Par le

iGFM- (Tamba) La commission de recensement des votes siégeant au tribunal départemental a donné les résultats définitifs du scrutin départemental de Tambacounda. La coalition Benno Book Yaakar gagne largement et remporte 27 sièges du scrutin majoritaire

Nombre d’électeurs inscrits :  89 136

Votants : 40 295

Nombre de bulletins nuls : 522

Nombre de suffrages valablement exprimés : 39 664

Par le

Par le

Sortir Tamba de l’obscurité est l’engagement de Dialinké Dabo. Le candidat de Jappo defar Tamba compte sur l’énergie solaire.

Le candidat de la coalition Jappo defar Tamba ne veut plus voir la ville plongée dans les ténèbres. Convaincu que Tamba est «l’une des villes les plus ensoleillées du Sénégal», Dialinké Dabo compte sur ses «partenaires déjà prêts» pour offrir de l’énergie solaire «à suffisance» à ses concitoyens. Il met la série de «crimes odieux» perpétrés contre les malades mentaux sous le compte d’un «man­que d’éclairage» et d’une «absence notoire» de sécurité. 

Par le

Par le

Il ne dirige les listes ni pour le scrutin majoritaire ni pour celui proportionnel de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar de Tambacounda car il s’était retiré à la suite des divergences au sein de l’Apr pour faire de la place aux autres. Certains de ses proches pas ou mal investis avaient râlé et Mamadou Kassé a sonné la mobilisation générale, ce vendredi, histoire de réarmer ses troupes et de les sommer de se donner à fond pour le triomphe de la coalition BBY.

 

Fini les investitures et les convulsions qui ont suivi. Maintenant, tous les porte-drapeaux des 17 listes en compétition dans la commune de Tambacounda affûtent leurs armes pour le sprint final du 29 juin. Du côté de Bennoo Bokk Yaakaar, c’est Mamadou Kassé qui a fait le premier retentir le coup de gong vendredi dernier, à son quartier général sis au quartier plateau. 

Par le

Par le

Mame Balla Lô rompt le silence dans lequel il s’était emmuré depuis la  publication de la liste de Benno bokk yaakaar de Tamba. Le coordonnateur de l’Apr répond à Sidiki Kaba et ses proches qui l’accusent d’être derrière la sortie des jeunes de la coalition.  

Après les accusations des proches de Sidiki Kaba qui voient sa main derrière la sortie des jeunes de Benno bokk yaakaar (Bby), Mame Balla Lô brise le silence. Concernant les investitures sur les listes, le coordonnateur de l’Apr dit : «Tout ce dont nous étions convenus a été chamboulé par le mandataire qui se trouve être le ministre Sidiki Kaba qui a tripatouillé les listes à la dernière minute, pour y greffer tous ses amis et proches, au détriment de ceux qui étaient là durant les moments de braise.» M. Lô d’ajouter : «Hier, pendant que la case prenait feu de tous bords, peu de gens avaient osé lever le doigt et se réclamer partisans de Macky Sall. Ce sont ces gens de la dernière heure qui sapent aujourd’hui l’unité du parti et même de la coalition.»

Par le

Par le

iGFM- (Tamba) Le Garde des sceaux, ministre de la justice a compris une chose : En politique, il faut se rapprocher des populations. Et il se donne corps et âme pour réussir cette mission. Ce week-end, le mandataire de la Coalition BBY était entre Tambacounda et les communautés rurales de Sinthiou Maléme et de Koussanar entre autres localités où il a été accueilli en grande pompe.
Accompagné d’une forte délégation, le garde des sceaux, ministre de la justice a été accueilli par ses partisans et les 28 délégués de quartiers de la ville. Ainsi après un bref tour dans la commune, Me Sidiki Kaba s’est rendu au village de Sinthiou Diadié pour présenter ses condoléances à la famille de Siléye Sow, tué par la foudre samedi dernier et a remis la somme de 100 000 FCFA à la famille éplorée.

Par le

Par le

Au terme du conseil des ministres délocalisé de Kédougou, quand Macky Sall martelait que d’ici la fin du mois de mai, un terme sera mis à l’insécurité par endroits favorisé par la floraison des sites d’orpaillage, et que l’activité d’orpaillage allait être mieux réglementée, personne ne pouvait soupçonner qu’il fait allusion à « la fermeture de tous les sites », sous quelque prétexte que ce soit. Même si aucune source officielle n’a confirmé ou infirmé cette information, tout porte à y croire avec l’allure que prennent les opérations en cours dans la région de Kédougou et qui devront s’étendre à celle de Tambacounda.

 

Dans l’agenda concocté à la gouvernance de Kédougou au cours des différentes réunions, il a été question de remblayer les parties du site de Kharakhéna qui ne sont pas dans le couloir d’orpaillage officiel. Le village de Kolya devait être investi parce qu’une colonie d’ouest africains y avaient installé ses quartiers pour traiter au cyanure la roche afin qu’elle puisse libérer le métal précieux. Les mêmes sources de renseigner que les villages de Diakhaly et de Sambrambougou étaient aussi inscrits sur les tablettes des autorités administratives.

Par le

Par le

Face à la colère de la population qui dénonce les mauvaises conditions d’hospitalisation et d’accueil, le Centre hospitalier régional de Tamba­counda a décidé d’améliorer la qualité de son service pour ramener le calme dans les rangs. Entre recrutement de nouveaux spécialistes et l’amélioration de l’accueil, il sort de son long coma.

Le Centre hospitalier régional (Chr) de Tamba est depuis quelques semaines secoué par une vague de contestations des populations. Récemment, une plainte a été servie à un médecin pour non assistance à personne en danger. Hamidou Diarra, enseignant de 34 ans, décède après avoir séjourné pendant 5 jours au Centre hospitalier régional de Tambacounda pour une fracture du fémur. Meurtrie, abattue et indignée, sa famille parle de négligence et dépose une plainte contre le chirurgien-orthopédiste du Centre hospitalier régional. 

Par le

Par le

iGFM (Dakar) La fièvre Ebola dans certains pays de la sous-région dont la Guinée a poussé les autorités médicales de Tambacounda à maintenir la stratégie mise en place. La vigilance est plus que jamais de vigueur. Au centre hospitalier de ladite région qui reçoit des patients venus de la sous-région le dispositif est au rendez-vous pour ce prévenir contre le virus mortel. Selon la Rfm du côté de la région médicale, le comité de surveillance épidémiologique veille au grain tout en déroulant son plan d’actions de formation au profit des volontaires de la Croix rouge, des journalistes, des leaders d’opinions entre autre. Dans cette région orientale aucun cas suspect d’une fièvre hémorragique n’a été décelé.

Par le

Par le

Des cadres de Tambacounda ne veulent plus de Oury Bâ comme maire de la capitale orientale. Et parmi les prétendants à la mairie de Tambacounda, l’homme d’affaires Abdourahmane Dialinké Dabo, patron de la dépêche diplomatique semble gagner leur confiance.

Entre Oury Bâ, l’édile de la commune de Tambacounda et des cadres de la ville, ce n’est plus le parfait amour. Le maire sortant, par ailleurs tête de liste majoritaire du Parti Socialiste Authentique (PSA) est accusé par les cadres de « maire fantôme », « d’illettré », « d’incapable d’aller négocier des projets de ville pour le développement de la commune de Tambacounda ». Mieux, selon Ladji Diallo, mandataire de la Coalition Jappo Défar Tamba qui a parlé en leur nom, Oury Bâ serait le responsable de l’échec de beaucoup d’étudiants de Tambacounda.

Par le

Par le

Il fait encore des siennes. Cet hippopotame de Gouloumbou dans la région de Tambacounda qui enregistrait sa 21ème victime en janvier dernier dont un muezzin sur lequel l’animal s’était joué par la suite du corps sans vie en le remontant plusieurs fois à la surface devant des pêcheurs impuissants. Il vient de faire une autre victime. Il s’agit d’un ressortissant malien qui pêchait dans les eaux du fleuve Gambie. Le drame a eu lieu dans la nuit du lundi au mardi. Célèbre, l’animal s’est déjà invité à l’Assemblée nationale où certains députés à l’instar de l’Imam Mbaye Niang préconisaient son transfert au Parc national de Niokolo Koba. 

Par le

Par le

Les agents des Douanes de la Brigade mobile de Tambacounda ont saisi, dans la semaine écoulée quelque 16,226 kilogrammes de lingots et de poudre d’or. Selon les services de douanes, la saisie de l’or a eu lieu en effet, le jeudi 22 mai 2014, au cours d’un contrôle routier, dans un véhicule de transport en commun. La marchandise était contenue dans un petit sac dont la lourdeur a attiré l’attention des agents des Douanes. L’ouverture du sac a permis de découvrir des pierres recouvertes  par de la toile en plastique scotchée par du ruban adhésif.

Par le

Par le

Le coordonnateur départemental de l’APR et député Mame Balla Lô est sorti de son mutisme pour fustiger l’attitude du ministre Me Sidiki Kaba, mandataire de la coalition BBY à Tambacounda. Selon lui, « le mandataire Me Sidiki Kaba a failli à sa mission car il n’est inscrit sur aucune liste à Tambacounda et ne votera pas à Tambacounda ».

Au siège de l’APR sis au quartier Liberté où il présidait une rencontre avec les militants et responsables du département de Tambacounda, le coordonnateur départemental et député Mame Balla Lô est monté sur ses grands chevaux pour fustiger l’attitude de leur mandataire Me Sidiki Kaba. «Le ministre a mélangé toutes les listes et les militants ne sont pas contents de leur tripatouillage à la dernière minute. Sidiki Kaba a failli à sa mission », a d’emblée lancé le député Mame Balla Lô. 

Par le

Par le

Dans la capitale orientale du Sénégal, les accidents se multiplient à une vitesse exponentielle et provoquent plusieurs morts par an. Cela a fini de jeter l’effroi chez les populations.

A Tambacounda, les chauffeurs redoutent cet axe de la Rn6. Dans cette ville, le tronçon de la mort est circonscrit entre son entrée et l’hôpital régional où il est surtout dénombré les collisions les plus spectaculaires. Au moment de le traverser, les transporteurs et les passagers implorent systématiquement Allah pour sortir sain et sauf de ce circuit de la mort. Ce dimanche 4 mai, un car Ndiaga Ndiaye a fini sa course mortelle  sous un camion qui roulait dans le même sens. Comme toujours, le bilan est très lourd : une personne a succombé à ses blessures après avoir été coincée pendant plus de deux heures entre les ferrailles du car. Alors que les blessés se comptaient par dizaines. 

Par le