Guédiawaye
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Après le passage de Aliou Sall aux Marches du Quotidien, hier, les cadres de progressistes du département de Guédiawaye ont fait une sortie pour répliquer au maire de la ville de Guédiawaye qui dit n’avoir reçu aucun soutien de la part du numéro 2 de l’Afp, El hadj Malick Gackou, lors des dernières Locales.

Dame Seck, porte-parole du jour de ces cadres, déclare : «L’inter­view accordée à Aliou Sall est la plus belle preuve, la plus vivante illustration que Guédia­waye a un maire ni humble ni réfléchi. Et c’est dommage ! Et le contenu de l’interview fait ressortir dans ses principales articulations, les stigmates d’un homme sérieusement amnésique.» Et M. Seck de poursuivre : «Lorsque Aliou Sall déclare que Malick Gackou ne l’a pas aidé dans la conquête de la ville, il ré-étale toute son ingratitude.

 Pour preuve, son fameux plan de liquidation de Aïda Sow Diawara déjoué par Gackou. Au lieu de payer la dette de reconnaissance et de gratitude envers cette icîne nationale - Malick Gackou a été le seul au Sénégal à relever le défi de la cohésion de Bby dans son département, le seul qui a su greffer à Bby l’immense majorité des mouvements cito­yens, ceux de la Société civile, les identités remarquables autour du programme de la coalition présidentielle - Aliou Sall choisit les voies obscures et sournoises de la calomnie et de la provocation.»  

Très remonté, Dame Seck renseigne que si Malick Gackou n’avait pas était le garant de la liste Bby ni même s’il en n’avait pas été le dépositaire, Bby­ n’aurait­ pas gagné 4 des 5 communes. Les cadres progressistes du département de Guédia­waye déclarent ne pas comprendre le fait que Aliou Sall soutienne n’avoir reçu aussi le soutien du chef de l’Etat. «Sans Macky Sall, il n’aurait jamais été ministre-conseiller à l’ambassade du Sénégal en Chine pendant 6 ans. Sans Macky Sall, il n’aurait jamais été connecté à Franck Timis pour l’exploitation des niches de pétrole. Sans Macky Sall, les militants apéristes  n’auraient jamais accepté que cet étranger ne viennent les diriger», informe M. Seck. Avant de lâcher : «L’opinion doit savoir que si Macky Sall n’avait pas convoqué les conseillers de Bby de Guédiawaye nuitamment au Palais, la veille des élections pour réactualiser les consignes de vote en faveur de son frère, je vous dis que Aliou Sall ne serait jamais maire de Guédiawaye. Tout ce qu’il est, tout ce qu’il a, il le doit à Macky Sall.» «Maintenant qu’il est maire, il doit cesser le bavardage et la manipulation de l’opinion, domaine dans lequel il excelle. Il doit vaincre son invisibilité et son inaccessibilité et arrêter la gestion par procuration de la mairie», recommande toujours notre interlocuteur. 
Le porte-parole des cadres progressistes du département de Guédiawaye demande au maire Aliou Sall de répondre aux accusations relatives à l’exploitation du pétrole et formulées contre lui par l’ex-Président Abdoulaye Wade. «Pour notre ville, il faut qu’il montre ses capacités à travailler et à transformer, comme promis, Guédiawaye en Paris. Il doit faire des rues de Guédiawaye,  des écoles, des hôpitaux comme ceux de Paris. Mieux, il devra faire des populations guédiawayoises comme celles de Paris. Mais également il devra nous dire où et quand poser la Tour Eiffel. En tout cas, nous à Sam Notaire nous sommes preneurs», conclut Dame Seck.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

source:http://www.lequotidien.sn/index.php/Politique/item/35961-guediawaye-les-cadres-de-l%E2%80%99afp-au-fr%C3%A8re-du-pr%C3%A9sident-sur-l%E2%80%99absence-de-soutien-de-gackou--aliou-sall-r%C3%A9-%C3%A9tale-toute-son-ingratitude