La monétisation du gaz naturel lie les industries pétrolière et gazière de l’Afrique et du Mozambique

Marchés et Production
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Le besoin de plus de collaboration et d'expérience partagée entre les experts africains de l'énergie va être critique pour le Mozambique alors qu'il s'oriente vers la monétisation de ses découvertes massives de gaz. De même, reconnaître que l’État et le secteur privé doivent jouer un rôle dans le développement d’infrastructures énergétiques essentielles pour ouvrir la voie à l’utilisation du gaz domestique sera la clé du développement du Mozambique et de la résolution de ses problèmes de pauvreté énergétique.

« Le Mozambique peut apprendre des succès et des luttes d'autres pays africains sur le rôle critique du gaz dans notre développement », a ainsi déclaré Florival Mucave, président de la Mozambique Oil & Gas Chamber, qui croit fermement qu'une collaboration accrue entre les acteurs en amont et en aval à travers le la chaîne de valeur profitera au Mozambique.

Les acteurs mozambicains des secteurs public et privé reconnaissent que le pays est à la croisée des chemins de son développement. Dans ce contexte, construire le bon mix énergétique tout en tenant compte des enjeux climatiques est primordial pour le pays.

L'industrie énergétique africaine est capable de prendre en compte les préoccupations climatiques et en même temps de continuer à développer ses ressources naturelles au profit des pauvres, de créer des emplois et de promouvoir un développement économique inclusif.

Le Mozambique peut apprendre des succès et des luttes d'autres pays africains sur le rôle critique du gaz dans notre développement

Le GNL du Mozambique est important pour le monde et servira de pont vers d’autres sources d’énergie, et les entreprises locales devraient être prêtes à participer à ce développement. Le contenu local et les emplois ne doivent pas être des slogans, ils doivent être réels. Les entreprises et entrepreneurs africains ont un rôle à jouer et doivent faire pression pour un environnement propice qui stimulera l'investissement, l'esprit d'entreprise et la croissance.

« Le gouvernement et les sociétés énergétiques ont reconnu l'opportunité incroyable qu'offre le gaz de changer nos ambitions économiques, et il y a une intention claire de monétiser ces ressources au profit des Mozambicains. Cela ne sera possible que grâce à une augmentation des investissements dans les infrastructures », a ajouté Florival Mucave.

« Les problèmes liés au gaz domestique et aux préoccupations locales seront résolus avec une approche axée sur le marché. Cela ouvrira la voie à l'utilisation d'un gaz abordable et abondant pour lancer une croissance industrielle et agricole, améliorer nos capacités commerciales au niveau régional, augmenter efficacement le pouvoir d'achat des Mozambicains et revitaliser notre économie dans un environnement post-covid », a-t-il conclu.

Le Mozambique bénéficie déjà de sa collaboration avec la Chambre africaine de l'énergie, le plus grand groupe de lobby de l'industrie énergétique du continent. De telles plates-formes de collaboration entre les secteurs public et privé doivent être encouragées pour stimuler les investissements dans le gaz et la monétisation dans toutes les industries, au profit des usines et des ménages africains.

« Nous sommes prêts à partager les leçons apprises d'autres producteurs de gaz avec le Mozambique. Il existe de nombreuses ressources sur notre réseau en matière de monétisation du gaz, y compris des accords réussis, une expérience approfondie du secteur et des politiques axées sur le marché qui peuvent assurer le succès énergétique du Mozambique », a déclaré NJ Ayuk, président de la Chambre africaine de l'énergie.

« Le Mozambique est dans une position unique pour capitaliser sur ces opportunités et je suis convaincu qu'il le fera. Notre industrie doit collaborer avec le gouvernement pour élaborer des politiques intelligentes et stimuler l'économie. Total, Exxon, ENI font partie de la solution et nous devons travailler avec eux et inciter les collectifs à saisir de telles opportunités qui profitent à l'ensemble des Africains », a-t-il ajouté.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Afrique Pétrole énergie Gaz