Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
15
Lun, Juil
15 Nouveaux Articles

Le Sénégal ne meurt pas, il se suicide!

« Accorder un privilège exclusif à quelqu’un sur ce qui appartient à tout le monde, ce serait faire tort à tout le monde pour quelqu’un : ce qui présente à la fois l’idée de l’injustice et de la plus absurde déraison ». C'était en 1788 lorsque l'Abbé SIÈYES avait émis cette belle mise en garde malheureusement non comprise jusqu'à aujourd'hui dans notre cher Sénégal.

Sénégal - Mon avis sur le projet de suppression de la fonction de Premier Ministre.

Ce projet de retour au régime présidentiel, qui est l’option institutionnelle, du Président Macky Sall, qu’il n’a jamais cachée depuis son entrée dans BSS, donc bien avant la seconde Alternance de 2000, constitue un tournant capital dans le processus de démocratisation des Institutions de la République dans notre Pays.

Ce projet de réforme, tel que présenté, supprime le droit à la « Motion de Censure » de l’Assemblée nationale, donc qui ne peut plus renverser le gouvernement, mais supprime aussi le droit du Président de la République de « dissoudre l’Assemblée nationale », à sa guise, durant les trois dernières années de la législature de cinq ans, même en l’absence de « Motion de Censure », que l’actuelle Constitution héritée de Wade lui permet.

Sénégal - Ne touchez pas à l’Assemblée nationale !

Immédiatement après l’élection du Président Macky Sall à un second mandat, Me AÏssata Sall a relancé le débat sur la dissolution de l’Assemblée nationale, pour faire coïncider la durée du mandat Présidentiel, qui est désormais de Cinq ans, avec celle de l’Assemblée nationale, en couplant les élections locales de Décembre 2019, avec une Législative anticipée.

Quelques observations sur le discours controversé du Président de la République du 1er Mai 2019

D'abord, il n'est pas exact de dire que le Président de la République est opposé à toute augmentation des salaires, d'autant plus qu'il a dit dans le même discours, qu'il est favorable à leur augmentation dans le Privé tout en recommandant aux Centrales syndicales qui sont en négociation avec le Patronat , de trouver un compromis pour une augmentation à hauteur de 3% à la place des 25% qu'elles réclament, là où le Patronat propose 2% dans un contexte de bas taux d'inflation qui tourne autour de 1%!

Honorable, ton nom est FEMME!

Tu es à la fois fille, mère, grand-mère, nièce, bru, épouse, conjointe, sœur, amie, tante, cousine, voisine, collègue, concitoyenne, professionnelle. Honorable FEMME ! Honorable FEMME ! Honorable FEMME !

L’islam, les femmes et les ‘’droits humains’’ !!! De la nécessité d’une autre approche

[Journée internationale de la femme (8 mars)]

L’ISLAM, LES FEMMES ET LES ‘’DROITS HUMAINS’’ !!! [DE LA NÉCESSITÉ D’UNE AUTRE APPROCHE DE L’’’APPROCHE GENRE’’ !!!].  

[Audio (En Wolof) 11 min] Cliquer sur le lien suivant : https://drive.google.com/file/d/14_U4wM2tFMXGZFWyJrORMhgkMWzU4W_N/view?usp=drivesdk

Le sujet est régulièrement soulevé par les détracteurs de l’Islam - entre autres, les intégristes laïcs et certains ‘’défenseurs des droits de l’Homme’’ malveillants, pour décrédibiliser notre noble religion qui, pourtant, a vocation, entre autre, de promouvoir la femme et de lui procurer son plein épanouissement , là où l’approche laïque a manifestement et irrémédiablement montré ses limites.

Parti de l’Indépendance et du Travail du Sénégal- DÉCLARATION DU 1er MAI 2019

L’année syndicale qui s’achève ce 1er Mai 2019 coïncide avec un tournant historique pour le mouvement syndical et le travail décent dans les pays développés tout comme dans ceux en développement.

En effet, durant l’année syndicale écoulée, la crise du système capitaliste libéral financier, sous les effets conjugués de la mondialisation et de la révolution digitale, avec la promotion des robots et de l’intelligence artificielle, comme substituts à l’Homme dans les entreprises de production et les services, y compris dans la recherche scientifique, a projeté au- devant de la scène et sous un jour radicalement neuf des aspirations sociales longtemps contenues ou refrénées.

" Affaire Oumar Hanne"

Depuis sa nomination à la fonction de Ministre de l'Enseignement Supérieur, un rapport attribué à l'OFNAC, sur sa gestion du COUD a refait surface, attirant ma curiosité sur cette "Affaire". 

En effet, je me suis demandé depuis quand l'OFNAC s'occupe t' il de vérification de la gestion des entreprises et services publics, alors que c'est un Domaine réservé à l'IGE et à la Cours des Comptes?

Quelques leçons de la Présidentielles du 24 février 2019

A l’issu de la campagne électorale pour la Présidentielle du 24 février 2019, il est clairement apparu l’existence de trois principaux camps qui se sont distingués de par la nature sociale des forces qui les composent, et du contenu de leurs programmes respectifs :

Il y a le Camp des "Nationaux démocrates" qui sont pour la République laïque démocratique et citoyenne, et le maintien de l’Etat dans le domaine marchand.

Ce SENTI qui MENT de la République du Sénégal!

« La pensée politique moderne a majoritairement placé son espoir dans la démocratie », faisait remarquer Jean-Jacques Wunenburger. Or, la lecture de « Sale temps sur ma Démocratie », de notre compatriote Moussa Bèye nous émeut autant qu’un malheur réel. Naturellement, la brillante contribution a mis en exergue des faits alarmants et soulevé des questions auxquelles ont été apportées des éléments de réponse sur la base d’une analyse complète et détaillée de l’état actuel de la démocratie participative au Sénégal.

dentielle 2019 au Sénégal - Quel désastre ! 

Quel désastre !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   «Ceux qui ne peuvent se rappeler le passé sont condamnés à le répéter», disait Georges Santayana.

Mes chers compatriotes sénégalais,