19
Jeu, Avr
137 Nouveaux Articles

Après son face à face avec le juge, le prévenu Saliou Ndiaye a répondu aux questions du procureur de la République. Et c'est pour faire encore des aveux plus glaçants. "Baye Zale" affirme qu'il était prêt à faire allégeance aux islamistes extrémistes de l'Afghanistan, les Talibans, pour faire la guerre à leurs côtés. Il affirme également être un fervent admirateur de Ben Laden, chef d'Al Qiada et auteur des attentats du 11 septembre 2001 au World Trade Center (Etats-Unis). Extrait de son interrogatoire !!!

Prévu ce lundi 09 avril après trois renvois, le procès de l'Imam Ndao et Cie a toujours du mal à démarrer et pour cause.
Les avocats de la Défense se plaignent de n'avoir pas reçu notification de la nouvelle ordonnance de renvoi rendue par le juge d'instruction.
Pour les robes noires, il est hors de question de plaider une affaire dont ils n'ont pas connaissance. Un argument réfuté et par le juge et par le représentant du ministère public qui est accusé de n'avoir pas communiqué à la défense la régularisation des "cas Alpha Diallo et Mouhamed Lamine Mballo".

La soeur de la présumée djihadiste arrêtée par la DIC et identifiée sous le nom de Aida Sagna (née en 1971 à Tendouck), a tenu à apporter des précisions sur cette affaire qui défraie la chronique.

Je suis la sœur d'Aïda Sagna, je vous écris à propos du problème d'Aïda Sagna, donc j’ai entendu tout ce que les médias sénégalais ont dit de ma sœur, mais mes paroles c’est des paroles en tant que sœur.

Dans le classement des pays qui fournissent des combattants à l'organisation terroriste (Etat islamique) , le Sénégal occupe la 8e place. C’est le résultat de l’enquête d’Aaron Zelin, un chercheur américain associé au Washington Institute. Selon Les Échos, qui donne l’information, l’enquête couvre la période 2011-2017. 

Ibrahima Ly vient d’être déclaré coupable par la Chambre criminelle de Dakar des faits d’apologie au terrorisme et actes terroristes par menaces. Il a écopé de 15 ans de travaux forcés. Le franco-sénégalais a été acquitté des faits d’association de malfaiteurs en vue de commettre un acte terroriste.

 La défense d’Imam Ndao a souhaité la comparution du directeur de la section de recherche de la gendarmerie, le commandant Issa Diack et de celui de la division des investigations criminelles (Dic). La raison est liée au fait que leur client a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. Me Moussa Sarr, un des avocats commis pour défendre Imam Aliou Ndao, a demandé hier, mercredi 14 février, la comparution du directeur de la section de recherches de la gendarmerie nationale, Issa Diack et du directeur de la division des investigations criminelles (Dic), le commissaire Ibrahima Diop.

 Dans l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest et au Sahel, au cours du deuxième semestre 2017, les conditions de sécurité sont restées précaires, avec l’utilisation des enfants comme «bombes humaines» au Nigéria qui a quintuplée en 2017. Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) l’a fait savoir hier, jeudi 11 janvier 2018, lors d’un briefing au Conseil de sécurité de l’ONU sur les récents développements en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

 Le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a annoncé que le Sénégal se prépare à une quelconque attaque terroriste, après la tuerie qui a frappé le Burkina Faso, vendredi dernier. Sidiki Kaba qui était l’invité de l’émission Grand Jury de la Rfm de ce dimanche 04 mars s’est prononcé sur d’autres questions dont les rapports entre le Sénégal et la Gambie. «Il importe que ceux qui portent la culture de la mort puissent s’attendre à une riposte appropriée. Le Sénégal se prépare à cela. Nous leur (les pays attaqués par les terroristes-Ndlr) marquons notre solidarité, notre compassion et nous condamnons vigoureusement ces attaques. L’Islam est une religion de paix », a rappelé le chef de la diplomatie sénégalaise.

Les proches des accusés de terrorisme présumé ont encore envahi le tribunal ce mercredi 14 février. Parmi eux, Tahirou Ndiaye dont le frère Boubacar Decoll Ndiaye a été remis aux autorités sénégalaises par la Mauritanie en même temps que sept autres de ses compatriotes qui seraient des sympathisants de Boko Haram. Mais ces accusations, le frère de l'accusé les balaie du revers de la main et pour étayer sa plaidoirie, Tahirou Ndiaye fait référence à une confidence qu'un enquêteur lui aurait faite dix jours après le déferrement au parquet des présumés terroristes.

D’après de très bonnes sources de Dakaractu, le Président français Emmanuel Macron souhaite que l’armée sénégalaise déploie une Force de frappe de type « réaction rapide » entre le Nord et le Centre du Mali, notamment dans les secteurs les plus écumés et les pollués par les groupes terroristes.

Le sujet sera au cœur des entretiens entre les Présidents français et sénégalais, dans quelques semaines, à l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron au Sénégal, prévue au mois de février.