Somone
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

S’agit-il d’une intoxication ou alors d’un empoisonnement ? Jusqu’à, hier, il était difficile de se faire une idée après la mort d’un Français du nom de Gérard Pierre Pipons et de son gardien Cheikhou Diatta. L’épouse du Français est également internée dans une clinique à Dakar.

Les faits remontent au 30 avril dernier, lorsque des gendarmes, alertés, se sont pointés au domicile du Français. Sur les lieux, ils ont découvert le Français, son épouse et celui qui avait été recruté comme gardien se tordant de douleurs. Ils venaient de prendre le déjeuner préparé par la maîtresse des lieux, Anne Marie Pipons. Tous les trois se plaignaient de maux de ventre et étaient sur un canapé. Peu après l’arrivée des gendarmes, Gérard Pierre Pipons rend l’âme pendant que son épouse et le gardien sont très rapidement évacués au district sanitaire de Mbour, puis à l’hôpital Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès, avant d’être finalement acheminés à l’hôpital Principal de Dakar. C’est dans cet hôpital que le vigile va, à son tour, succomber. L’épouse du Français qui est, pour l’heure, la seule survivante est soumise à des soins intenses à la clinique Casahouse de Dakar. 

Selon des informations obtenues de sources fiables, le couple français séjournait, une partie de l’année, à la Somone où il avait acheté une maison. L’époux cloué sur une chaise roulante et sa femme dans la maison en compagnie de leur gardien menaient une vie paisible, isolée des voisins, selon les premiers éléments de l’enquête. Mais tout reste à clarifier dans cette affaire et les gendarmes ne manqueront certainement pas de perquisitionner le domicile, de se pencher sur les résultats de l’autopsie, ceux du laboratoire et l’enquête de moralité du couple. 

Pour l’heure, on parle d’intoxication alimentaire. Mais dans ce dossier, rien ne sera laissé au hasard, ont confié les gendarmes qui assurent que toutes les pistes, y compris la thèse de l’empoisonnement, seront explorées. L’épouse du Français, placée sous surveillance médicale, ne tardera pas, elle aussi, dès sa sortie, d’apporter des éclairages afin d’élucider ce drame qui secoue la Petite Côte, particulièrement la communauté française établie à la Somone. 

Alioune Diop 
Source L'Observateur