Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
25
Sam, Mai
114 Nouveaux Articles

Dialogue national: la presse privée écartée, le Synpics s’insurge

Dialogue national: la presse privée écartée, le Synpics s’insurge
La presse privée n’a pas pu accéder à la salle, hier, jeudi 16 mai, lors de la restitution des amendements des termes de référence en vue du dialogue politique fixé au 28 mai prochain. Seule la RTS avait accès aux locaux. Toute chose que déplore le Secrétaire général du Synpics, Bamba Kassé.

Sénégal - Examen du projet de loi constitutionnelle n°07/2019 portant révision de la constitution, ce samedi l’assemblée, à l’épreuve du « super président» de la république !

 Convoqués en séance plénière, les députés vont examiner en ce jour du samedi 4 mai le controversé Projet de loi constitutionnelle n°07/2019 portant révision de la Constitution. En cas d’adoption, ce texte va inaugurer une nouvelle ère de gouvernance des affaires publiques marquée par la centralisation de tout le pouvoir exécutif par le président de la République.

Sénégal: l’opposition réagit au projet de réforme constitutionnelle de Macky Sall

Au Sénégal, le projet de loi de réforme constitutionnelle de Macky Sall sera soumis au vote de l’Assemblée le 4 mai prochain. Le projet, qui n’a pas été rendu officiellement public, est une priorité du chef de l’État et va entraîner, s’il est entériné, la suppression du poste de Premier ministre. Habituellement très critique, l’opposition a mis du temps à réagir. Jeudi soir, les quatre candidats perdants à la présidentielle ont signé un communiqué commun et indiqué qu’ils rejetaient la méthode choisie pour faire passer ce texte.

LIMOGEAGE AU PDS - Wade retire la parole à Babacar Gaye

Après Rewmi lundi, hier, c’est au tour du Parti démocratique sénégalais (Pds) de perdre son porte-parole. Sauf que, pour la formation libérale, il ne s’agit pas d’une démission, mais plutôt d’un limogeage. Puisque Me Wade a tout simplement retiré la parole du Pds à Babacar Gaye pour la confier désormais à Me Amadou Sall. C’est le désormais ex-porte-parole du Pds qui l’a fait savoir lui-même dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Sénégal - Premiers actes de gouvernance du quinquennat l’opposition, en mal de «fast-track» !

Macky Sall déroule, l’opposition cherche ses marques. Le jeu politique post-investiture du président de la République et chef de file du parti au pouvoir semble assez caricatural. Pour cause, alors que Macky Sall pose sans discontinuer ses premiers actes de gouvernance dite «Fast-Track», le camp d’en face semble en mal de repères pour marquer de manière structurée son opposition aux initiatives présidentielles.

Modification de la Constitution : L’appel retentissant d’Abdoul Mbaye aux députés du peuple

À quelques jours de leur rencontre en séance plénière prévue le samedi 4 mai 2019, les députés ont été visés par une correspondance à eux adressée par Abdoul Mbaye. Dans ce message, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) rappelle que le Sénégal s’achemine en procédure accélérée vers la 4e modification de sa Constitution, en moins de 7 ans, sous le magistère de Macky Sall. Une volonté présidentielle qu’il trouve ‘’indigne d’un système politique se présentant comme une démocratie’’. 

Suppression du poste du premier ministre Macky expose ses motifs

 Après le coup de Jarnac que le président de la République, nouvellement réélu, a administré à la classe politique sénégalaise dans son ensemble avec l’annonce de la suppression du poste de Premier ministre, en s’adjugeant par la même occasion, tous les pouvoirs, Macky Sall expose les motifs de son projet de loi soumis à l’Assemblée nationale. Son hyper-présidentialisme s’explique, lit-on dans le texte dont Sud Quotidien a obtenu copie, par la promotion de l’efficacité de l’action gouvernementale et une volonté de faire plus d’économies.

Parti démocratique sénégalais : La deuxième traversée du désert

L'une des particularités de la présidentielle du 24 février, c'est l'absence du Parti démocratique sénégalais (Pds) de la course. Un fait inédit qui n'était jamais arrivé depuis la création du parti, en 1974, et qui renseigne sur sa léthargie profonde. D'aucuns accusent Karim Wade d'être la racine du mal.

Sénégal - Modification de la constitution et suppression du poste de premier ministre Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall et Madické Niang «déchirent» le projet de loi de Macky Sall

 Mieux vaut tard que jamais ! Idrissa Seck, Issa Sall, Ousmane Sonko et Madické Niang semblent comprendre cette célèbre maxime. Alors qu’ils commençaient à étonner plus d’un observateur de par leur mutisme suite à la décision prise par le Chef de l’Etat, Macky Sall, de supprimer le poste de Premier ministre, les quatre candidats malheureux, à la Présidentielle du 24 février dernier, sont finalement sortis du bois.

Macky Sall agrandit son cabinet: Un proche d’Augustin Tine nommé…

Sans tambour ni trompette, le Président Macky Sall procède à des nominations au palais de la République après avoir remercié plus de la moitié du personnel. Il vient de bombarder le Pr Demba Diouf, Directeur de Cabinet Adjoint du président de la République avec rang de Ministre-Conseiller.