Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
20
Mar, Aoû
110 Nouveaux Articles

Sénégal - Rapport sur l’élection présidentielle du 24 février 2019 la cena livre ses «vérités»

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a rendu public hier, jeudi 27 juin, son rapport sur l’élection présidentielle du 24 février dernier. Dans ce document, la Cena, tout en se félicitant du bon déroulement du scrutin présidentiel du 24 février 2019, a déploré «des épisodes difficiles» qui ont émaillé le processus électoral.

Issa sall, porte-parole de la commission électorale nationale autonome (cena) sur la présidentielle du 24 février « le scrutin a été transparent...»

Il n’y aurait pas d’irrégularités de nature à remettre en cause la sincérité et la transparence de l’élection du 24 février dernier. C’est la conviction du porte-parole de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Issa Sall qui, à l’émission “Jury du dimanche“ de la radio privée I-Radio, hier dimanche 3 mars, affirme sans fioriture que le scrutin a été transparent. 

Élection Présidentielle : Le colonel Ndaw décortique la tactique de Macky Sall

L'ancien colonel de la gendarmerie, Abdoulaye Aziz Ndaw, croit savoir la clé du succès de Macky Sall à la présidentielle du 24 février. Mais l'auteur du brûlot sur la gendarmerie s'interroge déjà sur un possible troisième mandat de Macky Sall.

Toubacratie - Présidentielle au Sénégal : « Idrissa Seck a puisé dans le référentiel mouride pour présenter son projet de société »

« Jeune Afrique » revenait cette semaine sur les grandes leçons de la présidentielle. Dans ce cinquième et dernier volet, Bakary Sambe, spécialiste des religions, explique les raisons de la victoire d’Idrissa Seck dans la région de Diourbel, considérée comme le bastion électoral de la confrérie mouride.

El pistolero - Moustapha Cissé Lô lâche une boule puante : Présidentielle 2019 au Sénégal : « s’il y avait Khalifa Sall et Karim Wade, Macky Sall serait allé au second tour »

Moustapha Cissé Lô a lâché une nouvelle bombe. Le responsable de l’APR a indiqué, samedi, lors d’un meeting à Nord Foire, relayé par la RFM, que « Si Khalifa Sall et Karim Wade avaient participé à l’élection présidentielle, Macky Sall serait allé au second tour ».

Sénégal, après la proclamation de la réélection de Macky Sall, ça chauffe à l’Ucad

Ça chauffe à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où étudiants et policiers s’affrontent. Aussitôt après la proclamation des résultats officiels provisoires du scrutin présidentiel par la Commission nationale de recensement des votes, des étudiants sont sortis pour tenter de barrer l’avenue Cheikh Anta Diop. Mais c’est sans comptera avec détermination des forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogènes jusque dans le campus social.

Élection présidentielle du Sénégal du 24 février 2019 : bilan du processus électoral en Espagne

Après la proclamation des résultats globaux provisoires, l’heure est venue pour les acteurs impliqués de faire le bilan sans complaisance du processus électoral.

Avec un collège électoral de 32738, dont 14439 sénégalais ont pu exprimer leur suffrage á travers les 78 bureaux de vote répartis dans 48 villes ou localités. Ils sont aussi nombreux les sénégalais qui n’ont pu voter le jour du scrutin faute de cartes d’électeurs en cours de validité en dépit du taux de pourcentage qui avoisine les 42,96 % , un taux qui a connu une légère hausse par rapport à celui de 2012 qui était de 37,9%.

Élection présidentielle du 24 février 2019: le big data, l’arme secrète de Benno Bokk Yakaar sauva le Sénégal d’une coupure d’internet

Nous avions exprimés nos vives préoccupations sur une éventuelle censure de l’internet lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019. Aussi, avions nous travaillé au renforcement de la vigilance citoyenne et donné des conseils pour faire face à une telle situation. Et, les démentis du gouvernement à deux jours de l’élection n’ont fait qu’augmenter nos soucis sur cette question.

Au final, il n’y a eu aucune restriction sur internet.

Sénégal - Le mandataire de Sonko dément le juge Demba Kandjo

Le représentant de la coalition Sonko Président qui a siégé auprès de la Commission nationale de recensement des votes (Cnrv), n’est pas  d’accord avec les chiffres annoncés par le président de ladite commission, le juge Demba Kandji. Il déclare que les chiffes qui sont arrivés au niveau du tribunal n’étaient pas exact.