24
Lun, Sep
16 Nouveaux Articles

Présidentielle 2019
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 Le Parti démocratique sénégalais (Pds) a procédé hier, mardi 11 septembre, au niveau de sa permanence Oumar Lamine Hadji, au lancement des opérations de parrainages de son candidat, Karim Wade, à  la présidentielle du 24 février prochain. Venus nombreux à cette cérémonie, les libéraux se sont fixé un objectif de 200.000 parrains. Le mot d’ordre de tous reste sans équivoque le maintien de la candidature de Karim Wade. A défaut, il n’y aura pas d’élections au Sénégal, selon les libéraux. C’est maintenant officiel. A l’instar des autres formations politiques, le Parti démocratique sénégalais (Pds) a lancé hier, mardi 11 septembre, ses opérations de collecte de parrainages pour son candidat Karim Wade, à la candidature de la présidentielle du 24 février prochain.

La cérémonie de lancement de la collecte a enregistré une forte mobilisation des militants et sympathisants du Pds, sans oublier les mouvements de soutiens de Karim Wade. Portant le message du candidat Karim Wade, le Secrétaire national chargé des élections du Pds, coordinateur du parrainage du candidat du parti, Cheikh Dieng, a révélé la stratégie mise en place par le fils de l’ancien président pour obtenir pas moins de 200.000 parrains au plan national et international. Selon lui, un comité national de parrainage sera piloté par un bureau dirigé par le Secrétaire général adjoint, Oumar Sarr. Mieux, Karim Wade a décidé de créer un Secrétariat permanent à la permanence du parti ouvert de 9h à 22h et présidé par le Chargé des élections. Des numéros ont été mis à la disposition des populations pour prendre en charge toutes les interrogations. A partir de jeudi prochain, informe toujours Cheikh Dieng, le Comité national de parrainage va démarrer une tournée dans l’ensemble des départements du pays. Il est aussi prévu l’installation de bureaux communaux dans chaque commune du pays.
 
Karim Wade, le seul plan du Pds
 
A noter, par ailleurs, que le leitmotiv du Pds lors de cette cérémonie reste le maintien de la candidature de Karim Wade quoi qu’il en soit. En effet, tous ceux qui se sont relayés au micro ont repris les menaces de leur mentor, Me Abdoulaye Wade, qui reste formel sur la candidature de Karim Wade. Pour le porte-parole du Pds, Babacar Gaye, le Pds ira à la collecte pour non seulement atteindre les objectifs fixés par leur candidat, mais surtout pour que «Macky Sall comprenne que sans la candidature de Karim Wade, il n’y aura pas d’élections dans ce pays». Même son de cloche du côté du responsable des jeunes du Pds, le député Toussaint Manga. Pour lui, il faut que le président Sall accepte la candidature de Karim Wade pour que le pays connaisse la paix et la stabilité. Il a ainsi fait savoir que les jeunes du parti ont le courage de faire face au régime en place. Le même mot d’ordre est lancé par le responsable des étudiants du Pds, qui a menacé de casser l’Université si Karim Wade n’est pas candidat. Il en est de même pour les mouvements de soutien de Karim Wade, dirigés par Saliou Dieng, qui se sont fixé un objectif d’un million de parrains pour leur mentor.
 
Omar Sarr : «Karim Wade est le seul candidat du Pds»
 
Pour conforter la position de son leader Abdoulaye Wade qui, par lettre, a rappelé que la candidature de Karim Wade a été retenue lors d’un Congrès, le Secrétaire général adjoint du Pds, Oumar Sarr, a laissé entendre que ladite candidature a été retenue en toute transparence, devant la presse. Donc, répondant indirectement à son collègue député, Me Madické Niang, il dira que «Karim Wade est le seul candidat du Pds», tout en soulignant que leur candidat a pu «rester debout» devant tous les coups bas et les trahisons dont il a fait l’objet.  Le Secrétaire général adjoint du Pds a, par ailleurs, indiqué que «le parrainage sera la première étape pour la consolidation de la candidature de Karim Wade». Il a ainsi annoncé la venue très prochaine au Sénégal du candidat du Pds à qui les militants réserveront un accueil chaleureux.  Au-delà de la candidature de Karim Wade, Oumar Sarr et ses camarades envisagent de se mobiliser pour la validation des autres candidatures de l’opposition. Pour ce faire, il trouve que «nous devons mieux nous organiser et mieux organiser les populations».
 
Mamadou Diop Decroix pour une organisation de l’opposition
 
Le président du Fpdr, leader d’Aj/Pads, a insisté pour sa part sur la nécessité pour l’opposition de s’organiser. Le député Mamadou Diop Decroix a estimé que pour arriver à faire reculer le président Macky Sall, «il faut une organisation et de la discipline», faisant allusion au désordre noté lors de la cérémonie. A son avis, sans cela, il n’est pas possible de faire revenir Macky Sall à la raison. Il sera suivi par l’ancien ministre et maire de Linguère Habib Sy qui s’est dit convaincu que le Pds n’a pas de problème de parrainages. Pour lui, ce qu’il faudrait, c’est une «forte mobilisation» du parti derrière le candidat du Pds.
 
L’INDISCIPLINE DES MILITANTS GACHE LA FETE
 
Venus nombreux porter la candidature de Karim Wade dans une cour de la permanence très exigüe, les militants et sympathisants libéraux  ont quelque peu gâché la fête. Les auteurs de ces troubles se trouvaient être les derniers venus qui voulaient coûte que coûte prendre place devant. Et cela, en dépit du refus catégorique des préposés à l’ordre et à la sécurité, comme des nombreuses invites au calme lancées par le micro central. A cela s’ajoute le désordre total noté devant les journalistes caméraman, incapables de faire leur travail. Certains d’entre eux avaient voulu boycotter la rencontre et avaient même fini de ranger leurs matériels.  Il a fallu l’intervention de Babacar Gaye, porte-parole du Pds, qui a invité les militants à beaucoup plus de discipline. Selon lui, ce n’est que dans la discipline qu’ils pourront battre le président Macky Sall. Devant ce tohu-bohu indescriptible qui prévalait sous la tente des officiels, il a demandé pardon aux journalistes, non sans inviter les militants à céder la place aux journalistes.    

source:http://www.sudonline.sn/le-pds-vise-200000-parrains_a_41067.html

Ajouter un Commentaire

 Savoir communiquer positivement avec les autres !

Pas d’insultes, ni d’injures ou de paroles à caractère raciste ou antisémite. Cette partie du site est réservée aux personnes majeures ( 18 ans révolus).


Code de sécurité
Rafraîchir