Par le

Quatre jeunes garçons, âgés de 4 à 11 ans sont morts noyés. Ils sont tombés dans des trous remplis d’eau. 

Selon la Rfm (privée) qui a livré l’information Les premières pluies à Tambacounda ont déjà enregistré des victimes. Ils sont tombés dans des troués creusés pour l’extraction de sable fin. 

Par le

Par le

Oury Bâ, maire de la commune de Tambacounda fait partie des candidats au Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee). Il a subi les épreuves comme tous les potaches, en tant que candidat libre et attend ses résultats dont la publication est prévue le 4 juillet prochain.

Par le

Par le

"La chambre d’un agent de la Sénélec réduite en amas de cendre, la centrale électricité et le trésor ciblée sous haute surveillance policière"
 
 Ca a chauffé dans la nuit du Samedi à Tambacounda. Dans tous les sens du terme. Des pneus brulés, barricades érigés, affrontements entre populations et forces de sécurité, le domicile d’un agent de la Sénélec réduite en amas de centre, la centrale électricité et le trésorerie paierie sous haute surveillance policière par ce que ciblés par les manifestants et grenades lacrymogènes ont refait leurs apparitions. 

 

Par le

Par le

Des jeunes du quartier Pont de Tambacounda excédées par une pénurie d’énergie qui a dépassé les limites du supportable, ont pris d’assaut l’avenue Kandioura, et brûlé des pneus en barrant la circulation samedi vers les coups de 20heures. Contre les coupures intempestives d’électricité qui plongent la capitale orientale chaque jour dans le noir et bloquent des activités, des jeunes, après avoir fait passer le message, se sont mobilisés et ont envahi la grande avenue très prisée par les véhicules et autres passagers en mettant le feu pour protester contre les coupures d’électricité qui durent quelquefois plus d’une dizaine d’heures.

Par le

Par le

C’est à la Une de tous les débats dans la capitale orientale, plus précisément au lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda, connu comme étant un lycée d’Excellence. Tout le monde en parle. Deux élèves de Terminale, M.D et A.C, risquent de ne pas subir les épreuves du Baccalauréat, voire même leurs études hypothéquées. Les deux élèves traînent des grossesses, au grand dam de leurs parents.

Par le

Par le

La capitale orientale en est tout retournée.  Aliou Sow alias Ringo âgé de 26 ans a trouvé la mort après des coups de couteau que venaient de lui porter 3 gaillards recrutés par un chauffeur du nom Moussa Cissé. Ce dernier réclamait la paternité de l’enfant du couple (Aliou Sow et Adama Aiché). La police a mis la main sur l’instigateur de ce crime le chauffeur Moussa Cissé et deux autres gaillards Master Bro et Moussa Camara alias le rouge en attendant de mettre la main sur Demba Camara qui a pris la fuite.   

Par le

Par le

Quand deux policiers en charge de sécuriser les populations et de leurs biens plument des citoyens, cela devient gravissime. Pourtant, c’est ce qui s’est passé à Tambacounda où la brigade de recherches de la gendarmerie a mis la main sur les deux hommes de tenue du commissariat urbain, avant de les écrouer. Il serait reproché aux deux flics d’avoir plumé des passagers de plusieurs millions, emportant dans leurs agissements des complices.

Par le

Par le

"Djiné Maimouna", cette créature ou être surnaturel sème la zizanie début quelques temps dans les différents collèges de Tambacounda. Le phénomène de transe a débuté dans le collège de Quinzanbougou ou quarante vingt dix jeunes filles sont acheminées à l’hôpital régional de Tambacounda. Certaines sont dans un état très sérieux et restent internées depuis. Quand elles rentrent en contact avec cet esprit invisible, elles laissent échapper ces mots: « elle m’a giflé et il faut que je me venge et elle m’accuse de lui avoir volé son mari. » La remarque est générale.

Par le

Par le

Tambacounda, 16 mars (APS) - Des enseignants affiliés au Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (SAEMSS/CUSEMS), ont marché côte à côte avec des lycéens et collégiens, mercredi à Tambacounda, pour réclamer la publication du décret d’application des accords signés avec le gouvernement en 2007.

Les marcheurs - une centaine selon la police, au moins 150, selon les organisateurs - , sont partis de l’inspection d’académie pour rallier la nationale N° 1, en passant devant la Caisse de sécurité sociale, avant d’arriver à la gouvernance où un mémorandum a été remis aux autorités.

Par le

Par le

Dur, dur. Décidément aucun superlatif ne semble de trop pour les Bakélois pour qualifier la situation qu’ils vivent par ces temps qui courent. Du Vendredi 28 au Dimanche 30 janvier dernier le département était dans le noir au gré de l’insécurité, des moustiques et des maladies comme la bilharziose et la diarrhée. Assez pour tirer la sonnette d’alarme.

 
« On  arrive  plus  à  faire  correctement  notre  travail.  En  plus,  nous  avons  perdu  toutes  nos  denrées.   Nos  matériels  ont  été  détruits  par  les  coupures  d’électricité.  C’est  difficile,  c’est  fatiguant. 

 Les  délestages  sont choses  courantes  à  Bakel  mais  des  durées  de  48 h  à  72 h  mettent tout  le  monde  dans  l'insécurité. 

Par le

Par le

Ceux qui croyaient, qu’à Tambacounda les histoires de sorcellerie sont révolues, vont vite déchanter. Un cas s’est produit au quartier Diallobougou et alimente les conversations. La vieille F. S. a été surprise sur une fille, T. Ba, en pleine nuit au moment où toute la famille était plongée dans les bras de morphée. La sorcière tentait de s’emparer de l’âme de la jeune fille. Elle a été démasquée suite aux cris de la fille, avant d’être passée à tabac par la famille et le voisinage. Conduit à la police, elle reconnait les faits et se dit prête à abandonner ses pratiques.

Par le

Par le

Yoonu Askan Wi/ Mouvement pour l’Autonomie Populaire

Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Sénégal

Email: yawferneent@gmail.com

 KUPPE YI DAFA DOY !

Depuis le mercredi 16 février, la commune de Tambacounda connaît des délestages de l’électricité comme elle n’en a jamais connu. Des délestages qui exigent que les organisations patriotiques et populaires se réclamant du peuple se prononcent.

 Nous savons que les vaillants travailleurs de la SENELEC sont confrontés, comme dans beaucoup de secteurs, à la mauvaise gestion et à la mal gouvernance du régime libéral qui va mettre à genoux tout le tissu industriel de notre pays.

Par le

Par le

Les éléments de la brigade de recherches de la gendarmerie en collaboration avec les agents de sécurité de Transrail à Tambacounda ont réussi un joli coup de filet ce lundi. 276 Kg de chanvre indien aliénés de son propriétaire ont été démasqués dans un wagon du train marchandises en provenance de Bamako et en partance pour Dakar.

 
 

Après quelques mois d’accalmie, les trafiquants de drogue ont repris du service. Mais c’était sans compter avec les forces de sécurité qui viennent de réussir un grand coup de maître. En effet, c’est suite à une information parvenue aux agents de sécurité de Transrail.

Par le