Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
09
Lun, Déc
132 Nouveaux Articles

Sénégal - Suite judiciaire de l’affaire Petro Tim après la fin des auditions avec le doyen des juges Samba sall, en roue libre !

JUSTICE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Les yeux restent en ce moment rivés sur le Doyen des juges, Samba Sall, après l’audition du dernier témoin convoqué, à savoir le représentant de Timis Corporation, Davis Leckie hier, mardi 26 novembre, dans le cadre de l’affaire Pétro Tim. Le magistrat qui a ouvert une information judicaire dans ce présumé scandale mis à nu par la chaine britannique BBC est attendu sur la suite à réserver à cette affaire qui continue de défrayer la chronique, depuis des années maintenant.

De l’avis du Professeur de Droit à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, Iba Barry Kamara, «il appartiendra au juge d’instruction de prendre une ordonnance de non-lieu ou alors de déférer simplement les personnes devant les juridictions lorsque contre ces dernières existent des indices pouvant justifier leur culpabilité». En termes clairs, il revient à Samba Sall de juger de l’opportunité de poursuivre cette affaire ou pas devant les juridictions du pays.

S’expliquant, le professeur explique qu’après avoir entendu tout le paquet de gens à titre de témoins, le juge d’instruction va effectivement voir «s’il y a des personnes qui, à l’issue de ces auditions-là, semblent être effectivement impliquées dans cette histoire». A partir de ce moment, poursuit-il, «lorsqu’il se fera une religion par rapport à la culpabilité des uns et des autres, soit il convoque ceux qui n’ont pas été convoqués pour leur annoncer leurs inculpations et parmi ceux-là qui ont été entendus à titre de témoins, s’il apparait qu’il y a des indices, il les convoque à nouveau et leur signifie leur inculpation. En ce moment-là, ils seront désormais assistés de leurs avocats». Toutefois, le professeur précise que le juge Samba Sall n’est pas tenu par le temps et «qu’il n’y a pas de délais sur ce point de vue».

Le Professeur Kamara n’a pas manqué d’apporter une autre précision de taille. Il informe, en fait, que «contrairement à ce que les gens pensent, le juge d’instruction n’a pas d’ordre à recevoir du Procureur». Il reste formel, à cet effet, que de son propre chef, le juge d’instruction peut décider de renvoyer l’affaire devant les juridictions, même si le Procureur ne le voit pas de cet œil. Toutefois, il n’a pas manqué de faire noter que le Procureur peut néanmoins  faire ses réquisitoires qui peuvent être en porte-à-faux avec le renvoi du juge d’instruction.

 

 

source: http://www.sudonline.sn/samba-sall-en-roue-libre-_a_45546.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?