. L’insulteur public avait saisi la cour de la Cedeao pour avoir une justice équitable. 

D’après la source, ladite institution a constaté que les droits de ce dernier ont été bafoués. Et même plus, il n’a pas bénéficié d’un procès équitable. 

Meurtre d’un taximan à Thiès : Fatou Lô, l’élève de 17 ans avoue son crime « Damako Jam Pakabii »

Les résultats des analyses gynécologiques commanditées par le procureur de la République attestent qu’il n’y a pas eu de contact charnel entre F. Lô et le chauffeur de taxi, même si elle a reconnu l’avoir poignardé pour se défendre. 

Après 96 h de garde-à-vue à la Brigade territoriale de la gendarmerie de Tivaouane, F. Lô a été livrée, hier, au procureur de la République de Thiès, Thierno Demba Sow. Tous les jours, les gendarmes de Tivaouane, sous escorte, la conduisaient à Thiès dans le cadre des auditions à la Brigade de la gendarmerie territoriale de Nguinth. 

Tambacounda : Ce qui attend les "gros bras" du Pur

L'enquête sur les affrontements meurtriers de Tambacounda, entre les militants de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) dirigée par Macky Sall et ceux du Parti de l'unité et du rassemblement (Pur) dont le porte-étendard est Issa Sall, avance à grands pas. En effet, le nouveau commissaire Hamady Baldé, qui a pris la procédure en cours, en remplacement de Yaya Samba Tamba muté à Dakar, ne traine pas les pieds.

Taximan tué à Thiès : La présumée meurtrière toujours en prison

Poursuivie pour le meurtre du taximan Abdou Lahat Sokhna, la fille F. Lô prend son mal en patience. Le temps, selon L'Observateur, de faire face au juge d'instruction qui l'a encore renvoyée, pour une seconde fois, dans la cellule au commissariat du 1er arrondissement.

Justice sénégalaise - Ismaïla Madior Fall – Ce qu’il a dit est trop grave

Le ministre de la justice Ismaïla Madior Fall a réfuté les accusations d’une justice focalisée sur les opposants. Une occasion pour faire une grosse révélation dans les colonnes de Jeune Afrique (Ja), précisant que des  membres du parti au pouvoir épinglés par des organes de contrôle sont en train de rembourser les sommes en cause.

Après l’attaque du minibus des journalistes à Tambacounda les acteurs des médias annoncent une plainte

 24h après l’attaque du minibus des journalistes commis pour la couverture médiatique de la campagne électorale du professeur El Hadji Issa Sall, candidat à la présidentielle du 24 février prochain, les organisations faitières du secteur des médias ne décolèrent pas. Dans une déclaration conjointe, signée par le Synpics, la Cjrs, l’Appel, Rsf,  le Cdeps et l’Unpjs, elles posent des conditions, notamment la sécurité des journalistes, pour la poursuite de la couverture de cette campagne. Aussi exigent-elles l’auto-saisine du Procureur de la République, non sans annoncer une plainte contre X.