Koungheul
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  Offrir aux femmes du département de Koungheul la possibilité d’accroître leurs revenus sur la base d’une redynamisation des activités génératrices de ressources, tel est le prétexte que le gouvernement canadien s’est offert, mardi dernier, pour octroyer aux femmes de cette localité un appui de 03 millions 700 mille FCFA.   

Les femmes de Koungheul ont bénéficié d’u appui financier assez bienvenu du gouvernement canadien. C’était, à l’occasion d’une cérémonie dite de lancement du projet de participation démocratique accrue des femmes du département en question. 

 

Ainsi, une cible de 100 femmes regroupées au sein de l’Association «And-Dox-Diem-Kanam» (Marcher ensemble vers le développement), est concernée par ce programme de lutte contre la pauvreté dans le monde rural. Ces femmes vont s’activer dans le maraîchage, la transformation, la teinture et même dans des activités citoyennes comme la lutte contre la dégradation des sols et l’aménagement semi moderne de certains cours d’eau.  
 
Selon le deuxième secrétaire de l’Ambassade du Canada au Sénégal, Garvin Nardocchio-Jones qui présidait la rencontre aux côtés du préfet Madiop Kâ, « c’est une intervention que le gouvernement du Canada vient d’effectuer à l’intention des femmes de Koungheul pour marquer encore une fois l’importance qu’il accorde à la promotion de la démocratie, des droits humains et la participation des femmes à la gestion des affaires locales ». 
 
Depuis plusieurs années, poursuit-il, « l’Etat du Canada a fait de l’autonomisation économique des femmes, une exigence dans l’ensemble de ses projets, tout comme la prise en compte effective des droits humains et la participation citoyenne ».
 
Pour lui d’ailleurs, la participation citoyenne des femmes dans la gouvernance locale, régionale et même nationale est devenue fondamentale, compte tenu de leurs rôles et autres contributions dans les domaines économiques, sociaux et politiques du pays. Elle est aussi l’une des composantes essentielles de l’option démocratique et une condition incontournable d’un développement durable.
 
 Avec la nouvelle Politique de décentralisation en vigueur au Sénégal et le transfert des compétences, l’adjoint du premier secrétaire de l’Ambassade du Canada s’est dit aussi persuadé que les femmes pourront assurer une grande partie des richesses économiques du Sénégal, si toutefois on leur offre l’instruction et la formation qu’elles attendent.

 SOURCE: http://www.sudonline.sn/le-gouvernement-canadien-appuie-les-femmes_a_22869.html